27e session du conseil d’administration du CHU IOTA : Comment le Dr Seydou Bagayoko a fait de l’IOTA, un service performant et envié de la sous- région malgré la pandémie à coronavirus

0

Le 25 Janvier 2021, la salle de conférence du Centre Hospitalier Universitaire de l’Institut Ophtalmologique Tropical d’Afrique(IOTA) a servi de cadre à la tenue de son conseil d’administration. Présidé par Lassana Sylvestre Diarra, président du conseil d’administration et qui avait à ses cotés le Directeur Général dudit Institut, Dr Seydou Bagayoko ainsi que plusieurs autres administrateurs. Plusieurs décisions importantes ont été prises malgré le contexte de la pandémie à coronavirus pour maintenir davantage la performance du service.

Il n’est un secret de polichinelle pour personne que l’année 2020 a été une année particulièrement difficile dans le secteur socio-sanitaire en général et l’Institut ophtalmologique tropical d’Afrique n’a pas échappé à cette situation difficile. Malgré ce contexte difficile, l’Institut a pu atteindre dans une large mesure ses objectifs sur le plan technique et financier. Au cours de cette session, il ressort que le budget de 2020 adopté par la 26e session du conseil d’administration  tenu le 11 décembre 2019, était équilibré en recettes et en dépenses à un montant de 1 854 979 807 FCFA.  Au 31 décembre 2020, la réalisation globale des ressources  prévues est de 2 032 717 413 francs CFA, soit un total de réalisation de 110% du budget adopté.  A la même date les crédits ouverts sont exécutés à hauteur de 1 99O 477 378 Francs CFA soit un taux d’exécution de 97,67%.  Cette 27e session, essentiellement budgétaire, a été mise à profit pour procéder à l’examen des documents soumis à l’approbation des administrateurs. Il s’agit du procès verbal de la 26e session, le point d’exécution des recommandations de la 26e session, le rapport d’activités médico – techniques et le point d’exécution du budget 2020, le projet du budget 2021 et les questions diverses. Ce qui fut fait par les administrateurs pour saluer et reconnaitre les efforts déployés par le directeur général de l’Institut. Notons  qu’au cours de l’année 2020, le draft du projet d’établissement 2021-2025 a été élaboré ; une bibliothèque virtuelle pour étayer le volet de la formation initiale  et continue ainsi que la mise en ligne d’un site web pour renforcer la communication avec les usagers ont réalisés ; les filières de formation du Centre Hospitalier Universitaire de l’Institut Ophtalmologique Tropical d’Afrique ont été intégrés dans le système Licence Master Doctorat(LMD) selon l’arrêté No 2020-2726/MESRS-SG  du 16 Novembre 2020 fixant la liste des programmes de formation habilités  d’institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche. En plus des activités cliniques réalisées au sein de la structure, trois campagnes de chirurgie de prise en charge des malades+ souffrant de déficiences visuelles ont été réalisés dont deux en stratégie avancée  et une au CHU-IOTA en collaboration avec une équipe Egyptienne. Sur le volet de la communication, l’Institut  a élaboré un outil de plan de communication orientant les usagers  vers les services  et aussi un documentaire relatif à ses activités, fut réalisé.  Ce qui fera dire au Directeur Général de la structure, Dr Seydou Bagayoko que la programmation 2021 prévoit une légère augmentation du budget de fonctionnement de l’IOTA par rapport à 2020. Ce qui va certainement impacter positivement sur les résultats attendus. « Je profite d cette session  pour féliciter et remercier le staff de la direction générale, les responsables des  entités techniques de l’Institut et l’ensemble du personnel pour leur engagement qui a permis d’obtenir des résultats satisfaisants. Je remercie également les comités syndicaux pour le dialogue social et le climat apaisé au sein de la structure » a-t-il ajouté. Quant aux perspectives, le directeur général dira que l’année 2021 sera une année décisive par rapport à la question des Box de consultation et le dé démarrage des activités de sous- spécialités  à l’Institut.  A ses dires  ceci contribuera  d’une part à rehausser  la gamme des prestations et d’autre part à aider  à la mobilisation des ressources. Il n’ pas du tout manqué  de renouveler son appel à l’ensemble du personnel à renforcer la cohésion sociale, la concorde et le dialogue qui sont les facteurs clés de succès  pour l’accomplissement des missions assignées à l’Institut. Très ravi des bons résultats obtenus lors de l’année 2020, le Président du Conseil d’Administration, Lassana Sylvestre Diarra a tenu à rappeler aux administrateurs sur l’atteinte des objectifs de la mission assignée à l’IOTA.  Il s’agit de la mise en œuvre de la politique nationale de lutte contre les affections ophtalmologiques et la cécité, le maintien et le renforcement du rôle du centre d’excellence en ophtalmologie pour la région africaine. Comme on le voit donc l’année 2021 symbolise la finalisation et la mise en œuvre du deuxième projet  d’établissement  couvant la période 2022-2026 du CHU-IOTA. Et la priorité sera l’élaboration du manuel  de procédures administratives, comptables et financières ainsi que le projet d’organigramme et cadre organique. Pour l’atteinte des objectifs assignés en 2021, plusieurs actions sont prévues. Il s’agit du renforcement  du plateau technique, du développement des capacités d’encadrement et de formation, du développement de la recherche clinique ,   de l’amélioration de l’accueil des patients à l’Institut, du renforcement des compétences des paramédicaux , du renforcement de l’hygiène hospitalière et de la sécurité,  de l’amélioration des outils de gestion, du renforcement de la maintenance des infrastructures et de l’équipement ,  du renouvèlement du parc automobile, du renforcement de la communication interne et externe sur les activités de l’Institut. Ce qui explique le montant du budget 2021 qui s’équilibre en recettes et en dépenses pour un chiffre de 2 048 503 162 FCFA contre 1 854 979 807 FCFA en 2020 soit un taux de progression de 10,43%. On comprend donc aujourd’hui pourquoi l’IOTA est une structure enviée dans la sous-région.

Sadou Bocoum  

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here