Au Mali, un ancien ministre dénonce une justice à la dérive

8

Ministre de la justice du Mali de juillet 2016 à novembre 2017, Mamadou Ismaïla Konaté, avocat de métier, relate dans un livre à paraître son passage au gouvernement. Il y décrit une justice gangrenée par la corruption et la passivité du pouvoir.

Mamadou Ismaïla Konaté donne le ton dès le jour de son entrée en fonctions, en accompagnant les cadres du ministère de la justice à la maison d’arrêt de Bamako. Un bâtiment datant des années 1950 prévu pour 400 détenus, mais où s’entassent quelque 1 900 prisonniers. Certains y sont enfermés depuis plus de dix ans sans que personne ne se souvienne pourquoi. Le ministre souhaite que les hauts magistrats et hauts fonctionnaires présents, peu habitués aux réalités carcérales, voient dans cette visite « le meilleur stage pour apprécier les effets négatifs d’un mandat de dépôt décerné ou d’une condamnation prononcée à la légère ». … suite de l’article sur mediapart.fr/

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. BERNARD mais ce type eait le Ministre de la Justice de Boua IBK et s’il est tant corrompu que dire de celui qui lui a mis Ministre de la Justice, c’est ton Boua IBK. C’est une honte quand le president Malien meme illegitime doit fuir les hopitaux Maliens pour aller se faire soigner en France. Ceux qui ont vote pour Boua IBK et qui n’ont pas d’autre choix que de se faire traiter au Mali doivent reflechir a deux fois car tant que la medecine Francaise est la Boua IBK va pas mettre pieds dans les hopitaux Maliens et ne va pas pousser pour un investissement serieux dans le systeme de sante du Mali. Une belle lecon pour les pintades qui ont vote pour Boua.

  2. Mais vous avez été ministre de la justice non ?. Qu’avez vous fait pour corriger cette horrible situation ? Avez vous sanctionner ces magistrats ? A un moment donné vous étiez en charge de tout ça et j’imagine que rien n’a changer ni sous votre régime ni depuis . Une justice à 2 vitesses ! Pauvres de nous

  3. La dérive de notre justice n’est plus à démontrer , ce pendant l’expertise peut se révéler fort très intéressante. Les remarques de Mr ministre Konate viennent compléter celles de son ancien collègue le ministre Ali Bathily qui accusait la cours constitutionnelle de partialité . Ayant tous deux occupés le même département de justice sous le pr ibk en dit long sur les dysfonctionnements de cette institution.

  4. La justice humaine commence d’abord par des lois justes.La justice humaine c’est la recapitulation des conclusions qui se degagent du niveau le plus eleve que l’humanisme d’aujourd’hui a atteint.Nous ne sommes plus au temps de l’esclavagisme ou du colonialisme.Meme si certains pays trainent encore dans la boue de ces conditions ou l’etre humain est reduit au niveau d’une bête. Tels les amputations et les sacrifices humains,des petites filles,telles les polygamies.Toutes conditions qui creent le mepris de l’etre humain du a sa race, a son genre ,a la couleur de sa peau.Les idees de domination,d’hegemonie,le pouvoir paternaliste et le clientelisme de certains pays Africains,son pendant. etc.Ensuite ,il y a la qualite des juges,leur integrite,leur independence et leur respect de la loi.L’application de la justice pour tous sans distinction du pouvoir,de l’influence et des richesses a la disposition des individus.Une Nation qui cherit la Justice merite respect,admiration.Une Nation qui pietine la Justice,Y compris la Solidarite qui est un aspect fondamental de la Justice, s’expose au mepris meme si elle est crainte.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here