Maintien de l’épouse du maire, Nantenin Keita, à la tête du centre « Ébola » de Zégoua contre le gré de la population : La ministre de la Santé et du Développement social saisie !

1

La population de Zégoua, à travers une pétition adressée à la ministre de la Santé et du Développement durable le lundi dernier, a dénoncé les pratiques et comportements peu dignes de la technicienne supérieure de la santé, Nantenin Keita. Elle a réclamé son départ sans condition du centre « Ébola » qui est sur la voie de la faillite à cause de la gestion opaque de ‘’l’intouchable’’ épouse du ‘’puissant maire’’.

A la ministre Siby, les populations de Zégoua n’ont rien caché. Elles ont révélé combien la technicienne supérieure de la santé devenue, par la suite, épouse du maire de la commune, a contribué à détériorer le climat au sein du Centre de santé communautaire de la Zone. « Depuis son arrivée et à partir du mois de juin 2020, le CSCOM de Zégoua qui était une référence dans la région de Sikasso, avec un Ciwara d’or, une économie stable et une fréquentation à la hauteur de souhait, se voit butter à de sérieux problèmes dans son fonctionnement à cause de son comportement et l’insubordination à l’égard de sa hiérarchie et collègues de service ainsi qu’à l’ASACO », écrivent les populations de Zégoua à la ministre de la Santé.  Ces comportements de Nantenin Keita a, selon la lettre, créé la mésentente et a impacté sur la fréquentation au niveau du CSCOM.

Selon toujours la pétition de la population envoyée à la ministre de la Santé, toutes les initiatives et rencontres allant dans le sens de la réconciliation sont vouées à l’échec par la faute de Mme Nantenin Keita qui aurait refusé de changer son comportement peu orthodoxe.

A en croire le contenu de la lettre, Madame Nantenin Keita refuse, en violation de la loi, d’exercer souvent son devoir. « Elle a entièrement refusé de participer à la récente campagne de C-P-S dès son tout premier passage », dénoncent les signataires de la pétition. A leurs dires, le maire de Zégoua, époux de Nantenin Keita, a illégalement pris une note de service sans référence pour nommer sa femme comme Directrice technique adjointe du CSCOM. C’était le 06 juin 2020. Il a également, pour faire plaisir à Nantenin Keita, libéré les bénévoles et stagiaires au niveau du CSCOM.

Les Populations de Zégoua ont dénoncé la gestion opaque de la technicienne supérieure de la santé. « Du mois de mars au mois de mai, elle avait plus de 3 000 000 de F CFA dans son compte de tarification pour la prise en charge de salaire de personnels et autres », lit-on dans la lettre qui ajoute : « A partir du mois de juin au mois de septembre 2020, elle se retrouve avec 801 000  F CFA dans le même compte pour faire face aux charges , entrainant une incapacité de régulariser la cotisation de référence d’évacuation qui est de 282 000 F CFA / an et celle de la FELACOM : 35 000 F CFA par an n’eut été un appui financé de certaines structures sanitaires ». Ce n’est pas tout, Nantenin Keita est accusée d’être responsable dans le retard du paiement de la cotisation du personnel sanitaire à l’INPS.

Selon la population de Zégoua, compte de tous ces manquements, le préfet du cercle de Kadiolo a fait muter, le 6 août dernier, Mme Keita au CSREF de Kadiolo. A la grande surprise des populations, précise la pétition adressée au ministre, la même dame a été réaffectée à Zégoua. Pire, elle a été désignée comme la responsable du centre Ébola. Et pour lui faire plaisir, puisqu’elle est l’épouse du maire, ils ont changé l’ordre des choses. Au lieu de rendre compte au Directeur Technique du CSCOM auquel est rattaché le centre Ébola, elle, elle rend compte au médecin chef de Kadiolo.

Dans la pétition envoyée à la ministre de la tutelle, la population de Zégoua demande le départ du centre « Ébola » de Madame Nantenin Keita afin d’éviter des complications dans les jours à venir. Selon les signataires de la pétition, depuis l’imposition de cette technicienne supérieure à la tête de ce centre , une forte baisse de recettes et l’incapacité de régler les motivations du personnel débutant ont été constatés.

Dans notre précédent article, nous avions souligné que le Directeur national de la Santé, Ousmane Dembelé serait derrière ce maintien illégal de Mme Nantenin Keita au Centre Ébola.

La ministre va-t-elle écouter la population ? Le futur nous le dira.

 

BoureimaGuindo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le CSCOM est definition est le Centre de santé communautaire. Laisser Madama la ministre en-dehors de cela. Monsieur le maire et la population de Zegous doivent trouver la solution au niveau local. Nous disons la décentralisation avancée chaque jours alors prenez votre destin en main pour résoudre ce petit problème. La ministre a besoin de dossier à traiter. Bonne chance

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here