Pour la tenue des élections transparentes, crédibles et apaisées au Mali : La COPER lance une campagne de communication sur la prévention des conflits et la médiation

0

Les responsables de la Coalition des Organisations Partenaires pour des Elections Réussies au Mali (COPER- MALI) étaient face à la presse, hier, mercredi 22 décembre 2021, au Centre du Secteur Privé sis au quartier Hamadallaye ACI 2000 de Bamako, pour procéder au lancement des activités de Campagne de communication sur la prévention des conflits et la médiation. L’objectif visé par cette campagne est de pacifier davantage le processus électoral à travers la prévention des conflits et la médiation impliquant divers acteurs que sont les jeunes, les femmes, les personnes en situation d’handicap, les déplacés, les acteurs locaux (notabilités, religieux).

Cette conférence de presse était animée par le Président de la COPER-Mali, Mamadou Fadiala KEÏTA, en présence de la vice-présidente de la COPER-Mali, Mme Diallo Oumou DIAKITE, du secrétaire général de la COPER-Mali, Ahmed Sékou Diallo, du chargé à la communication de la COPER-Mali, Issa TRAORE et d’autres membres de l’organisation. Selon la vice-présidente de la COPER-Mali, Mme Diallo Oumou DIAKITE, l’objectif de cette conférence de presse est de rendre visible/lisible le Plan d’action COPER d’information/sensibilisation des citoyens à travers la Campagne de communication sur la prévention des conflits et violences électorales ainsi que la médiation. « En vue de contribuer à la prévention des conflits, à la lutte contre les violences en période électorale et à la médiation pour la pacification du processus électoral, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) entreprend une série d’activités avec COPER à travers le Projet d’Appui aux Réformes et aux Elections au Mali (PAREM) », a-t-elle dit. Avant de rappeler que les OSC (Organisations de la société civile) constituant la COPER évoluent avec le PNUD en matière électorale depuis 2013.

A sa suite, le chargé à la communication de la COPER-Mali, Issa TRAORE, a indiqué que ce projet couvrira l’ensemble du territoire national pour une durée de 4 mois, allant du 15 décembre 2021 au 15 avril 2022. « Et comme approche méthodologique, COPER œuvre à la mise en œuvre des activités comme suit : Collaboration avec les autorités locales (Préfet, élus, notabilités…) pour une meilleure assise du projet ; Usage de Focus Group, Causerie-débat, Caravane, Baroni lors des Tontines, Foires hebdomadaires et marchés, Sketch, Tournois de football, Visites à Domiciles, Représentations théâtrales, Assemblées Générales d’information/sensibilisation, Retraites Citoyennes, Séances d’Engagement Communautaire en vue d’outiller les populations à s’impliquer dans la prévention des conflits et la médiation dans le cadre des réformes et futures échéances électorales », a-t-il dit.

Selon lui, les groupes cibles de la COPER-Mali sont les femmes, les jeunes et garçons, les acteurs locaux (chefs et conseillers de villages, quartiers et fractions, chefs coutumiers et chefs religieux), les personnes en situation de handicap, les déplacés, les journalistes et animateurs de radios de proximité. Dans la perspective de contribuer à la prévention des conflits et à l’appui de modes alternatifs de règlements des conflits dont la médiation avec à la clé les élections transparentes, crédibles et apaisées, le Président de la COPER-Mali, Mamadou Fadiala KEÏTA, a fait savoir que la COPER envisage d’informer et de sensibiliser les citoyens en particulier 3000 femmes, 4000 jeunes, 50 000 personnes en situation de handicap et 20 000 déplacés sur les enjeux de la participation aux prochaines réformes et élections générales. En outre, dit-il, la COPER envisage de renforcer les capacités de 750 membres des équipes locales des ONG (Organisations non gouvernementales) composant la COPER sur la médiation, la prévention, et la gestion des conflits ; de renforcer la capacité de 550 médiateurs pour les activités concernant les débats sur la prévention des conflits et la violence électorale ; de sélectionner 650 citoyens au niveau local pour jouer le rôle de médiateur ; d’organiser au moins une rencontre par Cercle entre les médiateurs, la société civile, les partis politiques, les médias, les citoyens, les candidats et les autorités étatiques destinées à discuter des modes alternatifs de résolution de conflits en matière électorale dont la médiation ; d’impliquer 2000 acteurs locaux et de mettre à contribution 120 médias (publics/privés).

Répondant aux questions des journalistes, le secrétaire général de la COPER, Ahmed Sékou Diallo, a invité les Maliens à se donner la main afin que l’insécurité soit vaincue au Mali. Enfin, il a fait savoir que la COPER œuvrera pour que le Mali aille vers les élections apaisées et réussies.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here