Marche funèbre des médecins : L’intervention policière créée le désordre

0

La semaine dernière en commune I du district de Bamako, les  blouses blanches marchaient pour manifester leur mécontentement face aux multiples assassinats dont sont victimes récemment les médecins.  Cette marche voulue pacifique s’est dégénérée suite une intervention policière ayant dispersé les marcheurs.

Cette marche organisée par l’Ordre des médecins du Mali a été organisée pour montrer leur désarroi et leur mélancolie face à l’assassinat ignoble du Docteur william. La corporation a voulu ainsi rendre un hommage mérité à celui-ci assassiné en commune I du district de Bamako.

La marche devrait se tenir dans l’intervalle de deux heures de temps,  avec comme point de chute la remise au maire de la commune I de leurs doléances.

Mais, à la surprise générale des marcheurs pacifiques, une unité de policiers est intervenu pour disperser le mouvement, alors  qu’une autre d’agents de l’ordre étaient déjà sur les lieux pour l’encadrer. Et cela se passait normalement comme stipulé par les textes de la République en vigueur. Pourquoi, l’intervention de ce deuxième groupe de policiers ? Est ce parce que la marche n’avait pas été autorisée par le gouverneur du district ? En tout, elle s’est terminée en queue de poisson, suite à l’engagement d’un bras de fer entre les forces de l’ordre mobilisées pour la cause et les marcheurs.

Cependant certains responsables de l’ordre des médecins sont parvenus à se rendre au centre de référence de ladite commune pour rendre leurs doléances aux responsables à l’exécutif administratif.

Pour ce comportement déplorable et déshonorant du service de l’ordre, les médecins du centre de référence de la commune citée, ont décidé d’observer un arrêt de travail pendant la journée.

Suite à ce comportement anti démocratique de ces policiers, Mme le ministre de la Santé et du Développement social est vivement interpellée pour saisir son homologue de la Sécurité et de la Protection civile, afin d’élucider cette affaire.

A noter que l’assassinat du Dr William intervient qu’après celui du  Docteur Youssouf Mallé à Yorosso. Le Dr. William était de nationalité béninoise et le consul honoraire du Benin au Mali était de la marche qui a été dispersée.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here