Assemblée générale des Fleuristes : Vers une organisation de la profession

0

L’Union régionale des sociétés coopératives des horticulteurs et pépiniéristes du District de Bamako a tenu samedi 18 décembre dernier au Palais de la Culture de Bamako, une Assemblée générale d’information. C’était en présence du tout nouveau président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), M. Bouya Sylla, du président de l’Union régionale, M. El Hadj Maïga, du président de la chambre régionale d’Agriculture de Bamako, M. Mandjougou Traoré, de la direction régionale des Eaux et Forêt, le lieutenant Moussa Diaby, du représentant de la CDTM (Confédération Démocratique des Travailleurs du Mali), M. Ousmane Almoudou Touré, du représentant du chef de quartier de la commune V et des membres de l’union venus des six communes du District de Bamako.

Aux dires du président de l’Union régionale des sociétés coopératives des horticulteurs et pépiniéristes du District de Bamako, l’objectif de cette Assemblée générale est de faire un diagnostic sans complaisance des problèmes auxquels la profession est confrontée et trouver des solutions adéquates pour y faire face. Pour M. El Hadj Maïga, les fleuristes sont confrontés aujourd’hui à un problème de déguerpissements dans les différentes communes de Bamako. Face à cette situation, le président Maïga a invité les autorités à une plus grande attention envers les fleuristes. Car à Bamako, la ville a besoin de l’air et de purification. Et cela n’est possible qu’avec les fleuristes. ‘’Nous demandons aux autorités de ne pas changer la vocation de l’espace vert. Je me demande sans l’arbre et les fleurs comment on peut vivre à Bamako avec la pollution d’air par les véhicules et autres moteurs d’usines’’, a déclaré le président de l’Union.

Quant au président de l’APCAM, il a appelé les horticulteurs et pépiniéristes à l’union pour pouvoir relever les défis auxquels ils sont confrontés. M. Bouya Sylla a exhorté l’union a élaboré un plan afin que l’APCAM puisse plaider lors du Conseil supérieur de l’agriculture l’année prochaine. Car, a-t-il souligné, l’union a un manque crucial de financement qui bloque apparemment son bon fonctionnement. Il a salué l’union pour la tenue régulière de toutes ses activités statutaires. A travers cette Assemblée générale, le président de l’APCAM souhaite que les horticulteurs et pépiniéristes définissent leurs préoccupations et comment on peut leur aider.

Très prochainement, beaucoup d’actions seront menées par l’Union régionale des sociétés coopératives des horticulteurs et pépiniéristes du District de Bamako. Dans ce cadre, l’Union régionale des sociétés coopératives des horticulteurs et pépiniéristes du District de Bamako a rencontré les mairies, la Chambre d’agriculture et le service des Eaux et Forêt pour la préservation des espaces verts.

Youssouf Sangaré

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here