Madame Diaby Makoro Camara

1

 L’évocation de son seul nom suffit à vous fixer, tant Makoro est d’une popularité sans pareille. Une qualité acquise grâce à son courage, son sérieux et sa rigueur dans la gestion d’Entreprise.

 

Diaby Makoro Camara est une véritable amazone de la presse malienne et un modèle pour les médias en Afrique et au-delà des frontières continentales. Selon le portrait dressé par Salimata Fofana du Magazine Trimestriel (L’Africaine) à l’occasion du 8 Mars, toujours selon elle, Makoro Camara est : Amazone, Nyéléni,  Force tranquille, Modèle,  Battante, les qualificatifs fusent à propos de Makoro Camara, directrice de publication du journal Kabako et directrice générale de Hippo impression, Industrie des Arts graphiques. Cette femme, qui collectionne les superlatifs, est une véritable chef d’entreprise privée. Détentrice d’un DEA (diplôme d’études approfondies) en journalisme de l’Université de Biélorussie (ex URSS)

.
Aujourd’hui, pas besoin d’un micro-trottoir pour mettre la main sur Mme Diaby Makoro Camara, pas plus d’une boussole pour situer les sièges de l’hebdomadaire de faits divers Kabako et de l’imprimerie Soro Print Color, devenueHippo impression, au quartier Hippodromeet la radio Oxygène à Yirimadio.

Madame Diaby

De son journal Kabako,de son imprimerie Hippo Impression et de sa Radio privée Oxygène a eu le temps de sillonner le monde entier.

 

En sa qualité de secrétaire à la communication de APAC mali (association des professionnelles africaines de la communication) sous le règne de Mme Diarra Afoussiatou Thiero secrétaire exécutive, et Trésorière Générale de la Maison de la Presse ,Mac a participé à plusieurs conférences en Afrique et dans le monde, de Dakar à Cotonou avec l’UJAO (Union des Journalistes d’Afrique de l’Ouest), de Banjul à Nairobi  avec l’Union Nationale des Journalistes du Mali (UNAJOM) de Tel Avive à New York, ParisBeijing, les témoignages sur Madame Diady sont éloquents. Elle était la promotrice du journal féminin Wassa et Red chef de Sira qu’elle animait avec son amie de l’URSS Mme  Soguel Fatoumata Maîga la Directrice de Publication.

Primée par l’alliance patronne de la presse à l’occasion de la journée internationale des femmes, l’évènement permet à la rédaction de notre journal, de revenir à son tour sur les mérites de Mac.

 

 

Mme Soumaoro Maïmouna Camara

 

Témoignage : pour elle, Makoro est l’illustration parfaite de la personne qui est constante et attentive dans l’amitié. Cette dame ne trahit jamais, elle connait la valeur de l’amitié, de l’être humain c’est-à-dire une femme exceptionnelle.

 

Hadja Makoro Camara affectueusement appelée Nchiny par les siens et Tantywakélé par d’autres à cause de sa bonté, est une envoyée qui accomplit une mission (Allah mogo).

Dieu merci, cette mission sans risque de nous tromper est en bonne voie d’accomplissement de la bonne mission.

Connaître cette femme est une chance dans la vie, celle qui ne songe qu’aux autres, celle qui donne du travail  aux enfants du quartier, celle qui se bat pour sa famille son quartier, sa ville et pour son pays.

La rédaction de l’Orage à son tour te rend un vibrant hommage et te souhaite succès dans tes œuvres.

Kamandjan de Siby

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.