Patrouilles de la gendarmerie : Un réseau de braqueurs démantelé

1

Coup de chapeau à la brigade territoriale de Kalabancoro qui vient de mettre aux arrêts 4 braqueurs en possession de deux pistolets automatiques et de 4 motos Jakarta.

 

Fidèle à sa mission régalienne de sécurisation des populations et de leurs biens, la brigade territoriale de Kalabancoro a procédé, le samedi 28 septembre 2014, à l’arrestation de 5 suspects en possession de 2 pistolets automatiques et de 4 motos Jakarta  près du marché de Kalabancoro.

Cet événement s’inscrit en droite ligne des actions de sécurisation entreprises par les hautes autorités de la gendarmerie sous l’égide du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité. Depuis un certain temps, les baromètres de la sécurité sont au rouge et le grand banditisme dans le secteur de Bamako et ses environs ne cesse de se développer. Face à la recrudescence de braquages souvent suivis de mort d’hommes, des patrouilles musclées sont effectuées par toutes les forces de sécurité.

C’est ainsi que la gendarmerie, à travers son plan d’action de patrouille a mobilisé toutes ses forces afin d’asséner un coup dur aux malfrats. Ces patrouilles d’envergure ont nécessité la mise en mouvement des unités compétentes de la gendarmerie ; à savoir : les deux Groupements d’intervention de gendarmerie mobile, l’Unité cynophile, le PIGN, le Groupe d’unités de réserves ministérielles à travers ses motards  ainsi que les brigades territoriales.

C’est ainsi que, dans la journée du 28 septembre dernier sur la base de renseignements, la Brigade territoriale de Kalabancoro a procédé à une descente policière au domicile d’un certain Ousmane Yanogué. Les interpellations opérées sur les lieux ont permis d’appréhender 5 suspects en possession de deux armes à feu et 4 motos Jakarta dont celle d’un tailleur à Kalabancoro-Plateau. Ce dernier avait fait une déclaration de braquage avec enlèvement de  moto à la brigade dans la nuit du 27 septembre 2014, la veille de l’arrestation desdits malfrats.

 

Qui sont les suspects ?

Dans cette opération minutieusement menée, les agents de la gendarmerie ont pu arrêter plusieurs individus suspects. Ainsi, on y retrouve même des étudiants. Notamment, Dramane Macalou, étudiant à la Faculté des sciences juridiques et économiques domicilié à Hamdallaye. A son interpellation, il était en possession d’un pistolet automatique de marque italienne.

Un autre étudiant à l’université, Yelli Moctar Doukouré, domicilié à Hamdallaye, a été arrêté. Il détenait un pistolet automatique. Ces deux ne sont pas seuls, l’étudiant en transit, Issiaka Makalou, domicilié à Kalabancoro-Kouloubleni, fait partir de la liste des arrestations.

Idem pour Ousmane Yanogué, étudiant à l’Université de Badalabougou, domicilié à Kalabancoro près du marché. Enfin, Seydou Yanogué, domicilié à Kalabancoro près du marché, dépanneur d’ordinateurs et de téléphone cellulaires. Le patent constat est que parmi ces personnes arrêtées, certains sont déjà connus des fichiers de la gendarmerie.

Pour arriver à bout de l’insécurité grandissante, la gendarmerie ne pouvait que compter sur la collaboration de toutes les couches de la société. De ce fait,  l’aide de la population est vivement souhaitée pour aider les forces de sécurité dans leurs missions. Car, il est de notoriété publique que ces bandits qui sèment au quotidien la terreur vivent parmi nous. Ainsi, les dénoncer contribue à bouter ces malfrats, qui, pour une moto, n’hésitent plus à ôter une vie.

  1. M. C.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Gigante:Le fils d’un parrain maiierllass interpelle9 pour blanchimentRobert Cassone, fils de Roland Cassone (pre9sente9 comme un des principaux ab caefds bb maiierllass), a e9te9 interpelle9 sur le port de Bastia, e0 sa descente du ferry de Marseille. Il est soupe7onne9 de blanchiment sur fond de cre9dits immobiliers. Au total, 5 personnes ont e9te9 interpelle9es dont sa compagne, un banquier et un notaire.NDLR : Ne9 en 1967, Robert Cassone, ge9rant d’une brasseriee0 Nice, a e9te9 le Pre9sident du club de football OGC-Nice durant 4 mois en 2002. Il a e9te9 condamne9 e0 18 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour abus de biens sociaux dans ce cadre en de9cembre 2008. Il avait ge9re9 le club en compagnie de l’ancien footballeur Jean-Christophe Cano, de l’antiquaire Frane7ois Mouret (fils de Roger ab le Gitan bb Mouret, figure du banditisme nie7ois) et d’un forain de Montpellier, Michel Toroella.Roland Cassone est ne9 en 1944 et est fiche9 au grand-banditisme depuis 1988. Il a e9te9 un des principaux hommes de main du parrain maiierllass Jacky Imbert dans les anne9es 70. En 1978, il est gravement blesse9 dans une fusillade au cours de laquelle son fre8re Serge est abattu. Depuis, Cassone est soupe7onne9 d’avoir e9te9 implique9 dans plusieurs re8glements de comptes, notamment contre les tueurs de son fre8re. En novembre 2007, il est arreate9 dans le cadre de l’affaire du Cercle Concorde et mis en examen pour association de malfaiteurs, blanchiment et infraction sur les armes. En septembre dernier, il a e9te9 relaxe9 dans l’affaire Concorde mais condamne9 e0 10 mois de prison pour de9tention d’un pistolet automatique et de 3 chargeurs lors de son interpellation.

Comments are closed.