Lutte contre la malnutrition chez les enfants : Séance de démonstration et de dégustation du Didégé fortifié à Kanadjiguila

1

Simple mais non moins significative, cette cérémonie a eu lieu en présence du Directeur Général de la Fondation Aga Khan pour l’Afrique de l’Ouest,  Ousmane Sèye, des représentants de l’Agence Française de Développement (AFD) du 1er Adjoint du Maire de la Commune du Mandé, Bernard Dackuo, et du Coordinateur du Projet, Dr Cheick Bady Diallo.

Il sied de signaler qu’en réponse à la situation nutritionnelle très défavorable des enfants et en appui aux politiques et programmes nationaux du Mali, la Fondation Aga Khan (AKF) met en œuvre, depuis juin 2011, un projet de recherche-action sur le Didégé intitulé « Projet Equinut » financé par l’Agence Française de Développement et la Fondation Orange Mali. Il vise la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée par l’utilisation d’un produit local, le Didégé fortifié, une recette alimentaire traditionnelle nationale à base de pâte d’arachide sans aflatoxine, de céréales et de miel ou de sucre. L’Equinut est un aliment à haute valeur nutritionnelle et thérapeutique contre la malnutrition aigüe modérée chez les enfants de 6-59 mois.

Le projet est piloté par un Comité comprenant notamment le Directeur de l’Agence Nationale pour la Sécurité Sanitaire des Aliments (ANSSA) le CEO Afrique de l’Ouest de la Fondation Aga Khan, le président de l’Association des Consommateurs du Mali, la Direction Nationale de la Santé, l’Institut National de Recherche en Santé Publique (INRSP) l’International Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics (ICRISAT) la Faculté des Sciences et Techniques (FAST) l’Institut d’Economie Rurale (IER) et l’Institut National de la Statistique.

Plus de 14 000 enfants de moins de 5 ans, vivant dans 20 villages des Cercles de Mopti, Djenné et Kita sont bénéficiaires directs du projet et 16 583 femmes en âge de procréer profiteront indirectement des actions du projet à travers l’amélioration des niveaux  de connaissances en matière de malnutrition et le transfert de compétences sur la confection et la vulgarisation de l’Equinut.

Après les test d’acceptabilité conduite dans trois zones péri-urbaines de Bamako dont le quartier de Kanadjiguila, la séance de démonstration et de dégustation de l’Equinut-Didègè de vendredi dernier au profit des enfants de ce quartier donne l’occasion à un public plus large  de comprendre davantage les activités du projet. Il s’agit notamment de la détection de la malnutrition aiguë modérée, ses enjeux, la fabrication du Didègè et son administration aux enfants dans les meilleures conditions d’hygiène, sa valeur énergétique après sa caractérisation dans les laboratoires maliens et canadiens…

« Il me plaît cet après-midi de vous accueillir en ce beau quartier de Kanadjiguila, point de départ de la Commune du Mandé, qui compte 25 villages, pour une population de 60 000 âmes », a relevé le 1er Adjoint au Maire de la Commune du Mandé dans son mot de bienvenue à ses illustres hôtes. Bernard Dackouo n’a pas pu s’empêcher de faire un point d’histoire. « Lorsqu’on parle de la fabuleuse histoire du Manding, on oublie souvent que c’est un très vaste ensemble qui va d’ici, le Marigot Woyenko à Sébénicoro, jusqu’aux confins du Cercle de Kita, de Kankan, de Kouroussa, en République sœur  de Guinée. On oublie souvent que la Commune du Mandé est le lieu de naissance de l’Empereur de l’Or, Kankan Moussa, de braves Rois comme Samagnana Bassi et Soumangourou Kanté. C’est à 20 km d’ici que s’est livrée la fameuse bataille de Kirina entre le Roi sorcier Soumangourou Kanté et le Sogolon Djata, le plus grand empereur de tous les temps, que le célèbre empire du Manding a pris forme. Ici, nous sommes dans le berceau du Manding et au cœur du Mali qui gagne » a-t-il souligné. Avant  d’exprimer, au nom de ses mandants, sa reconnaissance à l’endroit de l’AFD, de la Fondation Aga khan et de la Fondation Orange pour leurs précieux appuis dans la lutte contre la malnutrition des enfants au Mali et singulièrement dans la Commune du Mandé dont Kanadjiguila est la porte d’entrée.

Suivirent les interventions du Dr Diallo Kadia Maïga de la FST sur la fortification, du Pr Abdel Kader Traoré de la FMOS sur la détection de la malnutrition et les formations, du Dr Coulibaly Fatoumata Sidibé de l’IER sur le test de l’acceptabilité du Didègè, la démonstration et la dégustation par l’IER et la FST, la remise de Didègè aux enfants, les mots des bailleurs et du CEO d’AKF, Afrique de l’Ouest, Ousmane Sèye. Le tout sur un fond d’animation non stop assurée par les enfants et les jeunes du quartier.

Yaya Sidibé 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. peut on connaitre la valeur énergétique de cet equinut?et combien de gramme de cet produit est donné a chaque enfant malnutris par jour?Merci

Comments are closed.