Assises nationales/ organe unique : Des partis et associations approuvent le projet

1

Le gouvernement du Mali s’est engagé à tenir des assises nationales qui permettront d’ouvrir la voie à un Mali nouveau. La plateforme des regroupements de partis politiques et associations patriotiques pour le Mali debout et uni n’entend pas rester en marge de cette rencontre qui promet d’être historique car l’avenir du pays y sera discuté.

Dans une déclaration qui nous est parvenue, la plateforme des regroupements de partis politiques et associations patriotiques pour le Mali debout et uni s’est prononcée sur les sujets brûlants de l’heure au Mali. Ils sont relatifs au respect du délai de la transition comme le stipule la Cedeao. Une décision dans laquelle la plateforme se reconnait. Elle soutient également et accompagne les analyses et les décisions de la Cedeao qui, pour elle, doivent conduire le Mali au diagnostic complet des maux qui ont provoqué la crise multidimensionnelle que vit le pays. Elle (la Cedeao) permet dans ses œuvres la recherche de solutions adéquates pour une sortie de crise. Elle aussi qui nécessite un dialogue franc et sincère comme l’attestent les membres de la plateforme.

C’est pourquoi ils entendent prendre part aux assises nationales de refondation qui pointent à l’horizon. La plateforme souhaite aussi que les résolutions et recommandations qui en résulteront soient appliquées immédiatement. Elle appelle toute la classe politique, la société civile, les leaders religieux, les syndicats et les leaders traditionnels d’accepter de se retrouver dans ce cadre de concertation qui, pour elle, permet de sauver le Mali et de poser les jalons pour la refondation tant souhaitée par les Maliens.

Pour ce qui concerne les élections qui doivent mettre fin à la transition, la plateforme souhaite que l’adoption des textes institutionnels de réforme de l’Etat soit prioritaire. Elle souhaite également  que les élections soient organisées par l’organe unique de gestion pour éviter toute contestation lorsque l’on sait que les contestations après les élections législatives de 2020 ont conduit le pays à une crise politique sans précédente. Il ne reste qu’à espérer que la prochaine assise ne soit une assise de trop et qu’elle permette au Mali  de voir le bout du tunnel

Bissidi SIMPARA 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. In a nutshell what is referred too that must be accomplish before elections take place require elite military unit like precision. When we speak of it is political class that it is must fulfill this goal in being euphemistic some of us think do not make me laugh. When in modern day history of Mali have political class fulfill like feats to extent they must be performed in time allotment provided to fulfill feats. Something is always missing or out of order plus that impropriety provide for corruption with impunity. Prime Minister Choguel Maiga who being physician is superficially of political class may be only person of political able to lead various groups to where feats are correctly plus timely completed. But this would be in contradiction to steps plus stages timetable he personally seek.
    ECOWAS appear to reserve fair play for Ghana plus Nigeria with every other nations left to be treated like mistreated whores Europe treat all African nations like with that establishing treatment nations throughout world try to impose on Negroid African people. It would have been most proper for ECOWAS to set 2022 as year for election with final stage of preparedness for election to be set at latest by July 01, 2022 . This would have been timetable that allowed for all necessary changes that prohibit or at least hinder corruption with impunity to properly be drawn plus enacted without haste. ECOWAS in having it’s error bought to it’s attention should reconsider erroneous timetable it set. That would be showing good reasoning that seek good results.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here