Covid-19 : la Cédéao lance un Fonds renouvelable pour obtenir 240 millions de doses de vaccins

3

Face à la recrudescence de la maladie à Coronavirus, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’organise pour y mettre fin. Avec près de 346 314 cas  répertoriés à ce jour, l’Afrique de l’Ouest reste très touchée par cette maladie. 

Dans le cadre de son plan de riposte contre la pandémie de la maladie à Coronavirus, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) annonce la mise en place d’un «Fonds renouvelable pour les vaccins». C’est ce qu’a indiqué l’organisation ouest-africaine dans un communiqué, publié à l’issue de la 58e session ordinaire de sa conférence des chefs d’Etat et de gouvernement.

Selon le communiqué, le fonds dont le montant n’est pas encore connu vise à permettre aux pays de la Cédéao de se procurer de plus «de 240 millions de doses de vaccins de préférence ceux approuvés par l’OMS». Cela, à travers des démarches directes et collaboratives auprès des fabricants, des partenaires et des gouvernements étrangers amis qui pourraient être disposés à vendre des doses supplémentaires qu’ils auraient préalablement acquises.

270 millions de doses de vaccins promises aux pays du continent par l’Union africaine

Ce fonds servira à garantir la disponibilité des vaccins anti-Covid dans la région, par un approvisionnement commun à court terme et une fabrication régionale à moyen et long termes. Son  lancement  intervient à un moment où la course mondiale au vaccin semble désavantager les pays africains qui n’ont toujours pas démarré leurs campagnes de vaccination à grande échelle.

Ce qui a valu le coup de gueule du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, qui a dénoncé lors du Forum mondial de Davos (mardi 26 janvier 2021), les stratégies “nationalistes“ d’acquisition des doses par les pays riches.

Une inquiétude relayée par l’Organisation mondiale de la santé et le milliardaire américain Bill Gate qui ont demandé plus de solidarité de la part des pays développés. Le directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde contre le “nationalisme vaccinal“.

Avec 346 314 cas confirmés, 296 597 guéris, 4 614 décès à la date du 31 janvier, l’Afrique de l’Ouest à l’instar des autres parties du continent reste touchée par le Covid-19. Le Mali a annoncé l’achat de 8 millions de doses de vaccins chez la firme anglaise Astra Zeneca. Ce qui vient s’ajouter à l’initiative Covax de l’OMS et à celle de l’Union africaine qui s’est engagée à fournir 270 millions de doses de vaccins aux pays du continent.

Les doses sont attendues au Mali pour fin mars et le début de la vaccination est prévu pour le début du mois d’avril, deux mois avant l’expiration de la date butoir donnée par la Cédéao fixée au mois de juin 2021 au plus tard, comme délai de démarrage des vaccinations dans ses pays membres.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao ont annoncé la mise en place d’une tarification des tests anti-covid-19 dans la région. Selon cette décision, les citoyens de la Cédéao ne devront pas débourser plus de 50 dollars  (27 000 FCFA) pour obtenir des tests PCR covid-19 dans le cadre de leurs déplacements dans l’espace communautaire. Le prix des tests -variant d’un pays à l’autre- est de 35 000 FCFA au Mali.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre du protocole harmonisé de la Cédéao, relatif à la circulation transfrontalière des personnes et des biens pendant la pandémie. Celui-ci vise à encadrer les déplacements des populations d’un pays à l’autre de l’espace communautaire, tout en harmonisant les nouvelles règlementations des pays concernant la lutte contre le coronavirus.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ce pays qui n’envisage pas d’acquérir de vaccins contre le Covid-19

    Alors que la course aux vaccins fait rage, la Tanzanie refuse d’y prendre part. Tout en exhortant la population à respecter les mesures d’hygiène et opter pour la médecine populaire, la ministre de la Santé a annoncé que le pays n’avait pas pour projet de recevoir des vaccins contre le Covid-19.

    La Tanzanie renforce sa position anti-vaccin dans le contexte de la lutte mondiale contre le coronavirus.

    « Le ministère n’a pas comme projet de recevoir des vaccins contre le coronavirus », a déclaré le 2 février la ministre de la Santé, Dorothy Gwajima, lors d’une conférence de presse dans la capitale Dodoma.

    Le pays est toutefois inclus dans l’initiative Covax visant à livrer des vaccins aux pays à revenu faible et intermédiaire.

    Tout en soulignant que la situation y était sûre, la ministre a appelé ses compatriotes à faire de la gymnastique, à se reposer et à utiliser la médecine populaire, de nombreux remèdes traditionnels contre le Covid-19 ayant déjà été enregistrés. L’un est à base de gingembre, d’oignon, de citron et de poivre.

    Dorothy Gwajima a toutefois mis en valeur l’importance de respecter l’hygiène, de se laver les mains et de les désinfecter.

    Le Président John Magufuli avait à plusieurs reprises minimisé la gravité de l’épidémie. La Tanzanie ne met pas à jour des chiffres sur le nombre de cas et de morts depuis le mois de mai 2020, selon l’Organisation mondiale de la Santé. Au total, 509 cas ont été recensés, dont 21 morts.

    Le chef de l’État a affirmé la semaine dernière que les vaccins contre le Covid-19 étaient « inappropriés », alors même que les premières livraisons importantes commencent à arriver sur le continent africain.

    « Nous devons être très prudents avec ces vaccins importés », a-t-il précisé.

  2. Why in ” fuck” is it ECOWAS do not have African scientists duly funded working on vaccine? They always take wait plus see approach that leave Negroids in turmoil plus in this case will make way for them to make vaccine at high price available to rich Africans first . Where if we had effective Negroid created vaccine it would cost much less to manage condition plus Negroid creators of vaccine would get rich. I hate when we take sit on our ass do nothing approach waiting for foreigners to save us as if ass kissing we do is worth saving us. That is supreme ass kissing method .
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. La Cote d’Ivoire a un Institut Pasteur ainsi que le Senegal, au Burkina nous avons WAHO (West African Health Organisation), le Nigeria a les NCDC et l’Office des Controle des Qualites de Medicaments de niveau exceptionel et le Ghana aussi a l’institut de virologie alors pourquoi ne pas amener nos pays a conjuguer leurs efforts pour developper les vaccins et offrir a nos population toute cette ardoise de sante publique commune et necessaire pour notre developpement? L’Union fera toujours notre force!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here