Réformes institutionnelles et politiques à venir : La société civile rassure le ministre Thiam

1

Les organisations de la société civile malienne se disent prêtes à accompagner les réformes politiques et institutionnelles à venir au Mali. Pour elles, ces réformes sont nécessaires pour un nouveau départ pour le Mali ainsi que la refondation du pays. Elles l’ont fait savoir  au ministre Thiam lors d’une série de rencontres initiée par le ministère en charge de la réforme constitutionnelle et des relations avec la société civile.

Le jeune ministre Amadou Thiam a la lourde responsabilité de conduire les réformes institutionnelles et politiques au Mali. La réussite de cette mission importante pour l’avenir du Mali nécessite l’adhésion de tous les acteurs en général et en particulier la société civile. Pour ce faire, Amadou Thiam a fait le tour des organisations de la société civile pour expliquer le bienfondé de ces réformes. Selon le ministre chargée des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, ces réformes se justifient par la nécessité pour le Mali de répondre à certaines exigences internationales comme la création de la Cour des comptes et le Sénat. Il s’agit aussi d’aller vers une décentralisation poussée en donnant plus d’autonomie de gestions aux autorités régionales. Cela, en permettant au président de l’assemblée régionale de prendre les reines de l’exécutif régional détenu actuellement par le gouverneur. Le 1er étant un élu, est plus légitime que le second qui est nommé dans la prise de décision au nom du peuple. Il s’agit aussi de prendre en compte certaines dispositions de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger. La série de rencontre a été une occasion pour le ministre Amadou Thiam de  solliciter le soutien et l’accompagnement des acteurs de la société civile. Il a été de même pour les familles fondatrices de Bamako. En suite, le ministre a informé la société civile de la mise à la disposition très prochaine d’un fonds d’appui à la société civile.

Plusieurs organisations comme les familles fondatrices de Bamako, le Conseil national de la société civile, la Coalition des organisations de la société civile, la Cafo ont été rencontrées par le ministre en charge de la réforme constitutionnelle.

 

Sans surprise, toutes les principales organisations de la société civile rencontrées ont signifié au ministre Thiam leur accompagnement pour la réussite de sa mission. Selon elles, le Mali a besoin de ces réformes. Car, non seulement une constitution est faite pour être révisé un jour naturellement, les exigences du monde actuellement nous obligent à réviser notre loi fondamental. Et de dire que cela nécessite l’implication de tous les acteurs du pays.

Amadou Thiam en phase avec les familles fondatrices de Bamako

Chercher la bénédiction des familles fondatrice de Bamako et se confier à elles pour la réussite de sa mission. Tel est l’objectif d’une visite de courtoisie du ministre Amadou Thiam dans le vestibule des familles fondatrices de Bamako. Ladite visite a enregistré la présence de Dramane Niaré et ses conseillers, ainsi que les membres du cabinet du département. Les conseillers de Dramane Niaré ont mis l’accent que la nécessité d’écouter le peuple. Et de prendre en compte les préoccupations des Maliens dans le cadre des réformes institutionnelles à venir. Ils ont aussi rassuré le ministre Thiam quant à leur accompagnement et leur soutien pour la réussite de sa mission à la tête du département.

André Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Quelle société civile rassure le Ministre Thiam? Pourquoi mentir ? Le Mali dans son ensemble rejette les réformes proposées par le gouvernement . Ce n’est pas en allant voir les familles fondatrices de Bamako, que cela pourrait influer sur la décision collective des maliens. Vous l’apprendrez à vos dépens que le Mali ne se limite pas à Bamako seul. Comment vous pouvez parler de la société civile ? Thiam lui même connaît parfaitement l’hostilite des masses populaires aux réformes institutionnelles . Parce que lui a été nommé Ministre ? Le résultat dans quelques jours . Il ne sert à rien d’ecrire une lettre et l’envoyer à soi même . Tant qu’IBK est aux commandes il n’y aura pas de réformes des institutions et plus particulière de la Constitution .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here