Accélération de la prévention du SIDA : Quel rôle pour les médias?

0

               Dans le cadre du mois de la campagne nationale contre le VIH/Sida, le Réseau des Communicateurs en Santé a organisé une conférence-débats sur<<l’accélération de la prévention du VIH: Rôle des médias>> le samedi dernier dans la salle de conférences de l’OMS. Financée par l’OMS et animée par le coordinateur du réseau M. Issiaka Sangaré, cette conférence avait pour objectif de rappeler aux communicateurs le rôle des médias dans l’accélération de la prévention du sida.

                Dans son mot d’introduction, Dr Cheick Oumar Coulibaly de l’OMS a attiré l’attention des communicateurs sur l’existence de nombreux nouveaux cas de sida.

LES NOUVEAUX CAS

                Et ces nouveaux cas sont à la hausse en Afrique subsaharienne. C’est pourquoi l’année 2006 a été déclarée comme année d’accélération de la prévention. Pour lui, il faut des mesures de prévention au niveau sanitaire, une sensibilisation du personnel de la santé.

                Il a expliqué qu’un plan de prévention a été élaboré par l’OMS dont la mise en oeuvre est en cours. Il a par ailleurs souligné que le rôle des médias est important dans l’accélération de la prévention contre le VIH/Sida.

                Dans son exposé, le coordinateur du Réseau des Communicateurs en Santé a souligné que la situation épidémiologique du VIH/Sida est préoccupante, puisqu’on estime dans le monde 39,5 millions de personnes vivant avec le VIH/Sida et 24,7 millions en Afrique subsaharienne. Et en 2006, il a été enregistré 4,3 millions de nouveaux cas.

LES IST: PORTE D’ENTREE DU VIH

                Parlant des raisons de l’accélération de la prévention, il a souligné la situation épidémiologique. Il a aussi souligné que l’accélération de la prévention va permettre de préserver les acquis en matière de développement. M. Sangaré a ensuite rappelé que l’une des conséquences du VIH/Sida est la baisse de production d’où l’initiative d’accélération de la prévention contre le VIH/Sida.

                Il a par ailleurs parlé des domaines thématiques pour l’accélération de la prévention contre le VIH/Sida. A cet effet, il a souligné qu’il faut le renforcement des capacités et l’implication des hommes de médias dans la prévention de la transmission mère enfant, la prévention chez les jeunes, chez les personnes vivant avec le VIH/Sida pour que ces dernières vivent positivement avec le VIH. Il a ensuite souligné la prévention et la lutte contre les IST (infections sexuellement transmissibles) car, selon lui, les IST sont les portes d’entrée du VIH.

LA MOBILISATION DES AUTRES AGENCES

                Concernant les actions entreprises pour la prévention contre le VIH/Sida, il a rappelé la mobilisation par l’OMS des autres agences pour l’accélération et l’intensification de la prévention contre le VIH.

                Aussi, il a été question de la mise à jour des plans et stratégies nationaux au niveau des pays. En ce qui concerne le Mali, selon le coordinateur du réseau, on constate la volonté politique qui a été marquée par la riposte nationale et l’élaboration d’un nouveau cadre stratégique (2006-2010) pour la prévention contre le VIH/Sida. Il a par ailleurs souligné l’organisation de la camgagne nationale de sensibilisation contre le VIH/Sida et la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/Sida. Cet exposé a été suivi des questions auxquelles le conférencier a donné de réponses claires.

Dado CAMARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER