Présidentielle du 29 juillet : Stabilité et développement au cœur de la campagne d’IBK

5

Démonstrations de forces, confirmation de suprématie, opération de charme. C’est entre autres faits qui caractérisent l’ouverture officielle des campagnes pour conquérir les 8 millions d’électeurs maliens en vue du scrutin présidentiel du 29 juillet prochain. Parmi les 24 candidatures, celle d’Ibrahim Boubacar Kéïta, Président de la République sortant retient l’attention de la majorité des maliens, suite  au maga meeting de samedi dernier, consacrant le lancement officiel de sa campagne au Stade du 26 Mars.

 Comme en 2013, IBK est en passe de rééditer l’exploit en 2018. Non sans truquer les chiffres, mais plutôt l’engouement que suscite déjà sa candidature auprès de l’électorat. Le Stade du 26 Mars a fait le plein de vrais électeurs composés de militants et sympathisants des partis et associations membres de la plateforme: «Ensemble pour le Mali».

Saluant les leaders d’opinion de notre pays, les regroupements de femmes et de jeunes pour leur accompagnement, le Directeur de campagne du candidat Ibrahim Boubacar Kéïta, Dr Bocary Tréta a invité les électeurs et les différents regroupements acquis à la cause du Président-candidat à rester mobilisés  autour de cette candidature afin d’assurer la victoire dès le 1er tour, c’est-à-dire le soir du 29 juillet.

Brossant le bilan du Président-candidat, Dr. Treta dira que c’est grâce aux efforts d’IBK es qualité de président de la République que  le Mali s’est classé au rang enviable de 3è économie dans l’espace UEMOA et de celui de 6è de la zone CEDEAO. Du jamais vu ! s’exclament certains électeurs prêts à lui donner leur voix le 29 juillet. S’en est suivie la projection d’un film documentaire retraçant les réalisations du Président de la République qui ne sont pas de nature à décourager un bon patriote.

Emboitant le pas au Directeur de campagne, le président de l’APCAM, Bakary Togola, fait à son tour un bref aperçu histoire sur le travail abattu par le Président IBK  en faveur du monde paysan malien. Il s’agit entre autres de : la hausse des salaires des fonctionnaires, l’équipement de l’Armée, l’octroi de 15% du budget d’Etat à l’agriculture, la subvention des engrais, la construction de logements sociaux.

Stabilité et développement, c’est le crédo d’un président-candidat. C’est pourquoi d’ailleurs IBK, en langue vernaculaire bananan, dit mettre le Mali au-dessus de tout. Comme pour joindre l’acte à la parole, il a annoncé l’arrivée très prochaine  de quatre nouveaux avions achetés au Brésil pour renforcer les capacités de l’Armée Nationale, suite logique de la loi de programmation militaire par lui engagée et mise en œuvre.

Rappelons qu’en 2013, le Président IBK qui a été élu avec plus 77% des suffrages, a hérité d’un pays en crise. Aujourd’hui, on peut dire sans risque de se tromper que c’est l’amorce d’un changement progressif que connaît le Mali. En tout cas, le candidat a appelé la gent juvénile au respect de nos valeurs sociétales, gage de progrès social.

On notait à ce lancement de campagne, la présence de personnalités de marque du pays. Il s’agit de la Première Dame, Keïta Aminata Maïga, du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, du président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé ainsi que les des membres du gouvernement, des présidents des partis politiques de la Plateforme «Ensemble pour le Mali»…

B. KANTE

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Le griot attitré des Presidents: ATT et IBK se nomme Bakary TOGOLA . Mais cette fois ci, il est lui aussi en fin de mandat. Je ne sais vraiment pas si cet homme a une dignité . Il va dans les villages et berner les pauvres paysans , qu’il amene a Bamako pour les subventionner, les pauvres se retrouvent au stade du 26 Mars . Qu’elle honte pour ce regime IBK aux abois!

  2. Tant qu’on continue à se mentir, à se tromper, tant qu’on continue à prendre les autres pour des naïfs, tant qu’on continue à se servir de ce pays, à protéger ses intérêts personnels au détriment de l’intérêt général, tant qu’on continue à refuser de prendre conscience que ce pays est au bord du gouffre, qu’une partie de la population malienne notamment celle de Mopti, de Ségou et du Nord souffre énormément à cause de la mauvaise gouvernance de IBK dont on doit se débarrasser, LE MALI NE VA JAMAIS SE DEVELOPPER.

    • la jeunesse consciente du Mali bis IBK. Je suis sûr que monsieur est la en contre campagne, mais bon tant pis. c’est qui ton candidat?

  3. Dans un pays outre que le Mali, Treta se trouverait en prison , lui aussi parle de la victoire d’IBK des le premier tour. C’est grave! IBK ne sera même pas au second tour, payer des gens pour se rendre au stade du 26 Mars à coup de milliard n’aura aucun impact sur l’élection . Mais nous savons tous que cet argent utilisé à des fins politiques est volé , nous allons vous aider à le dilapider . IBK jamais ne sera réélu . Des Ministres et autres hauts fonctionnaires de l’Etat qui se sont livrés au vol 5 ans durant. Qu’a t-il si ce n’est que voyager à travers le monde sans retombé pour le Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here