Vœux des abeilles : Soutien renouvelé à IBK

0

La résolution et les recommandations du dernier congrès du Parti Africain pour la Solidarité  et la Justice, les questions brûlantes de l’actualité nationale et internationale, telles que l’accord pour la paix et la réconciliation, la décentralisation, les élections législatives partielles d’Ansongo, la justice, la redynamisation de l’espace politique, étaient, entre autres sujets abordés par le président du parti, le Pr Tiémoko Sangaré au cours de cette présentation de vœux du parti à la presse.  C’était le samedi 23 janvier dernier au siège du parti. En présence de plusieurs ténors cadres et militants du parti dont le président d’honneur, Pr. Dioncounda Traoré.

 

C’était dans un climat de sérénité, de cohésion et surtout de détermination que l’Alliance pour la Démocratie au Mali, Parti Africain pour la Solidarité et la Justice, (ADEMA-PASJ) a présenté ses vœux à la presse. La forte mobilisation des cadres et militants, leur engagement présage ce que le parti ferait en faveur du président de la République Ibrahim Boubacar Keita pour l’atteinte des objectifs du développement au grand bonheur du peuple malien. Ils étaient présents outre le président Dioncounda Traoré, le premier vice-président Abdoul Karim Konaté, Ministre de l’Industrie et du Commerce, le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat Dramane Dembélé, Harouna Cissé, ancien ministre du Développement Social, l’ancien secrétaire général du parti Mohamédoun Dicko, le vice président Moustaph Dicko pour ne citer que ceux-ci.

Dès l’entame de son intervention, le Pr Tiémoko Sangaré a rendu un vibrant hommage à ses prédécesseurs, il s’agit du premier Président du parti, M. Alpha Oumar Konaré, le deuxième qui n’est autre l’actuel président de la République Ibrahim Boubacar Keita, et le troisième, le Pr Dioncounda Traoré.

A ce dernier, un hommage particulier a été rendu pour son savoir-faire et sa patience lors du 5ème congrès. Dans l’intervention du président du parti, il ressort que l’année 2015 qui s’est achevée, avait été mouvementée parfois éprouvante dans notre pays. Pour causes, les groupes armés indépendantistes et les narcoterroristes ont continué à semer la mort au sein des populations civiles, de nos forces de défenses et de sécurité et au sein de la Mission multidimensionnelle pour la stabilisation de notre pays. Cela, malgré les immenses efforts fournis par les autorités de la Républiques  et la communauté internationale pour l’avènement de la paix par le dialogue.

Dans cette optique, le parti par la voix de son président condamne avec force la recrudescence de l’insécurité dans notre pays et apporte un soutien franc et massif au gouvernement pour le rétablissement rapide de la sécurité sur l’ensemble du territoire. Parlant du déroulement  des récentes élections législatives partielles à Ansongo, le président souligne qu’il a permis de mesurer le chemin qui restait à parcourir, raison du communiqué formulé par le parti dans lequel, il prenait acte des résultats provisoires desdites élections et constatait en même temps, avec un profond  regret qu’elles s’étaient pas tenues dans la commune de Talataye, où les agents et les matériels électoraux  ont été empêchés de tout accès.

Et d’ajouter qu’il appartenait à la Cour constitutionnelle de tirer les conséquences de cette situation qui confirme, si besoin en était, la pertinence leur combat très récent pour le report des élections communales et régionales.

Pour le parti, rien ne peut justifier cette opposition incompréhensible et inadmissible surtout dans le contexte actuel marqué la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et l’engagement des parties à le mettre en œuvre.

Partant de là, le parti a lancé un vibrant appel aux autorités pour faire toute la lumière  sur les mobiles et les responsables de cet acte de sabotage visant à mettre en mal le processus de paix et de réconciliation en marche dans notre pays. Il en appelle également à la vigilance de la MINUSMA dont une des missions fondamentales est de contribuer à protéger les populations civiles.

En ce qui concerne la vie du parti, selon le président, l’évènement majeur, au cours de l’année 2015 aura été sans conteste la tenue de son 5ème congrès ordinaire, les 24, 25 et 26 Mai.

Aux dires du Pr Sangaré, la sérénité dans laquelle se sont déroulés les travaux et la densité des résolutions adoptées, ont redonné espoir aux nombreux militants et sympathisants du parti don l’élan avait été brisé par des résultats électoraux peu élogieux, loin de la réalité politique du parti présent sur l’ensemble du territoire national.

Pour le président, au sortir du congrès, le Comité Exécutif s’est immédiatement  attelé à la mise en œuvre  des résolutions et a élaboré un chronogramme précis. Pour ce faire, sept mois après la tenue du congrès, certaines résolutions connaissent déjà un niveau d’exécution satisfaisant.  Parlant de soutien au président de la République, le  président du parti dira que le 5ème congrès avait recommandé le soutien au président IBK. Un soutien manifesté par son implication dans les activités de la CMP et davantage concrétisé à travers la qualité du travail accompli par ses représentants au sein du gouvernement et à l’Assemblée Nationale.

 

Amadou Coulibaly

 

PARTAGER