26 Mars 1991 – 26 Mars 2019 : Devoir de mémoire

4

Afin que la mémoire ne se meure, que le sacrifice ne soit pas vain et que l’idéal continue de guider nos pas et nos actions, rappelons et célébrons, toujours et à jamais, le 26 Mars 1991, fondation et fondateur de la 3ème République.

Tout pardon, toute réconciliation ou cohésion nationale qui requiert son oblitération et son délaissement, est trahison du sacrifice de nos martyrs.

 

En effet, il y a 28 ans, le général Moussa Traoré, face à la crise profonde qui sévissait dans le pays, promettait de faire porter au peuple malien, une couronne d’enfer.  Et la macabre promesse a été tenue.

De, 1981 à 1987, l’UDPM avait organisé 4 Congrès, sans jamais trouver une seule solution aux différentes crises qui secouaient la Nation et faisait fi de la corruption, du népotisme et de l’injustice qui rongeaient le pays.

Moussa Traoré en personne passait aux aveux en Mars 1987 dans une interview accordée à “Jeune Afrique” : “Le parti n’existe pas ! Seuls des malhonnêtes m’entourent, tous mes compagnons sont corrompus”.

Et pourtant, de ces « compagnons corrompus », il ne se débarrassera jamais. Et pour cause !

Au cours de la décennie 1980, le Mali était amené à appliquer le PAS (programme d’ajustement structurel) qui a entraîné l’accroissement des clivages sociaux en favorisant l’émergence d’une grande frange d’exclus du système économique.

La paupérisation des couches sociales connut ainsi un véritable coup d’accélérateur : compressions, réduction de l’enveloppe des bourses universitaires, chute du pouvoir d’achat et surtout une accumulation des salaires des travailleurs qui n’étaient payés qu’une ou deux fois par semestre.

Pendant ce temps, le pouvoir n’a cessé de se fasciser. C’est le début des provocations, intimidations, et interdictions des manifestations programmées par les associations CNID-ADEMA.

On gaze et on matraque les responsables des associations démocratiques dont le seul crime aura été de vouloir incarner les aspirations du peuple, au changement par voie démocratique. Ensuite, l’on s’attaque aux élèves et étudiants. Couvre-feu, état d’urgence, état de siège, étaient vécus quotidiennement par le peuple.

Et pourtant, le peuple malien ne demandait que le dialogue, la confrontation des idées sur l’avenir du pays, la liberté d’expression, d’opinion et la possibilité pour chacun de militer dans le parti politique de son choix. GMT et ses valets y ont opposé un refus catégorique car leur pouvoir ne reposait que sur la force, l’intimidation, la terreur et la persécution.

Mais la patience du peuple avait atteint ses limites et les Maliens avaient décidé de prendre en main la conduite de leur destinée, malgré l’exorbitant prix à payer. Le reste est connu. GMT avait promis d’abattre l’enfer sur le Mali et il l’a fait. Une étape de notre histoire venait d’être écrite dans le sang des fils du pays, le sang des martyrs.

Ils ont osé tirer sur les jeunes jusque dans les hôpitaux et cimetières. Ils ont froidement brûlé des manifestants dans l’enceinte du “Sahel Vert », le transformant en four crématoire à l’instar des “nazis”.

GMT alors a fait ce qu’il avait promis et auquel aucun malien n’aurait jamais osé croire.

Sourd à toutes les sollicitations, le pouvoir de GMT, qui pouvait éviter au pays le cycle des violences, des règlements de compte, risque de guerre civile, a choisi par orgueil et par mépris, l’affrontement, parce que sûr de sa force, de ses armes.

La ‘’couronne d’enfer’’

Ainsi, le Mercredi 20 Mars 1991, à l’instar de Bamako, d’autres villes du Mali subissent l’enfer promis par le Général tyran Moussa Traoré. Après Koulikoro, Kita, Sikasso et Ségou, c’est la petite ville de Dioila qui ramassait ses morts. Quatre blessés graves sont évacués sur l’hôpital Gabriel Touré de Bamako. C’était quatre élèves : Moussa Mariko (14 ans, 4e année école Soloura de Dioila) Alamako CAMARA (20 ans, lycée de Dioila) ; Issa Diarra (13 ans 4è année) et Tidiani Sissoko (13 ans 4e année). Alamako Camara a perdu à jamais l’usage de son œil gauche ; Moussa Mariko a dû subir une opération chirurgicale de l’abdomen afin d’en extraire les plombs qui y étaient logés ; Issa Diarra et Tidiani Sissoko, avaient quant à eux, reçu des plombs sur tout le corps. Pendant ce temps, à Sikasso le jeune Dramane Konaté, élève en 9e année, était tué et plusieurs autres grièvement blessés.

A Bamako, c’est surtout le 23 Mars 1991 que devait avoir lieu le grand carnage. Il était ce jour-là 11 h 50 mn, lorsque des manifestants brisèrent les vitres de la boutique ADC – Mali, sise à l’immeuble Sahel Vert. La marée humaine s’y engouffra. Quelques minutes après, un camion militaire chargé d’hommes en uniforme, armés de fusils de guerre et de grenades offensives et du blindé n° 3508, arrivèrent sur les lieux. Les engins se vidèrent de leurs occupants en uniforme qui lancèrent les grenades dans la boutique pleine monde comme un œuf, avant de « canarder » les occupants.

Les flammes hautes, de plus de 2 mètres, atteignirent facilement le premier otage. Impuissants, les autres manifestants n’ayant pu trouver refuge dans la boutique infernale, assistèrent à la cuisson de leurs compagnons.

A 12h 22 mn, il n’ y avait plus aucun espoir de sauver une seule personne.

Tous les manifestants qui étaient à l’intérieur de l’immeuble Sahel Vert ont été calcinés. Et, des fenêtres noircies par les flammes, l’on pouvait observer les ossements humains : crânes, fémurs, etc.

Une équipe de secours de l’hôpital Gabriel Touré et les sapeurs pompiers, arrivèrent une heure plus tard… Mais, c’était seulement pour constater l’horreur. Au même moment, la folie meurtrière de GMT frappait partout, dans tous les quartiers de Bamako.

La morgue de l’hôpital Gabriel Touré était devenue trop petite pour accueillir les morts. Les couloirs de l’hôpital devaient alors servir de lieu de réception des cadavres.

Le Général Moussa Traoré venait de tenir sa promesse macabre : faire descendre « une couronne d’enfer » sur la tête de ses concitoyens.

Cette journée a été singulière en termes de bilan funèbre, mais elle n’a rien d’unique.

Elle a été, elle doit être saisie comme l’illustration et le condensé répugnants et révoltants des souffrances multiformes imposées à notre peuple par Moussa Traoré et le système qu’il a initié et représenté 23 années durant.

Une illustration du calvaire des innombrables, Maliens, même anonymes victimes fauchées par les assassins en Janvier et en Mars 1991.

Ces actes de génocide n’ont épargné aucun groupe social, ni force potentiellement organisée, dans aucun secteur économique ou géographique du pays.

Les « couronnes d’enfer » tressées sur leurs têtes par le dictateur Moussa Traoré ont finalement uni dans la mort, une mort atroce et injustifiable, les enfants divers dans notre peuple. Et c’était prémédité, programmé et annoncé à l’avance !

Afin que la mémoire ne se meure, que le sacrifice ne soit pas vain et que l’idéal continue de guider nos pas et nos actions, rappelons et célébrons, toujours et à jamais, le 26 Mars 1991, fondation et fondateur de la 3è République.

Tout pardon, toute réconciliation ou cohésion nationale qui requiert son oblitération et son délaissement, est trahison du sacrifice de nos martyrs.

 

Boubacar Sankaré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Ils sont tous morts pour rien……….. le prix de leur sang n’a été que corruption et injustice sociale………… des gens encore plus maudits que Moussa ont pris le pouvoir et ont souillé la mémoire de ces défunts!!!!!!!!!!! Le 26 mars qui aurait dû être un jour de resurection pour le Mali à été le jour où le pays a commencé à creuser le fond!!!!!!!!!!!!!!!

  2. 🤕🤕🤕 On se souvient du temps où le Mali était uni et sécurisé, et on se souvient aussi de ces démocrates chez qui, tout le monde a trahis tout le monde, où les plus traîtres crient plus fort à la trahison.

  3. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et ou rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honntes ayant un amour profond pour leur Mali

    «LA RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE FUT GALVAUDÉE»

    « PAUVRE 26 MARS RÉDUIT EN UNE PEAU DE CHAGRIN »

    « IL NE RESTE QU’UN MONUMENT DES MARTYRS AVEC DÉPÔT DE FLEURS AU BAS DU MONUMENT ET UNE JOURNÉE AU COURS DE LAQUELLE LES GENS PARLENT ET SE SOUVIENNENT»

    2)Nous disons et rappelons tout le monde sait avec un brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux et celles qui refusent de connaitre la vérité d’une chose d’une situation pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes

    *après la chute du dictateur Moussa Traoré les lettrés mutants politiques maliens des différents exécutifs des députés maires partis politiques sociétés civiles Hommes en armes et religieux depuis Alpha à IBK en passant par ATT et Dioncounda « ENFANTS INGRATS ÉGOÏSTES IMPÉNITENTS DE LA RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE MALIENNE» avec leurs fidèles klébars et doungourous supporteurs et supportrices mutés se sont encouragés s’encouragent aveuglement bêtement cupidement hypocritement idiotement malhonnêtement sourdement sournoisement

    *dans la gestion primaire primitive du pouvoir héritage familiale clanique de la Bouffe des Deniers Publics et Dons dans une démocratie bananière des tropiques de l’impunité de l’injustice de l’iniquité des 2poids 2mesures reines de la gangrène de la pourriture de la corruption et de la cupidité dans tous les secteurs

    *ILS SONT DEVENUS LES ESCLAVES LES SOUMIS LES SANS ENTS de leurs soit-disant amis ennemis les Autres sous régionaux les Autres d’Arabie les Autres Anciens Colonisateurs les Autres d’Europe les Autres des Amériques les Autres d’Asie les Autres Organisations QUI LEUR IMPOSENT LEURS DICTAS

    AVEC LES ACCORDS BIDONS DE FOUTAISE Á RÉPÉTITION TOUJOURS CONSIDÉRÉS COMME LES MEILLEURS DU MOMENT MAIS TOUJOURS PIRES POUR LEUR MALI POUR DES RÉCONCILIATIONS BIDONNES ET DE FOUTAISES ANTI-DÉMOCRATIQUES

    DANS LES VRAIES DÉMOCRATIES LES CRIMINELS SONT POURSUIVIS PARTOUT ILS SONT ET MIS HORS D’ÉTAT DE NUIRE PERSONNE N’EST AU DESSUS DE LA LOI ET IL N’Y A PAS DE COMPROMISSION AVEC L’IMPUNITÉ MÊMES FUSSENT-ILS DES COMPATRIOTES

    *ILS SONT RESPONSABLES DE L’AWAZADISATION DE LA KIDALISATION DE LA BASSIN-SÉDIMENT-TAOUDÉNISATION DES CONFLITS INTER-TRIBAUX DE LA CHAOTISATION ET DE LA DÉLIQUESCENCE DE LEUR MALI

    PAR L’AFFAIBLISSEMENT DES FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ DE LEUR MALI

    EN GARDANT PAR DEVERS SUR EUX L’ARGENT DESTINÉ Á L’ÉQUIPEMENT DE LEURS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ

    PAR INCORPORATION DES PARENTS DES MEMBRES DU CLAN POLITIQUE COMME SOLDATS OFFICIERS VENUS TOUT JUSTE POUR BOUFFER LEUR PART DE GÃTEAU-MALI SUCCULENT SAVOUREUX QUI DONNE DE L’EMBONPOINT ET QUI DETALENT TELS DES LAPINS DÈS LE PREMIER COUP DE AK47 OU QUI SE FONT TUER PENDANT LEUR SOMMEIL OU PENDANT QU’ILS BOIVENT DU THÉ

    PAR L’INTRODUCTION DANS LEURS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ DES SOLDATS ET OFFICIERS REBELLES «CHEVAL DE TROIE » QUI REJOIGNENT LES ENNEMIS DE LEUR MALI AVEC ARMES ET BAGAGES DÈS LE 1er COUP DE KALA OU QUI RESTE DANS L’ARMÉE POUR INFORMER LES ENNEMIS OU QUI FONT DES RÉPLIS STRATÉGIQUES BIDONS ET DE FOUTAISE PERMETTANT AUX ENNEMIS DE LEUR MALI D’OCCUPER TOUT LE NORD DE LEUR MALI

    *ILS SONT AUX ANGES AU 7ème CIEL EN PLEIN BONHEUR EN PLEINE BÉATITUDE EN PLEINE FÉLICITÉ EN PLEIN NIRVANA

    EN LAISSANT RÉGLER TOUS LES PROBLÈMES DE LEUR MALI PAR LEURS SOIT-DISANT AMIS-ENNEMIS LES AUTRES ET ORGANISATIONS

    MÊME POUR CONSTRUIRE DES CHIOTTES DANS LES VILLAGES DE LEURS PÈRES ET MÈRES ET DANS LES ÉCOLES DES ENFANTS

    MÊME QUEL TYPE DE RELATION SEXUELLE ILS DOIVENT AVOIR MÊME QUEL NOMBRE D’ENFANTS ILS DOIVENT AVOIR MÊME Á QUEL ÂGE ILS DOIVENT SE MARIER

    MÊME POUR DÉFENDRE LEUR MALI CONTRE LES ENNEMIS

    MÊME POUR etc

    3)Nous leur disons et rappelons

    *il a été dit par UN ACTEUR DE LA FAMEUSE RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE « BêBi Ba Bolo »

    *il été dit LORS DE L’INVESTITURE D’UN AUTRE ACTEUR DE LA FAMEUSE RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE « Moussa Traoré est un Grand Républicain » et IL N’A PAS HÉSITÉ Á REMPLACER LE MALI D’ABORD PAR LA FAMILLE D’ABORD

    4)Nous leur disons et rappelons

    *SI CERTAINS ACTEURS DE LA FAMEUSE RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE RECONNAISSENT AVOIR PRIS ET GARDÉ PAR DEVERS SUR EUX L’ARGENT DE LEUR MALI

    L’HONNÊTETÉ VOUDRAIT ALORS QU’ILS RESTITUENT LES DITS MONTANTS CAR

    *IL EST DIT DANS LE SAINT CORAN

    « ô les croyants ! Que les uns d’entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement. Et quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour ALLAH »

    « Et redoutez le jour où nulle âme ne bénéficiera à une autre, où l’on n’acceptera d’elle aucune compensation, et où aucune intercession ne lui sera utile. Et ils ne seront point secourus »

    *IL EST DIT DANS LA SAINTE BIBLE

    «ils sont plongés dans la corruption comme au jour de Guibéa ; l’Eternel se souviendra de leurs iniquités, il punira leurs péchés “.»

    5Nous leur disons et rappelons

    *UNE RÉVOLUTION NE PROFITE Á UN PEUPLE SEULEMENT ET SEULEMENT SI ELLE EST SUIVIE IMMÉDIATEMENT D’UNE CONVENTION AVEC LA PRÉSENCE DE TOUS LES ACTEURS ET ACTRICES

    POUR LA MISE EN PLACE D’UNE CHARTE DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN ET UNE NOUVELLE CONSTITUTION QUE TOUS LES ACTEURS JURERONT DE RESPECTER ET DE FAIRE RESPECTER QUOI QU’IL ARRIVE

    *ce qui n’a pas été le cas avec les acteurs DE LA RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE MALIENNE

    *tel fut le cas en 1222 et 1336 à Kurukan Fuga de la « CHARTE DU MANDÉ ou MANDEN KALIKAN» qui permis aux populations du Mandé de vivre heureux « Une vie n’est pas plus ancienne ni plus respectable qu’une autre vie, de même qu’une autre vie n’est pas supérieure à une autre vie Que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin, que nul ne cause du tort à son prochain, que nul ne martyrise son semblable Le tort demande réparation Pratique l’entraide Veille sur la patrie La faim n’est pas une bonne chose, l’esclavage n’est pas non plus une bonne chose  La guerre ne détruira plus jamais de village pour y prélever des esclaves; c’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable pour aller le vendre; personne ne sera non plus battu au Mandé, a fortiori mis à mort, parce qu’il est fils d’esclave Chacun est libre de ses actes, dans le respect des interdits des lois de sa patrie etc ».

    *tel fut le cas le 26 Aout 1789 en France avec l’élaboration d’une nouvelle constitution et la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui proclame le droit à la liberté, à la sécurité, à l’égalité de tous devant la loi etc

    *tel fut le cas aux USA le 17 Septembre 1787 avec l’élaboration d’une constitution et « The Bill of Rights » et « Rule of Law qui dit Everyone must follow the law Leaders must obey the law Government must obey the law No one is above the law» etc

    6)Nous disons et rappelons AINSI VA LE PAUVRE MALI MUTÉ HUMILIÉ CLOCHARDISÉ ESCLAVE SANS DENTS SOUMIS AWAZADISÉ KIDALISÉ BASSIN-SÉDIMENT-TAOUDÉNISÉ CONFLITS-INTERTRIBALISÉS ET CHAOTISÉ

    AVEC SA RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE EN PEAU DE CHAGRIN GALVAUDÉE PAR SES INITIATEURS ET INITIATRICES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here