Présidence de l’Assemblée Nationale : Diarrassouba favori

1

Selon des cadres et militants convaincus et des acteurs politiques de divers horizons, l’honorable Mamadou Diarrassouba est le favori de la course vers le perchoir de l’Assemblée Nationale.

Avant même que la Cour Constitutionnelle ne tranche l’abondant contentieux électoral des législatives 2020 et donne les résultats définitifs, la bataille pour le perchoir de la nouvelle Assemblée Nationale a déjà commencé. Du moins dans les coulisses et sur les réseaux sociaux. Et certains prétendants ont déjà commencé à entreprendre des députés en leur proposant de  fortes sommes d’argent. Alors que le pays est arrivé à un tournant où seul l’engagement patriotique, la disponibilité, le courage à relever les défis du travail parlementaire doivent être les critères décisifs du choix du futur président de l’Hémicycle.

Pour de nombreux observateurs avertis de la scène politico-institutionnelle nationale, le député élu à Dioïla, sur liste propre RPM avec quatre autre élus (ils sont cinq élus dans ce fief des tisserands depuis longtemps), Mamadou Diarrassouba apparaît comme le premier choix de son parti à la présidence de l’Assemblée Nationale. Cette lecture est corroborée par des analystes avertis comme Me Cheick Oumar Konaré, Alexis Kalambry du monde des médias et d’autres voix autorisées. Mamadou Diarrassouba n’a pas d’argent à proposer à qui que ce soit, mais il a la stature d’un bon président de l’Assemblée Nationale », commente des acteurs politiques et de la société civile.

Tous relèvent que l’honorable Mamadou Diarrassouba est le prototype même du militant et cadre convaincu et engagé du RPM. L’élu de Dioïla est prêt à aller au charbon dans le landernau politique malien. Et il est admirable respecté par ses adversaires politiques. « Je le respecte beaucoup Diarrassouba et je pense que tous les partis politiques veulent avoir dans leurs rangs des cadres comme lui », confiait, la semaine dernière, un avocat et cadre politique de l’opposition.

En effet, le 1er Questeur sortant est l’un des cadres qui défend le plus les intérêts du parti du tisserand. C’est pourquoi aucun des responsables ne doute de son engagement et de sa disponibilité en faveur des militants à la base. C’est lui qui a érigé la région de Dioïla et ses environs comme forteresse imprenable du parti vert et or et ceci depuis des lustres.

Ayant été député de Kolokani durant la législature 1997 à 2002, Diarrassouba va rempiler en 2002, pour cette fois être un élu de Dioïla, jusqu’en 2007. Mais des manipulations politiciennes l’empêcheront de se faire réélire en cette année là… Sa traversée du désert n’a altéré en rien son soutien indéfectible à IBK auquel il voue un respect et une loyauté à nulle autre pareille. IBK, leader du RPM, créé en 2001, sera lui-même voué aux gémonies par les autorités d’alors. Cela n’empêchera pas M. Diarrassouba de conserver l’attachement de son terroir au RPM et à «Ibrim» (comme il l’appelle en privé) avec une majorité écrasante des maires et conseils municipaux (17 maires/23) lors des communales de 2009. Il reviendra alors en force à l’Assemblée Nationale en  2013, après les événements douloureux de 2012 et sera plébiscité à la 1ère  Questure. Son travail parlementaire, ses nombreuses initiatives politiques de décrispation, son soutien inaltérable à IBK le présentent aujourd’hui comme l’un des fidèles lieutenants du locataire du palais de Koulouba. Malgré les peaux de bananes glissées sur sa route pour cette dernière réélection, l’enfant de Massigui a le soutien de nombreux états-majors.

Même si des députés comme Me Baber Gano, le président sortant de l’Hémicycle, Issiaka Sidibé, le député de Téninkou, Abderhamane Niang, le nouveau député élu à Kolondiéba, Sidiki N’Fa Konaté pourraient convoiter le perchoir, il semble que Mamadou Diarrassouba a les faveurs des pronostics.

Bruno D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Tout analyste politique sérieux doit soutenir la candidature de Mamadou DIARRASOUBA pour le poste de Président de L’Assemblée Nationale. Il est le seul duquel le RPM doit être fier aujourd’hui, non seulement le parcours mais aussi et surtout sa capacité de grand mobilisateur sur font propre RPM sans alliance, sans arrogance et sans démagogie et avec respect aux autres acteurs politique en toute courtoisie. En t. Je lui ant que simple observateur, je veux etre logique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here