Assassinat de Dr. Youssouf Mallé à Boura : Les médecins n’excluent pas un arrêt de travail

0

C’est à travers une conférence de presse la semaine dernière à la Maison des aînés que la communauté des médecins du Mali notamment l’Ordre des médecins, l’Association des médecins libéraux, le Syndicat des médecins, le Réseau des femmes médecins, l’Association des médecins de campagne… ont exprimé leur colère après l’assassinat de Dr. Youssouf Mallé le 19 janvier dernier dans le village de Boura, cercle de Yorosso dans la région de Sikasso.

Dans son exposé liminaire le vice-président de l’Ordre des médecins du Mali, Dr. Dogo Alkadri Diarra a dénoncé avec véhémence l’assassinat de leur collègue, également président du Conseil de cercle de l’Ordre des médecins de Yorosso. “Notre camarade a été tué froidement de façon barbare sur le champ d’honneur, à savoir son lieu de travail. Il a connu ce village dans le cadre du travail et voilà qu’en rendant service, il y perd sa vie. Lorsque l’information nous est parvenue nous avons mis sur place une cellule de crise pour prendre les décisions idoines”, a soutenu le conférencier principal. Pour situer les responsabilités, les conférenciers ont ajouté qu’ils ont porté plainte contre X afin d’identifier et punir le ou les auteurs et vont demander aux autorités de faire toute la lumière sur cet ignoble assassinat. “Nous allons mener aussi des campagnes d’affichage avec sa photo dans nos lieux de travail et porter des brassards noirs afin de montrer à l’opinion que nous sommes en deuil”, a ajouté Dr. Diarra. Les conférenciers ont saisi l’occasion pour exprimer leur reconnaissance à la famille du défunt qui a mis le corps à leur disposition pour les besoins de l’autopsie.

En attendant, les médecins du Mali ne décolèrent pas et affirment attendre la conclusion de l’enquête pour prendre des mesures idoines. Pour cela, le comité de crise n’exclut pas un arrêt de travail si nécessaire. “Nous allons mettre toutes les options de protestation sur la table et voir la conduite à tenir pour qu’au plus grand jamais un médecin ne soit tué et de surcroit sur son lieu de travail car bien avant ce drame un incident s’est produit à l’Hôpital du Mali où certains de nos confrères ont été passés tabac”, a révélé un membre du comité de crise. La tribune a été mise à profit pour saluer le parcours du défunt qui avait accueilli à bras ouverts lors de sa formation en Guinée plusieurs de ses compatriotes étudiants maliens. Dr. Mallé, a rappelé les conférenciers, a été le premier Malien spécialisé en chirurgie pédiatrique.                                                                                         

 Kassoum Théra

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here