Mesures sur l’ouverture et la fermeture des marchés : Vers un bras de fer entre le gouvernement et les commerçants

2

Les commerçants conditionnement le respect des mesures portant sur les nouvelles horaires d’ouverture et de fermeture des marchés à des mesures d’accompagnement, notamment la gratuité de l’électricité et de l’eau durant quatre (4) mois ; la gratuité des locations des boutiques…

Afin de lutter efficacement contre la propagation du Coronavirus dans notre pays qui enregistre déjà 59 cas confirmés dont 7 décès, le gouvernement a pris une série de mesures de restrictions, notamment le couvre-feu, la fermeture des frontières, interdictions des manifestations culturelles et la fermeture des écoles…

Visiblement ces mesures semblent de plus en plus en contraignantes pour les citoyens. La dernière décision du gouvernement remonte du 7 avril dernier. Le ministère de l’Inductrice et du Commerce par la décision N°2020-50/ MIC-SG du 7 avril 2020,a réaménagé  les horaires d’ouverture et fermeture des marchés.

Le département en charge de l’Industrie et du Commerce  fixe les horaires pendant la période allant du 07 avril 2020 au 20 juin 2020, les heures d’ouverture et fermeture des marchés  de détail, de légumes et de bétail comme suit : ouverture du lundi au dimanche à 6 heures, fermeture  du lundi au dimanche à 16 heures. Les alimentations et les supermarchés, l’heure d’ouverture est fixée à  8 heures et la fermeture à 16heures du lundi au dimanche. Quant aux boutiques de proximité  de quartier, l’ouverture  est de 6 heures et la fermeture est 20 heures du lundi au dimanche.

Face à cette nouvelle décision qui n’arrange guère les commerçants,  va certainement faire des échos. Les commerçants mécontents de la décision ont posé leurs conditions à savoir :   la gratuité de l’électricité et l’eau durant quatre (4) mois ; l’allègement des frais de dédouanement  comme les pays limitrophes ; la gratuité de location des boutiques durant un an ; suspendre toute pénalités sur les impôts et vignettes et garantir la sécurité des personnes et leurs biens.

Faute de ces mesures d’accompagnement, les commerçants refusent d’obéir à cette décision et on tend vers un bras de fer entre les deux parties.

Ibrahima Iba DIALLO

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. On a pas de moyens, mais on a nos moyens sauf qu’on a abandonné!
    “Le moriba yassa”, “les bouses de vaches contre les murs” écartent les génies contre et les maladies les pandémies!

  2. Avec un gouvernement faible et irresponsable, des commerçants et des clients inconscients, un journaliste de caniveau, le virus a de longs et beaux jours devant lui!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Répondre à Lastus Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here