Santé : Votre fréquence cardiaque est supérieure à ce chiffre ? Voici ce que vous risquez

0
CC0 / geralt

Une fréquence cardiaque élevée chez des personnes d’âge moyen signale qu’elles sont exposées deux fois plus souvent au risque de mourir précocement, indique une étude des scientifiques suédois.

Des chercheurs de l’Université de Göteborg ont établi qu’une fréquence cardiaque de 75 battements par minute doublait le risque d’une mort précoce chez les personnes d’âge moyen, selon l’étude publiée dans la revue Open Heart.

L’étude a été menée pendant 20 ans auprès de 798 hommes nés en 1943 dans la ville suédoise de Göteborg. Au début de l’étude, en 1993, ils ont été divisés en quatre groupes, selon leur fréquence cardiaque. Les examens médicaux menés en 2003 et 2014 ont montré que 237 personnes avaient été atteintes par différentes maladies cardiovasculaires et 113 personnes par une maladie coronarienne. 119 personnes sont mortes avant 71 ans, avant la fin d’étude.

En outre, depuis 2003, 111 participants à l’expérience ont vu leur fréquence cardiaque augmenter, chez 205 personnes elle est restée à peu près au même niveau et chez 338 elle a baissé.

Les participants ayant une fréquence cardiaque supérieure à 55 battements par minute en 1993, fumaient plus souvent, se préoccupaient moins d’avoir une activité physique et étaient plus sensibles au stress. En outre, ils souffraient plus souvent d’hypertension artérielle et de surcharge pondérale, autres facteurs de risque de développement de maladies cardiovasculaires.

Selon l’étude, une fréquence cardiaque supérieure à 75 battements par minute était associée à un risque de décès pour une cause autre que les maladies cardiovasculaireset coronariennes presque deux fois plus souvent que la fréquence cardiaque de 55 battements par minute ou moins.

De plus, une fréquence cardiaque stable observée entre 1993 et 2003, lorsque les participants à l’étude avaient entre 50 et 60 ans, était associée à une diminution de 44% du risque de maladies cardiovasculaires au cours des 11 prochaines années par rapport à une fréquence cardiaque qui a augmenté au cours de cette dernière période.
En règle générale, chaque battement de plus par unité de temps depuis le début de l’étude a été associé à une augmentation de 3% du risque de décès de toute sorte de causes, de 1% de celui de développer une maladie cardiovasculaire et de 2% pour une maladie coronarienne.

Les auteurs de l’étude suggèrent qu’une fréquence cardiaque élevée stresse le cœur et contribue à augmenter la pression sanguine. Elle provoque également l’athérosclérose coronarienne et l’ischémie myocardique.

Source: sputniknews.com – 16.04.2019

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here