Pour le respect du délai de la transition au Mali : La jeunesse du cadre d’échange des partis politiques prévoit des actions de grandes envergures dans les prochains jours

7

Le cadre d’échange des jeunes des partis et regroupements politiques pour une transition réussie a tenu un meeting, le vendredi 08 octobre 2021, au Musée de la femme « Muso Kunda » de Bamako pour inviter les autorités de la transition à respecter le délai de la transition en cours au Mali. Plusieurs responsables, militants et sympathisants du regroupement ont pris part à ce meeting d’informations dont le président des jeunes du cadre d’échange des partis et regroupements politiques, Demba Coulibaly, l’ancien ministre Amadou Koïta, membre du cadre d’échange des partis politiques.

«Ce 08 octobre 2021 constitue le top départ d’une série d’activité visant à défendre par tous les moyens notre Mémorandum établi le 24 août 2021 dont les principaux objectifs sont : le respect du délai de la transition ; le rejet du type de l’organe unique de gestion des élections préconisé au forceps par le gouvernement ; le rejet de l’organisation des assises Nationales de la refondation (ANR) », c’est par ces mots que le président des jeunes du cadre d’échange des partis et regroupements politiques, Demba Coulibaly a commencé son allocution. Avant de dénoncer l’insécurité et la cherté de la vie au Mali. « Malgré tous ces problèmes, les autorités ne pensent qu’à atteindre leur objectif, qui est de prolonger la transition à tout prix.

Pour ce faire, nous assistons depuis un bon moment à la diversion qui a pour nom : des intimidations et des arrestations de nos responsables sous la couverture de la lutte contre la corruption et de l’impunité. Ici, nos pensées vont au Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA (ASMA), au Ministre Mahamadou Camara (RPM), Issa Guido, ancien maire (RPM) etc., dont nous exprimons un soutien total. Nous disons oui à la justice, car personne n’est au-dessus de la loi mais une justice basée sur le droit et non à la justice des vainqueurs », a-t-il dit. En outre, il a fait savoir que le pays a besoin de l’union de tous ses fils pour relever les énormes défis.

Enfin, il a signalé que des actions sont vues par leur regroupement pour inviter les autorités au respect du délai de la transition. Abba Alhassane, Mme Mariam Sékou Traoré et Abakary Touré, tous membres du cadre d’échanges des partis politiques abondent dans le même sens. La présidente des femmes du cadre d’échange des partis politiques, Mme Mariam Sékou Traoré va même plus loin en disant que les femmes sortiront nues pour le respect du délai de la transition. « Nous sommes contre la prolongation du délai de la transition », a déclaré Abakary Touré.

Pour sa part, l’ancien ministre Amadou Koïta, membre du cadre d’échange des partis politiques a souhaité le respect du délai de la transition pour le retour à l’ordre constitutionnel au Mali. Selon lui, le Mali Koura (Nouveau Mali), c’est le respect des engagements. A ses dires, les autorités sont la logique de « confiscation » du pouvoir. « Dans les jours à venir, nous allons tenir un meeting au Palais de la culture et au Boulevard de l’indépendance pour dire NON à la forfaiture… », a conclu Amadou Koïta.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. BOBY
    Arrêter d’être naïf car ceux qui sont au pouvoir sont entrain de faire comme ceux de leurs prédécesseurs ATT et IBK c’est à dire manipulé pour passer le témoin à quelqu’un qu’ils vont adouber.
    Au constat de leurs comportements,ce ne sont pas les maliens qui vont élire leurs représentants.
    LES COLONELS ONT MONTRÉ LE CHEMIN EN IMPOSANT DES ÉLÉMENTS AU CNT ET EN PRENANT LA PRÉSIDENCE DE L’ORGANE LÉGISLATIF,S’ATTRIBUANT LES MINISTÈRES STRATÉGIQUES.
    On fait semblant de défendre la SOUVERAINETÉ DU MALI alors qu’on ne fait qu’exprimer une défiance à l’encontre de MACRON qui a exprimé sa solidarité à NBA DAW.
    Si MACRON décide de les soutenir,il vont changer d’attitude pourvu qu’ils restent au pouvoir.
    Il faut voir le TOP DÉPART des COLONELS pour constater qu’ils ne sont pas SOUVERAINISTES.
    Ils ont tout accepté de Paris allant jusqu’à accepter les SÉPARATISTES dans le gouvernement.
    Ils sont avec CHOGUEL MAIGA,non avec le M5-RFP,du fait de la tentative de les écarter pour imposer d’autres.
    Ils ne sont pas prêts à passer le temoin à un ÉLU du PEUPLE SOUVERAIN.
    Ils sont dans la confiscation du pouvoir.
    Les PARTIS POLITIQUES restés fidèles à IBK ne demandent qu’ à permettre aux maliens de voter.
    Qu’on les Associe à la transition,si on ne veut pas confisquer le pouvoir,mais à permettre la SOUVERAINETÉ DU PEUPLE.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. Que ces gens retiennent bien qu’au Mali (Empire du Mali) la démocratie a précédé la colonisation pendant qu’on ne parlait pas encore d’élections. Nos dirigeants étaient désignés suivant les valeurs culturelles locales, lesquelles mettaient en avant l’intégrité et la droiture. La « Charte de KOUROU KAN FOUGA » (Constitution de l’Empire du Mali) reconnaissait déjà la démocratie, les droits de la Femme, de l’Enfant et de l’Environnement. La gestion décentralisée de l’État était un des piliers de cette Charte. Par des ambitions expansionnistes des colons, ils ont travaillé à déstructurer ces beaux outils de gestion pour imposer leur idéologie de domination. Plus de 2 siècles après, est ce difficile de comprendre que cela ne marche pas.
    MAINTENANT, LAISSEZ NOUS NOUS CONSTRUIRE NOUS-MÊME. NOUS AVONS AUSSI DROIT À NOTRE AUTONOMISATION, LE DROIT DE DÉCIDER DE NOTRE AVENIR ET DE NOTRE DEVENIR! SAUF HYPOCRISIE DE VOTRE, SINON CELA NE DOIT PAS ÊTRE COMPLIQUÉ DE COMPRENDRE.

  3. Le Mali sera ce que nous ferons pour lui.De grâce ,laissons la transition faire les réformes idoines pour ne plus retomber dans les mêmes erreurs du passé.Les gouvernements successifs n’ont pu le faire parce que les gens pensaient qu’ils font du “tripatouillage”. Ceux qui sont aux affaires n’ont rien à gagner si ce n’est le courage de faire les changements nécessaires .
    Laisser les gens s’agiter car ils sont pressés de venir aux affaires qui est leur gagne pain .

  4. Amadou koita hahahaha,ma foi
    Qui peut me dire c’est quoi le métier de Mr Amadou .
    Le Mr n’a aucune qualification sauf qu’il est beaux parleurs .de surcroît un voleur de la nation .
    Actuellement le Mr ne travail pas alors qu’il a une famille a faladie sema a prendre en charge ,deux voitures (,une pour sa femme et l’autre pour lui).
    Donc soit on raccourci la transition ou on lui donne un poste qui lui permettra de payer les factures .
    NB: dans une famille sérieuse ce Mr ne serai pas un responsable en forte théorie une nation sérieuse .
    Donc si on doit raccourcir la transition pour donne le pays à des gens comme ça ‘il serais mieux de la prolonger

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here