Afrobaromètre présente ses enquêtes sur les conditions de vie des maliens : Un tableau édifiant

Le réseau Afrobaromètre a présenté les résultats de ses enquêtes menées  sur les conditions de vie des maliens le vendredi 4 Décembre 2015 à l’hôtel Olympe de Bamako. La cérémonie était présidée par le président de l’Afrobaromètre ,  Mr MASSA Coulibaly entouré par  son personnel.

0

Tout d’abord, rappelons que l’Afrobaromètre est un réseau de recherche non partisan qui mène des enquêtes d’opinion publique sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques et d’autres questions connexes dans plus 30 pays en Afrique. Six séries d’enquêtes ont été réalisées entre 1999 et 2014, et les préparatifs des enquêtes de la série 7 sont actuellement en cours. Afrobaromètre mène des entretiens face-à-face dans la langue du répondant avec des échantillons représentatifs  à l’échelle nationale de 1.200 à 2.400 répondants.

Dans son propos  introductif, le président de l’Afrobaromètre a précisé que la  plus  récente enquête d’Afrobaromètre au Mali, approuve plus d’un malien sur deux pensent que leurs conditions de vie sont mauvaises. Par contre plus de deux maliens sur dix trouvent leurs conditions de vie identiques à celles des autres maliens. A-t-il précisé.

Il ajoutera que des enquêtes menées en décembre 2014, plus de neuf maliens sur dix estiment vivre dans un mauvais cadre de vie. Cependant, six maliens sur dix ont manqué, au moins une fois durant les 12 derniers mois, d’où moins un des biens/ services que sont la nourriture, l’eau potable, les médicaments ou les soins médiaux, le combustible pour la cuisson des repas et l’argent. Ces résultats sont publiés au moment où la crise politico-sécuritaire est en voie de résolution avec l’application progressive de l’accord d’Alger y compris la création de la commission dialogue, vérité et réconciliation(CDVR). C’est aussi au moment où les PTF sont de retour et où il y a une certaine reprise de l’économie.

Ils ont signalé que 32% des maliens préconisent le développement agricole comme première priorité si le gouvernement devait augmenter ses dépenses d’investissements. Par contre, l’approvisionnement en énergie est le dernier souci des maliens soit 3% qui le veulent comme première priorité quant à la santé elle se place comme deuxième priorité dans laquelle le gouvernement devrait augmenter ses dépenses d’investissements avec 23%. Plus de la moitié 55% des maliens se sentent toujours en sécurité malgré leurs conditions de vie précaires (94% se considérant vivre dans un mauvais cadre de vie 60% privés d’où moins un bien et service , 83% habitant de mauvaise qualité, 98% ne possédant pas à la fois une radio, une télévision, une voiture, un téléphone portable, et n’utilisant pas un téléphone portable et l’internet.

L’équipe Afrobaromètre au Mali, dirigée par CREAT, a interviewé 1.200 adultes Maliens en décembre 2014. Un échantillon de cette Taille donne des résultats avec une marge  d’erreur de +/-5% à un niveau de confiance de 95%. Des enquêtes précédentes ont été menées au Mali  en 2000 jusqu’à nos jours dont un round spécial 5.5 consacré à la crise du Nord.

Abdramane Samakè    

PARTAGER