Lutte contre la drépanocytose : Les établissements scolaires à l’école d’AMLUDLutte contre la drépanocytose : Les établissements scolaires à l’école d’AMLUD

0

C’est parti pour la campagne  d’information et de sensibilisation sur la drépanocytose dans les établissements. Cette activité initiée par l’Association Malienne de  Lutte Contre la drépanocytose, en collaboration  les établissements scolaires et d’autres partenaires techniques et financiers, a commencé par le groupe scolaire Saint Kizito de Lafiabougou, sous la curiosité aiguisée des élèves et leurs maitres.

Le lundi  dernier, les  élèves des classes 5ème années A et B se sont apprêtées aux leçons de la Secrétaire Générale de AMLUD  sur les différentes   leçons de la maladie. La séance était animée par une projection vidéo à l’issue de la quelle suivent les explications de la Mme Traoré dont le profil de l’institutrice sied parfaitement.

Au cours de l’animation, la définition de la maladie, les modes de transmission et les conseils pour entretenir un drépanocytaire ont été enseignés.  La séance d’animation a été une véritable découverte de cette maladie par les participants car bien que 17% de la population malienne en soient atteints. Elle reste méconnue. Corps Professional et les étudiants ont découvert que la drépanocytose, qui existe depuis plus de 100 ans, est une maladie génétique la plus fréquente au monde avec 120 millions porteurs du trait drépanocytaire dont 2/3 en Afrique.

Selon Mme Traoré, la drépanocytose est une maladie héréditaire transmise à la fois par le père et la mère. Un parent  à lui seul ne peut rendre l’enfant drépanocytaire. Les signes de la maladie ont été détaillés par la conférencière. Selon elle, la maladie se caractérise par l’anémie, la douleur et la susceptibilité accrue aux infections. L’anémie fait que le drépanocytaire est pâle et très fatigué. Pire, la destruction des globules rouges entraine un ictère qui rend totalement les yeux jaunes. Autant de leçons données par le staff de l’AMLUD. Ce panel n’est pas tombé dans de sourdes oreilles, car une élève qui a tous les symptômes de la drépanocytose a alerté ses parents. Il a ensuite été orienté au centre de Lutte contre la Drépanocytose. Ses analyses ont été positives. Désormais, ce petit patient sera pris en charge par le centre, comme des milliers de cas.  Selon Mme Traoré, ce programme a pour objectif principal  d’informer et de sensibiliser les maliens pour qu’un plus grand nombre de maliens sachent la maladie : « Si elle est connue, chaque malien saura  comment s’y prendre avec un éventuel cas autour de lui. Pour les établissements, nous savons que les enfants seront des émissaires de taille. Car, un enfant bien informé est deux parents et des amis et mêmes de oncles et des tantes informés. Et vous avez-vous-même constaté, ils ont très bien compris la leçon, car ils ont relaté sans faille tout ce qui a été dit ».

Signalons que même le corps professoral  a bien compris la leçon. Mme Coulibaly Delphine Diarra, enseignante à l’école saint Kizito : « J’ai déjà vu un malade qui avait tous les signes que vient de décrire Mme Traoré. Mais je ne savais pas exactement ce qu’il avait. Après cette leçon de l’AMLUD, je saurais dans l’avenir comment m’y prendre avec un de mes élèves ou même d’autres enfants. Car au Mali, on est avant tout mère de tous les enfants. Un grand merci à l’association, dont la lutte est très importante. Avec l’effort qu’elle fait, chaque malien sera édifié sur ce grand mal silencieux », a-t-elle dit.

Quant à la Directrice de l’Etablissement, Sœur Jeanne Sanogo, elle a rassuré que son Etablissement est toujours disponible pour  les actions comme celles de AMLUD. Et puis « Une maladie comme la drépanocytose est problème qui nous concerne tous. Je remercie AMLUD et ses partenaires et leur rassure l’accompagnement de l’Etablissement Saint Kizito à chaque fois que le besoin se présente »

Rappelons qu’à Bamako, 100 groupes scolaires sont déjà programmés pour des séances d’informations et de sensibilisation. Et le liste n’est pas exhaustive : « Ce que nous  avons trouvé pour le moment. Tout établissement qui veut que l’équipe de AMLUD soit chez lui peut nous contacter au 76 33 57 51, en demandant Mme Traoré Fatoumata Coulibaly, Secrétaire Générale de l’AMLUD ou 76 46 90 68, le No de Mr Somé de la même association », a-t-elle précisé. La séance a été sanctionnée par la remise solennelle des bulletins des dix premiers des classes des 5ème A et B. Signalons que les trois premiers ont respectivement  droit aux couleurs de la nation à savoir le vert pour le premier, le jaune pour le deuxième et le rouge pour le troisième.

Christelle

Commentaires via Facebook :

PARTAGER