Politique : L’EPM s’effrite

0

Sortie victorieuse des échéances électorales de juillet 2018, la coalition des partis politiques et d’associations qui s’était formée autour du Président IBK est en train de voler en éclats.

Depuis un certain temps, des voix s’élevaient au sein de la Coalition pour dénoncer certaines injustices.

Mais c’est la formation de l’actuel Gouvernement qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Selon certaines sources bien introduites, des partis politiques alliés se sont vu trahir par les gros calibres dans le choix des ministres du Gouvernement de Dr Boubou Cissé.

En effet, sur la soixante de partis politiques qui composent l’Alliance, le Rpm, l’Adema, l’Um-Rda et l’Asma de l’ancien Premier ministre se sont vus accorder des postes ministériels. Ce qui n’a pas été sans susciter colère et suspicion chez les autres partis politique alliés qui ont bien mouillé le maillot.

Certains de ces partis politiques ont purement choisi de quitter l’EPM pour créer une nouvelle alliance politique, mais en restant toujours de la mouvance présidentielle.

C’est le cas de cette nouvelle alliance dénommée “Action républicaine pour le progrès (ARP) dirigée par l’ancien ministre Tiema Huber Coulibaly de l’UDD. On y trouve des soutiens de taille du président IBK lors de la dernière élection présidentielle. Il s’agit de Mahmoud Ben Kattra du PMDS, de Dr Modibo Soumaré de l’URP et d’autres…

D’autres sources avancent que d’autres partis politiques de l’EPM quitteront bientôt le navire pour créer une autre alliance toujours de la mouvance présidentielle.

La grande interrogation qu’on peut se poser est de savoir si cette cassure est due à l’incapacité de Dr Treta de fédérer l’EPM ou au fait que le Rpm a été gourmand lors de la composition de ce gouvernement de mission.

Ce qui est cependant sûr, c’est que cette situation n’arrange pas le président IBK qui a surtout besoin aujourd’hui d’une solidarité sans faille autour de lui pour amorcer les reformes administratives et institutionnelles.

De toutes les façons, si le fleuve EPM tarit, ce sont les gros et les petits poisons qui vont tous mourir. Donc le président de l’EPM, Dr Bocari Treta doit faire feu de tout bois pour faire revenir la cohésion dans la maison EPM.

A titre de rappel, dans l’actuel Gouvernement, le RPM dispose de 9 ministres, contre 4 pour l’ADEMA et 2 pour l’ASMA. Les petits partis de la mouvance présidentielle réclament aussi et à juste titre leur part du gâteau. Si l’on peut vraiment parler de gâteau.

Seydou DIAMOUTENE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here