Covid-19: 24 nouveaux cas confirmés, ce samedi

1

Le Mali a enregistré, ce samedi 13 juin 2020, 24 nouveaux cas positifs de personnes atteintes de coronavirus, 35 patients guéris et 03 décès. Ce qui porte à 1 776  le nombre total de cas positifs de Covid-19 dans notre pays. Les cas ont été recensés en: Commune III (02 cas); Commune V (02 cas); Kayes (01 cas); Kalabancoro (01 cas); Koutiala (01 cas); Ségou (01 cas); Tombouctou (14 cas); Goundam (01 cas); Kidal (01 cas).

A ce jour, on dénombre au total 1058 patients guéris et 104 morts de Covid-19 au Mali dont 64 dans les services de prises en charge des malades.

Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO

    Les dernières données sur la mortalité toutes causes confondues par semaine ne montrent pas une charge hivernale de mortalité statistiquement plus importante que pour les hivers précédents.

    Il n’y a pas eu de peste. Cependant, un « pic COVID » étroit est présent dans les données, pour plusieurs juridictions en Europe et aux États-Unis.

    Ce « pic COVID » de mortalité, toutes causes confondues, présente des caractéristiques uniques :

    – Sa netteté, avec une largeur à mi-hauteur maximale de seulement 4 semaines environ ;

    – Son retard dans le cycle de la saison infectieuse, avec une augmentation subite après la semaine 11 de 2020, ce qui est sans précédent pour tout pic aigu ;

    – La synchronisation du début de sa poussée, sur tous les continents, immédiatement après la déclaration de la pandémie par l’OMS ; et

    – Son absence ou sa présence d’un état à l’autre des États-Unis pour la même écologie virale sur le même territoire, étant corrélée aux événements des maisons de retraite et aux actions du gouvernement plutôt qu’à un quelconque discernement de la souche virale connue.

    CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES:
    Ces caractéristiques du « pic COVID », ainsi qu’un examen de l’histoire épidémiologique et des connaissances pertinentes sur les maladies respiratoires virales, m’amènent à postuler que le « pic COVID » résulte d’un homicide de masse accéléré de personnes immunovulnérables et de personnes rendues plus immunovulnérables par des actions gouvernementales et institutionnelles, plutôt que d’être la signature épidémiologique d’un nouveau virus, quel que soit le degré de nouveauté du virus du point de vue de la spéciation virale.

    https://lesakerfrancophone.fr/mortalite-toutes-causes-confondues-pendant-la-covid-19

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here