Fin de l’épidémie Ebola au mali : Retour sur une lutte implacable

1

La première personne infectée, une fillette, venue  de la Guinée voisine. Et dès l’annonce de sa mort à Kayes, un branle-bas s’est installé : une équipe du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a débarqué sur place. L’Organisation mondiale de la santé s’est mobilisée pour apporter son soutien à notre pays en  envoyant  du renfort. Les personnes avec qui la fillette avait été en contact à Bamako et à Kayes ont été mises en observation. Aussitôt, une grande campagne de sensibilisation a été déclenchée. En plus des mesures de prévention édictées par les autorités sanitaires, notamment le lavage des mains au savon, les gels antibactériens ont inondé le Mali ; plus personne ne se donne la main : on se salue à l’asiatique, les deux mains fermées.

Subitement, une seconde filière de contagion apparaît dans une clinique de la place liée à un patient guinéen qui est décédé. Un infirmier de la même clinique, qui avait eu des contacts avec le vieux guinéen, est lui aussi décédé. Pour mieux coordonner la lutte, le président de la République a nommé Pr. Samba Sow Conseiller spécial anti-Ebola en plus de sa casquette de coordinateur du centre d’urgence des opérations de lutte contre Ebola. Aussi, pour montrer à la face du monde tout  l’engagement du Mali dans la lutte contre la maladie, le président IBK s’est rendu lui-même à Kourémalé (frontière guinéenne) pour une campagne de sensibilisation. C’est avec cet élan de solidarité et d’engagement de tout le monde que l’Ebola a été vaincu au Mali.

Aujourd’hui donc, il n’y a plus d’Ebola au Mali, mais il faut rester vigilants, comme l’affirment le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique  Ousmane Koné et le représentant de l’OMS au Mali, Ibrahima Socé Fall.

Fombus

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.