Retournement inattendu au second tour des législatives en commune VI : Me Demba Traoré tient sa revanche

0

Parmi toutes les batailles électorales attendues lors du second tour  des législatives au Mali, celle de la Commune VI avait fait l’objet d’une attention particulière des observateurs de la scène politique, car au-delà des deux listes qui s’affrontaient, deux hommes semblaient jurer d’en découdre pour affirmer leur leadership au sein de la Commune. Il s’agissait de Me Demba Traoré, avocat à la Cour et secrétaire à la Communication du Bureau Exécutif National de l’URD et Boubacar Keita, Maire URD démissionnaire. Ces deux hommes, en guerre larvée depuis la démission fracassante du Maire de l’URD, se regardaient en chiens de faïence.  Bien que n’étant pas eux-mêmes candidats, ils sont les deux têtes de proue de deux listes qui se sont affrontées au second tour et la bataille a tourné en faveur de Me Demba Traoré. Cette victoire, claire, nette et sans ambages a eu l’avantage de mettre fin à la guerre de leadership qui opposait Me Demba Traoré à Boubacar Keita.

Personne n’aurait cru que moins de quatre mois seulement après le départ du Maire de la Commune VI et ses partisans de l’URD, que le parti de la poignée de mains allait remporter les élections législatives surtout face à une grande coalition composée de l’ADEMA, du RPM et des transfuges de l’URD. Et pourtant, ce fut  le cas ce 19 avril. L’URD doit cette éclatante victoire au génie d’un homme, Me Demba Traoré. Le secrétaire à la Communication du parti de SoumailaCissé, entouré des jeunes cadres  compétents comme MoustapheDoumbia De Niamakoro, l’ex Maire Alou Coulibaly, du vieux sage Ousmane Samassekou et de l’intrépide amazone Mme Soumaré, a su réorganiser le parti après le départ à grands renforts médiatiques de Boubacar Keita et compagnie.  Avec une équipe dynamique, ils ont su relever l’immense défi de la victoire contre celui qu’ils considèrent comme un adversaire politique, à savoir Boubacar Keita. Il a appris à ses dépens et comprendra que la politique est loin d’être une affaire de saisonnier.

En effet, par cette cuisante et humiliante défaite, Boubacar Keita, le maire démissionnaire, aurait signé son arrêt de mort politique, surtout à moins de deux ans des élections municipales. Pour les détracteurs du Maire, cette défaite de la grande coalition est sans nul doute la sienne, lui qui a dit sous tous les toits qu’il est parti avec toute l’URD de la Commune VI. La preuve du contraire vient d’être donnée au cours de  cette législative, qui a vu la victoire sans ambages de ses adversaires politiques.  Il a maintenant  l’occasion de se taire à jamais, s’il ne peut pas appeler Me Demba Traoré pour le féliciter. Les conséquences de cette défaite pour le Maire seraient non seulement son discrédit vis à vis de ses partisans, mais aussi et surtout  sa probable révocation du poste de maire qui revient de droit à l’URD. S’il n’est plus militant du parti de la poignée de mains donc il doit également céder son poste, dans le cas contraire le parti doit  se réserver le droit d’intenter une procédure de destitution.

Quant à Me Demba Traoré, il a des bonnes raisons d’être aux anges, lui qui a été vilipendé même par certains cadres de l’URD, surtout quand SoumailaCissé avait tranché le contentieux qui l’opposait à Boubacar Keita, en sa faveur. Sa joie serait double, car en plus du renforcement de son aura à l’URD et  auprès de SoumailaCissé,  il pourra également jouir d’une grande légitimité à la base. Comme pour dire que l’horizon politique s’éclaircit véritablement devant  ce jeune Avocat.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here