Répression de la marche du 2 juin : L’ADP/Maliba sur le point de porter plainte à la CPI

4

Suite à la répression de la marche pacifique de la Coalition pour le changement le samedi 2 juin 2018 ADP/Maliba, membre de la Coalition déplore l’agression de son siège et de nombreux dégâts. A cet effet les responsables du parti ADP/Maliba et plusieurs de ses collaborateurs étaient face à la presse pour faire le point sur les dégâts constatés.

“Nous sommes fiers des membres de la Coalition pour le changement regroupant 160 partis et associations ainsi que d’autres qui sont venus accompagner la Coalition vu l’importance de la marche qui n’avait pour but que la réclamation à un accès égal de tous les candidats à l’ORTM ainsi que la transparence et liberté de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018”, a indiqué l’honorable Amadou Thiam.

Selon lui, la marche regroupait au moins 200 partis et associations pour la même cause. Au nom du parti l’honorable s’est montré très fier tout en affirmant que le siège du parti ADP/Maliba a servi de résistance à l’opposition malienne face à la répression violente des forces de l’ordre  le samedi 2 juin.

A cet effet, le siège a subi plusieurs dégâts matériels ainsi que de nombreux blessés et traumatisés s’élevant au nombre de 30, parmi lesquels un journaliste de la Radio Niéta. En conséquence, il a affirmé que l’ADP/Maliba compte porter plainte à la CPI contre le régime en place pour agression contre son siège qui ne faisait en aucun cas, partie de l’itinéraire de la marche.

La marche fut une réussite a-t-il affirmé en citant le contenu du communiqué de Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU. Selon l’honorable Amadou Thiam le secrétaire général qui a quitté le Mali la semaine précédente a indiqué dans son communiqué qu’il a appris avec profond regret l’agression de la marche pacifique de l’opposition le samedi 2 juin. D’ajouter qu’il a appelé le gouvernement à la retenue et au dialogue politique inclusif pour la tenue d’une élection présidentielle libre et transparente le 29 juillet 2018.

Pour finir, l’honorable Amadou Thiam a, au nom du président de ADP/Maliba, Aliou Diallo, exhorté les militantes et militants à ne jamais s’inquiéter pour la défense et la restauration de la démocratie à travers les principes et règles de cette démocratie qui a coûté la vie à nombreux maliens en 1991. Ainsi, il a laissé entendre de sortir massivement le vendredi 08 juin 2018 pour la tenue d’une autre marche pacifique tout réclamant les raisons suscités.

Moussa Oumar Diawara alias Baty a vivement remercié la presse ainsi que toutes et tous les organisateurs et participants à la marche pour leur bravoure et courage pour la sauvegarde de la démocratie malienne. Il a ensuite mis en garde que la riposte sera à hauteur de souhait pour le maintien des règles de la démocratie arrachée par le sang de braves femmes et hommes du Mali.

Dognoumé Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Ah les nègres, toujours à courir derrière les toubabadens pour régler leurs problèmes!!!

    n’allez pas à la cpi!!!!

    ibcon est un seul homme, il faut lui régler son compte au mois de juillet et puis c’est tout!!!!

    Ne rentrez pas dans ce jeu de la cpi, l’onul… qui se mêlent de nos affaires!!!
    ça n’a jamais marché ailleurs, ça ne marchera pas non plus au mali!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Je rappelle qu’au rwanda l’onul et les armées oxydentales n’ont pas désarmé les bandes armés, même les bandes armés réfugiés au congo et qui attaquaient le rwanda: c’est l’armée rwandaise qui a prit ses responsabilités et forcé les groupes armés à désarmer!

    Je dis que les enturbannés déposeront les armes lorsqu’un dirigeant malien leur ferra la guerre!!!

    car la franSS et l’onul ne feront jamais!!!!

    Encore une fois, n’allez pas vendre d’autres maliens à la cpi!!!

    Nous savons tous où ibk habite!
    Au mois de juillet, il faut simplement que lui et sa famille criminelle dégagent!!!

  2. Nous sommes ds un pays de démocratie et non d’autocratie .Tous ceux /celles qui nuisent à droit seront et doivent être écarté par la justice y compris un pouvoir autocrate et égocentrique. Nul n’est au dessus de la loi.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here