5ème Edition de la Course pour la survie de l’Enfant : Mme la Première Dame porte-étendard de la cause des tout-petits

0

Dans le cadre des activités de la commémoration du 26e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’Enfant, l’ONG Save the Children et ses partenaires ont,  encore une fois de plus, respecté la tradition en organisant pour la 5ème  fois, au Stade Babemba Traoré de Sikasso, la fameuse course pour la survie de  l’Enfant.

 

En effet, Save the Children est engagée, depuis 2009, dans une campagne internationale dénommée « Tous et Chacun » dont l’objectif principal est de réduire considérablement la mortalité infantile et néonatale  des enfants de moins de 5 ans à travers le monde, principalement dans les pays en voie de développement.

Au Mali, Save the Children  et ses partenaires ont lancé, depuis octobre 2011, un évènement de portée mondiale dit « Course pour la Survie de l’Enfant ou Défi du Marathon Mondial ».

L’édition de cette année a été célébrée en ce jour saint de  vendredi, 20 novembre, au Stade Babemba Traoré de Sikasso sous le haut parrainage de Mme Keita Aminata Maiga, Première Dame du Mali, épouse du Chef de l’Etat.

Toute la jeunesse du Kénédougou et l’imposante délégation venue de Bamako avaient,  pour la circonstance, pris d’assaut le Stade Babemba Traoré de la 3e région.

La cérémonie a commencé avec le mot de bienvenue du maire de la Commune urbaine de Sikasso, suivi de celui de la présidente de la Fédération Nationale d’Athlétisme et  du 1re  Vice-président du Parlement des Enfants, Abdoulaye Cissé. Ils ont, chacun en sa manière, exprimé leur joie pour l’organisation de cette 5e édition et demandé plus d’engagement de tous  les acteurs dans lutte pour la survie de l’Enfant.

Après les premières interventions, le Directeur pays de Save the Children pour le Mali et la Guinée, Raphaël Sindaye, a, après avoir exprimé sa gratitude à la Première Dame du Mali et au ministre,  salué les efforts consentis pour la réduction de la mortalité infantile au Mali. Avant de rappeler ce qui reste à faire dans le domaine. Il a aussi fait une énumération des instruments et des engagements pris,  tels que la politique nationale de financement de la santé 2013-2014, le plan d’action multisectoriel de Nutrition 2014-2018 et le recrutement de plus de sages femmes et d’agents de Santé Communautaire. Raphaël de rappeler l’importance de cette course et l’espoir qu’il fonde sur les autorités maliennes.

« A travers cette initiative qu’est la course pour la Survie de l’Enfant, nous demeurons convaincus que les plus hautes autorités répondront favorablement à nos messages de plaidoyer. Ces messages n’ont rien d’extraordinaire en ce sens qu’ils invitent à la prise de mesures courageuses et ambitieuses pour réduire cette tragédie qu’est la forte mortalité infantile », a  martelé l’orateur. Quant à la marraine de l’événement, empêchée, elle était représentée par le ministre des Sports, Ousmane Amion Guindo. A 450 jours de l’évaluation des engagements, la Première Dame du Mali, Mme Keita Aminata Maïga, par la voix de son porte-parole, a déclaré qu’il n’est ni humainement ni moralement soutenable que dans notre pays, que nous perdions, chaque année, environ 100. 000 enfants de moins de 5 ans suite à des maladies évitables parce que facilement traitables. Ainsi, a-t-elle souligné dans son message : « laissons au bon Dieu son pouvoir suprême  de donner la vie et la mort à qui il veut ». Pour sa part, Mme la Première Dame s’est engagée à jouer pleinement sa partition en tant que porte-parole des enfants, partout où il le faudra,  au Mali comme ailleurs. Avant de lancer un appel à tous les acteurs du secteur à redoubler d’efforts afin de faire de la lutte contre la mortalité infantile, une priorité de premier ordre.

Les interventions des officiels ont ensuite laissé place à la course qui a démarré avec le coup d’envoi du ministre des Sports. Cette course a mis aux prises trois équipes d’enfants qui arboraient les trois couleurs du drapeau du Mali. Les trois équipes se sont affrontées en relais 4 fois 100 mètres, 25 tours  du terrain de foot du Stade Babemba Traoré, soit une distance de 10 km. A l’arrivée, c’est l’équipe qui arborait la couleur rouge qui a été la plus rapide avec 26 minutes, 42 secondes et 47 tierces ; suivie de l’équipe verte avec 26 minutes, 45 secondes, 25 tierces ; et enfin, l’équipe jaune, avec 27 minutes, 27 secondes, 11 tierces.

Dans les trois équipes, les meilleurs coureurs ont reçu des distinctions particulières (des outils d’écoliers).

La prise d’une photo de famille a mis fin à cette 5e  Course pour la Survie de l’Enfant à Sikasso.

 

Mohamed Naman Keita               

 

PARTAGER