Pour améliorer les conditions de travail des domestiques : L’ONG WSM demande au Mali de ratifier les conventions 189 et 102 de l’OIT

0

En vue de  restituer les recommandations de l’atelier de réflexion sur la promotion des droits des travailleurs domestiques en Afrique de l’Ouest et plus particulièrement au Mali, les responsables de l’ONG, ‘’Solidarité mondiale(WSM) et leurs partenaires ont animé une conférence de presse, le vendredi 25 novembre dernier à la maison de la presse de Bamako.

« La promotion du droit à la protection sociale des travailleurs domestiques en Afrique de l’ouest », tel était le thème de l’atelier de réflexion sur la promotion des droits des travailleurs domestiques en Afrique de l’Ouest, organisé par l’ONG ‘’Solidarité mondiale’’ (WSM) et ses partenaires. Un atelier auquel y ont pris part, du lundi 21 novembre au vendredi 25 novembre, les membres de l’ONG, Solidarité mondiale’’, ceux de la confédération nationale des travailleurs du Burkina Fasso (CNTB), de la confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS), du mouvement des travailleurs chrétiens du Bénin (MTC-Mali) et du  mouvement des travailleurs croyants du Mali (MTC-Mali).

Pour restituer les recommandations dudit atelier, les responsables de l’ONG Solidarité Mondiale et ses partenaires ont animé une conférence de presse, le vendredi 25 novembre dernier à la maison de la presse.

  1. Bruno Hougan, coordinateur sud de solidarité mondiale, Yolande Dembéga, secrétaire générale de la confédération nationale des travailleurs du Burkina(CNTB), Perpétue Dakuo, Secrétaire Général du mouvement malien des travailleurs étaient les principaux conférenciers.

Selon eux, leur combat consiste à obtenir un salaire supérieur ou égal au SMIG pour les travailleurs domestiques afin qu’ils aient un niveau de vie décent.

A l’issue des travaux d’échanges et d’analyses sur les défis, les stratégies et les perspectives en lien avec le secteur du travail domestique en Afrique de  l’ouest et au Mali en particulier, les participants ont formulé, des recommandations visant à améliorer les conditions de vie et de travail des domestiques.

Dans ces recommandations, l’ONG WSM et ses partenaires demandent aux Etats d’Afrique de l’Ouest de  développer des politiques visant à promouvoir la règlementation des emplois décents dans le secteur du travail des  domestiques.

Et à cet effet, ils ont demandé au Mali et à d’autres Etats de l’Afrique de l’Ouest de ratifier  les conventions 189 et 102 de l’OIT et d’adopter des textes spécifiques au secteur du travail domestique (convention sectorielles) et de veiller à leur respect.

Quant aux organisations syndicales, et les mouvements sociaux, l’ONG WSM, les a invités à poursuivre leurs efforts de mobilisation, de formation, d’appui-conseil, et d’accompagnement en faveur de la défense des droits des travailleurs  domestiques. Et ce, en s’appropriant les instruments juridiques relatifs au travail domestique.

S’agissant des employeurs des travailleurs domestiques, l’ONG WSM, les invitent au respect des instruments juridiques nationaux et internationaux qui régissent le travail domestique. Et à contribuer à la mise en place d’une politique globale de protection sociale afin de prémunir les travailleurs domestiques contre les risques liés à leur travail et tous les conflits qui pourraient en découler.

Dans la même dynamique, l’ONG WSM, a exhorté les employeurs à  veiller sur la santé, l’hygiène et à la sécurité des travailleurs domestiques. Et de leur garantir des conditions de travail décentes,  avec un salaire supérieur ou égal au SMIG, une sécurité sociale, une couverture sanitaire, un congé de maternité et un contrat écrit.

                                                                                                          Par Moïse Keïta

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER