Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose : Des acquis, malgré les difficultés !

0

Le Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (Crld) a tenu, le mercredi 20 février dernier, la 17ème session ordinaire de son Conseil d’administration. Un évènement qui a eu lieu en présence du conseiller technique du ministère en charge de la Santé, Dr Sékou O Dembélé, du directeur général du Crld, Pr Dapa Diallo, ainsi que l’ensemble des administrateurs. Au menu de cette session ? L’état du bilan des activités du Centre en 2018 et l’analyse du projet  de budget pour l’exercice 2019.

S’agissant du bilan des activités, le Crld a enregistré des réalisations qui sont celles attendues, parfois largement au-dessus des réalisations faites en 2017. « Dans le cadre de sa mission d’appui à la décentralisation de la lutte contre la lutte drépanocytose au Mali, le Centre a formé pour le compte du CHR de Sikasso, un médecin radiologue à la pratique du DTC, un technicien de laboratoire et un technicien supérieur de santé à l’organisation des soins drépanocytaires ainsi qu’à la prise en charge des complications de la drépanocytose », affirme Pr Dapa Diallo.

Pour le compte de la région de Kayes ? Pr Diallo a indiqué que le Centre a formé 37 médecins libéraux et communautaires et conduit les missions de suivi/évaluation des activités de l’Unité de compétence de la drépanocytose, et de dépistage néonatal de la  drépanocytose à l’hôpital Fousseyni Daou de Kayes. « Il nous plait de signaler aussi que le Centre a organisé un colloque des auditeurs du DU de drépanocytose de la faculté de médecine du Mali à l’issue duquel, une charte de création d’un Réseau africain des praticiens de la drépanocytose (RAPD) a été adoptée », a affirmé le directeur général du Crld. Selon Pr Diallo, ce bilan ainsi résumé dans ses grandes lignes, laisse apparaitre également que les performances ci-dessus rapportées ont été acquises malgré des réalisations financières inférieures à celles de 2017… : «Les difficultés majeures rencontrées au cours de cet exercice, ont d’abord en effet : le très faible ratio personnel/malade ayant engendré une surcharge de travail considérable, les coupures budgétaires imprévues ayant affecté les chapitres de dépenses les plus sensibles pour un EPST à savoir ceux du fonctionnement et de la recherche ».

Par ailleurs, le directeur du Crld a souligné que le projet de budget 2019 équilibré en recettes et dépenses à 1,02 milliards F CFA, en baisse par rapport à celui de 217. « Cette baisse est due à une réduction des prévisions de dotation malheureusement au niveau de tous chapitres budgétaires hormis ceux concernant le personnel EPA et les Ressources propres qui ont plutôt connu une augmentation d’environ 24 et 28% respectivement », précise Pr Diallo.

Pour, le président du conseil, Dr Sékou Oumar Dembélé, bien que l’année 2018 fût émaillée de difficultés, le Crld a enregistré 1315 nouveaux drépanocytaires. Avec une cohorte d’environ 10.819 drépanocytaires, et des travaux de recherche publiés dans des revues avec comité de lecture, le Centre doit être encouragé, appuyé pour contribuer à l’offre des soins spécifiques aux drépanocytaires y compris les plus innovants et de développer la recherche et la formation sur la drépanocytose « La création de Centres et d’unités de compétence en réseau pour maintenir la qualité de l’offre des soins aux drépanocytaires est un élément de politique qui doit être accéléré. C’est ainsi que l’unité de compétence de Kayes a été inaugurée (avril 2016). Celui de Mopti est en cours de construction », a rappelé Dr Sékou O Dembélé. Il ajoute : « Outre l’appui constant de l’Etat malien, le Crld est heureux de bénéficier d’un accompagnement de la Fondation Pierre Fabre et la DCI de la Principauté de Monaco… ».

Mohamed Sylla

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here