Lutte contre la COVID 19 : La deuxième phase de la campagne de vaccination démarre le 23 août

0

Après la réception de 151 200 doses du vaccin Johnson & Johnson contre la COVID-19, offertes par le gouvernement des États-Unis dans le cadre des efforts mondiaux pour lutter contre la pandémie, la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, a animé, le mardi 10 août dans ses locaux un point de presse. Au cours de cette rencontre avec la presse, elle a annoncé le démarrage de la campagne de vaccination pour le 26 août prochain.

 

Selon Mme la ministre, Diéminatou Sangaré, la première phase de vaccination contre la COVID-19 a été faite avec le vaccin extra Zenica.

«Les personnes ayant reçu cette première dose de ce vaccin recevront la seconde dans le délai prévu, dont le vaccin sera au Mali dans les prochain jours ».

Aussi, elle expliquera que « le démarrage de cette deuxième campagne de vaccination par le vaccin Johnson & Johnson, offert par les Etats-Unis d’Amérique, qui seront administrés en une seule dose équivalente aux deux doses d’extra Zenica, est prévu pour le 23 août prochain».

Ces vaccins, précisera-t-elle, vont permettre au Mali d’atteindre une partie de la population qui n’avait pas pu en avoir au cours de la première campagne et surtout pour leur couverture et pour permettre d’élargir le champ des personnes qui seront protégées contre la forme grave de la maladie. Pour ce faire, une stratégie de suivi des personnes vaccinées a été mise en place par le département en charge de la santé pour les rassurer une fois de plus.

 

Par ailleurs, Mme la ministre invite tous les Maliens à combattre les fausses rumeurs : « Les rumeurs sont aussi dangereuses que la maladie parce que les fausses rumeurs empêchent l’application des mesures-barrières et des mesures de prévention contre la maladie. Alors, il faut les combattre avec tous les moyens pour la réussite de cette campagne de vaccination ».

L’ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Mali, Dennis Hankins, présent à ses côtés pour l’occasion, dira que depuis l’arrivée du nouveau président Joe Bidden, les USA sont entrés dans l’OMS. Mieux, en matière de lutte contre le Covid-19, le gouvernement américain a investi plus de 35 millions de dollars pour aider le Mali.

Selon Dennis Hankins, c’est pour renforcer le système de santé du Mali, depuis le temps d’Ebola par la formation des personnes en épidémiologie, qui ont efficacement participé à la réduction des victimes liées à la Covid19 par rapport à d’autres pays de la sous-région. Avec ces 150 000 doses du vaccin Johnson & Johnson, d’autres types de vaccins peuvent arriver avec plus de réformes.

L’ambassadeur rassurera que ce vaccin ne présente aucun danger. «Il a été administré à 13 millions de populations américaines sans aucun risque et les États-Unis restent aux côtés du Mali dans cette lutte grâce aux engagements de tous les ministres de la Santé qui se sont succédé ».

Pour cette nouvelle campagne avec les 150 000 doses de vaccin Johnson & Johnson, les personnes ciblées sont les 18 ans au plus, les déplacés internes et d’autres couches vulnérables des régions visées, à savoir : Bamako, Kayes, Kidal, Taoudéni, Mopti, Gao, Ménaka, Kita, avant décembre 2021.

T. M.

Source : Plume libre

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here