Sécurité et santé au travail: 2 000 cas annuels d’accidents de travail à Bamako

0

A l’instar des autres membres de l’Interafricaine de la Prévention des Risques Professionnels (IAPRP), le Mali célébrera la 23e journée africaine de la prévention des risques professionnels le 30 avril, à l’hôtel de l’Amitié. C’est sous thème central: «construire les bases d’une prévention durable en milieu de travail en Afrique: un défi pour tous». L’information a été donnée, au cours d’un déjeuner de presse,organisé par les responsables de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS).

-Maliweb.net- La prise en charge des accidentés du travail coûte, trimestriellement, 180 millions FCFA à l’Institut national de Prévoyance sociale (INPS). Dans le monde, plus de 200 000 personnes sont victimes de leur travail. En Afrique, rapporte Dr Abdoulaye Maïga, Chef du service de prévention des risques professionnels à l’INPS, les risques d’accidents de travail sont 3 à 7 fois plus élevés qu’ailleurs. Dans le district de Bamako, quelque 2000 cas d’accidents de travail sont déclarés, chaque année. Des raisons, selon le conférencier Dr Abdoulaye Maïga, d’aller vers la prévention.

Aux dires des conférenciers, la prévention passe par la connaissance des risques professionnels qui sont liés au travail. Les risques encourus sont les blessures, les mutilations, le décès, le vieillissement précoce, l’usure. Aussi, plusieurs pathologies peuvent être contractées par un employé grâce aux conditions de travail notamment suite à l’exposition à la fumée, aux gaz, à la poussière, au bruit ou encore à la lumière. Au Mali, aucun secteur d’activité n’est épargné par les risques professionnels. Aussi bien le secteur primaire (agriculture) que le secteur secondaire (industrie) ou encore le secteur tertiaire (administration) sont concernés par le phénomène.

Pour limiter les risques professionnels et préserver la santé des travailleurs, Dr Abderrahmane Cissé, Directeur de la prévention et de l’Action Sanitaire et sociale, recommande entre autres: le respect des normes au travail;le contrôle et l’application des dispositions réglementaires;des recherches médicales plus poussées sur le sujet;faire des examens périodiques; appliquer les principes de la prévention collective ou de la prévention individuelle. Cette mesure, selon l’expert, consiste à isoler le danger de l’homme ou à isoler l’homme du danger.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here