Lancement du projet du complexe hospitalier de 4eme référence : Le Mali va réduire l’évacuation sanitaire vers l’étranger de 95 %

4

Le président de la transition, le Col, Assimi Goïta et son homologue de la Guinée Conakry, le Col Mamady Doumbouya ont assisté à une projection sur le projet de construction et d’équipements d’un complexe hospitalier de 4ème référence à Bamako. L’occasion pour le ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou Sangaré d’affirmer que ce complexe va réduire l’évacuation du Mali vers l’étranger de 95%.

Le ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou Sangaré a souligné pour la circonstance que l’objectif est d’arriver à « zéro évacuation » à l’extérieur. Pour elle, cela est bien possible à travers la construction de cet hôpital de dernière génération. Et d’ajouter que le Mali prouve sa volonté d’obtenir aussi la souveraineté sanitaire. Exposant les principales causes des évacuations sanitaires en République du Mali, l’équipe technique du ministère de la Santé a rappelé que le Mali investit des milliards de FCFA, chaque année, dans les évacuations sanitaires.

« À travers cet hôpital, ces fonds contribueront désormais à renforcer le système de santé au Mali. Le projet, qui vous sera présenté, est fondamentalement le sien, voulu par lui et suivi par lui-même. Il a entendu les attentes des personnes âgées, les attentes des malades du cancer, les attentes des malades du cœur et les attentes de tous les grands malades. Une réponse est donnée à ces questions dans le projet qui vous sera lancé » a-t-elle déclaré devant le président Assimi Goïta.

Pour elle, l’évacuation zéro est possible. Et de conclure en affirmant qu’à partir du lancement de ce projet, les Maliens n’auront plus à choisir entre la mort et l’évacuation vers l’étranger. Cet hôpital de dernière génération sera inauguré en novembre 2025. Avant de remercier le président de la transition, le Col, Assimi Goïta pour son leadership et sa claire voyance pour qui la santé est toujours une priorité.

Rappelons que ce complexe hospitalier sera construit à Bamako sur superficie de 40 hectares pour apporter un plateau technique de dernière génération aux Maliens. L’infrastructure coûte 160 milliards de FCFA. En effet, elle permettra de réduire l’évacuation du Mali vers l’étranger à 95%. Il faut signaler que les évacuations sanitaires entre 2018 et 2022 ont coûté 4 milliards de FCFA à l’État malien.

Abréhima GNISSAMA

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi cette ministre de la santé s’habille si mal ?
    Elle est obligée ou c’est son gout personnel ?
    Dans tous les cas, ce n’est pas élégant et surtout cela ne représente ni la femme malienne ni notre culture. Une tenue qui lui fait ressembler à une femme quelconque des quartiers populaires islamisés.
    Personne ne lui a surement dit que quand on est ministre, on représente le Mali dans sa diversité et donc on ne s’affiche pas avec un accoutrement réligieux ridicule. La réligion est une question de foi et non d’accessoires vestimentaires.

  2. BRAVO MAIS AU MALI LE MATERIEL NE SUFFIT PAS CAR IL Y A EVACUATION BIEN QUE L IRM ET LE SCANNER SONT ARRIVES DEPUIS 10 ANS AU MALI

    MAIS IL FAUDRA METTRE UN MANAGEMENT A L AMERICAINE DES RESSOURCES HUMAINES !!!!

    CE QUI MANQUE AU MALI C EST L EXPERTISE POUR CERTAINES OPERATIONS ET LA CULTURE DE L EXECLLENCE DANS LE MANAGEMENT QU IL FAUT IMPLEMENTER DE FORCE

    BRAVO EN TOUT CAS POUR CETTE PREMIER HOPITAL QU IL FAUDRA DEPLOYER DANS CHAQUE REGION

  3. Il faut réduire les evacuations médicales a zero c’est tout, nous sommes au 21 eme siècle et après 62 années d’independance nous devrons répondre a nos besoins médicaux et a 100%

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here