Axe Bamako Ségou : Des structures de santé visitées par Michel Hamala Sidibé

1

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, a effectué une série de visites inopinées, le mardi 30 juillet 2019, au centre de santé communautaire (Cscom) de Markacoungo et de Tingolé, au Csref( centre de santé de référence) de Fana et à l’hôpital Nianankoro Fomba de Ségou. L’objectif de  ces visites était de s’enquérir des conditions de travail du personnel sanitaire.

Situé à 80 Km de Bamako sur la route nationale (RN6), le centre de Markacoungo, qui est animé par dix (10) agents qualifiés (médecin, infirmières obstétriciennes, matrones et infirmiers) avec l’appui  des stagiaires et bénévoles, a été la première étape de la visite du ministre de la Santé et des Affaires Sociales. Le ministre Michel Hamala Sidibé s’est rendu au bureau du médecin, à la salle des consultations, à la salle des soins, à la salle des suites de couches,  à la chaîne de froid.

Des problèmes ont été signalés au nombre desquels le manque d’ambulance, le besoin de bloc de petites chirurgies vu que le Cscom est sur un axe très fréquenté (RN6) avec des accidents de la circulation. Le Cscom  de Markacoungo reçoit en moyenne une dizaine de patients par jour, un chiffre qui évolue en période de pic du paludisme. Dix kilomètres plus loin, la délégation conduite par Michel Hamala Sidibé, s’est arrêtée au Cscom de Tingolé où l’unité de consultation prénatale reçoit 200 à 250 femmes par mois. Dans ce centre, les difficultés majeures sont le faible taux de la consultation prénatale (CPN4) et la rupture de tests du VIH SIDA. Ensuite le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé s’est rendu au Csref( centre de santé de référence) de Fana où il a visité la maternité, la pharmacie, et le service local du développement social. Le Csref de Fana dispose d’agent dans toutes les spécialités à part la santé mentale. Ce Csref a dépisté 1786 patients séropositifs dont 500 sont sous ARV (antirétroviraux)

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales a achevé sa série de visites  par l’hôpital Nianankoro Fomba de Ségou. Dans cet hôpital, Michel Hamala Sidibé a visité le service d’imagerie médicale qui dispose d’un scanner; le laboratoire considéré comme le mieux équipé des laboratoires régionaux de notre pays. Dans toutes les structures visitées par le ministre Sidibé, il ressort que la première phase de la campagne de chimio prévention contre le paludisme saisonnier(CPS) s’est bien déroulée.

Le directeur technique  du Cscom de Markacoungo, Dr Oumar Diarra, celui de Tingolé, Dr Moussa Touré, le médecin chef du Csref de Fana, Dr Youssouf Samaké et le directeur général de l’hôpital de Ségou, Dr Abdoulaye Sanogo ont tous remercié le ministre de la Santé et des Affaires Sociales pour sa visite dans leur structure respective avant de réaffirmer leur engagement dans l’amélioration de la santé des populations.

Michel Hamala Sidibé s’est réjoui de la propreté des structures visitées tout en saluant les efforts des agents de santé malgré les conditions de travail difficiles. Il les a rassurés que des dispositions seront prises afin de résoudre les problèmes signalés pour le bien-être des populations maliennes conformément à la volonté du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je comprends que “sida” fait vivre plusieurs familles au Mali, dont celle du ministre Michel Hamala Sidibé pendant une longue période. Mais je ne souhaiterais pas que les fonctions ministérielles soient un prolongement de carrière internationale. Le ministre Sidibé semble obsédé par ses histoires de sida ou VIH…
    Dans nos centres de santé, les patients meurent tous les jours gratuitement suite à la mauvaise/absence prise en charge des pathologies courantes. Il faudrait plutôt mettre en place un programme gouvernemental pour massivement sélectionner et financier les spécialisations de nos jeunes médecins. En matière de médecine, nous sommes tellement en retard sur le reste du monde.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here