Identification à l’AMO : La Canam arrive avec un nouveau système

0

Le système intégré d’identification que la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam) s’apprête à lancer présente des avantages aussi bien pour les structures de gestion de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) que pour les assurés. Mieux, il devrait permettre de lutter de façon efficace contre la fraude.

Ce samedi 24 avril 2016, la salle polyvalente Sœur Ana Coulibaly de Koulikoro a abrité une journée d’information sur le système intégré d’indentification de l’Assurance maladie obligatoire, organisée à l’intention des journalistes. Cette journée, à laquelle ont pris part une cinquantaine d’hommes de médias, a été initiée dans le cadre du partenariat entre l’Association des éditeurs de la presse privée (Assep) et la Caisse nationale d’assurance maladie. A travers cette journée, la Canam, représentée par une forte délégation, entendait édifier ses interlocuteurs du jour sur le nouveau système d’identification qu’elle s’apprête à mettre en œuvre, afin que ceux-ci lui servent de relais auprès du public.

Il ressort de la communication de Mme Djéminatou Sangaré, Directrice du service informatique de la Canam, que le nouveau système d’identification, comprenant des serveurs, des équipements d’enrôlement biométrique et de production de cartes biométriques, vise à améliorer la gestion du régime AMO à travers l’acquisition d’un nouveau système d’information. L’enrôlement exige désormais la présence physique de l’assuré, car nécessitant la prise de certaines données biométriques, notamment l’empreinte digitale. La nouvelle carte avec puce est dotée d’un numéro d’identification interne et devrait, de ce fait, contribuer à mieux lutter contre la fraude qui s’opère sur les cotisations, par usurpation d’identité ou par falsification d’ordonnance. Les cartes biométriques remplaceront ainsi les anciennes qui devraient être retournées à la Canam.

Ce nouveau système permet aux structures de gestion de l’AMO (Cmss, Canam et Inps) d’augmenter la productivité; d’optimiser les coûts de gestion pour les prestataires conventionnels; de réduire les coûts et les circuits administratifs; d’accélérer le traitement des feuilles de soin; entre autres. Pour les assurés, il a pour avantages la simplification des demandes administratives; l’accès à des services complémentaires au travers d’un portail dédié; la disponibilité dans le délai légal des cartes d’assurés; etc.

Lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, le maire de Koulikoro, Youssouf Papa Traoré, a souligné l’importance d’une telle journée qui, de son avis, corrige un déficit de communication autour de l’AMO qui a besoin, dit-il, de l’adhésion des populations. Partant, il a mis l’accent sur le rôle des médias dont l’implication devrait permettre au système AMO d’atteindre ses objectifs.

Pour sa part, le président de l’Assep, Birama Fall, a magnifié le partenariat gagnant-gagnant entre son association et la Canam, lequel partenariat n’a fait que se consolider à travers, dit-il, l’engagement du Directeur général de la Canam, Luc Togo, que M. Fall qualifie de visionnaire. Selon le président de l’Assep, l’engagement de M. Togo pour une presse malienne plus professionnelle et dynamique n’a jamais fait défaut. Partant, après avoir rappelé les étapes de Ségou et Sikasso dans le cadre du partenariat Canam-Assep,  Birama Fall a annoncé d’autres rencontres, courant 2016,  à Mopti (pour cette région et celles du Nord) et à Kayes.

A sa suite, Sériba Traoré, Directeur d’appui aux organismes de gestion délégué (OGD) et non moins représentant du Directeur général de la Canam, s’est félicité de la forte mobilisation  des hommes de médias. Il s’est ensuite dit convaincu que cette journée d’information permettra de mieux véhiculer la saine information sur le nouveau système d’information et sur l’AMO de façon générale. M. Traoré a enfin renouvelé l’espoir que la Canam fonde sur sa partenaire qu’est la presse pour l’atteinte de ses objectifs.

En sa qualité de président de la cérémonie d’ouverture, le Directeur de Cabinet du Gouverneur de Koulikoro, Wénégué Diarra, a salué le partenariat Canam-Presse qui, espère-t-il, doit amener les indécis à adhérer à l’AMO.

L’AMO en chiffres

Il importe de rappeler qu’en termes d’adhésion, l’AMO compte à ce jour 141 846 assurés pour la Caisse nationale de sécurité sociale (Cmss), et 111 630 pour l’Institut national de prévoyance sociale (Inps). Les structures conventionnées se chiffrent à 1621 Cscom, 10 cliniques privées (à Bamako) et 476 pharmacies dont 227 à Bamako. A ce jour, la Cmss a remboursé aux pharmaciens et autres prestataires de soins plus de 14 milliards de FCFA et l’Inps en a déboursé plus de 6milliards 900 millions.

Soulignons que la journée d’information a eu lieu en présence des représentants de la Cmss et de l’Inps.

Bakary SOGODOGO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER