« Ben Ni Yiriwa Kene » : Think peace et Famoc pour la cohésion sociale

0

Ténue le 28 juillet 2022 au CICB, la foire coopérative Ben Ni Yiriwa Kene a été initiée par  Think Peace en vue d’investir dans l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes. L’objectif est de prévenir l’extrémisme violent et le terrorisme au Mali.

 

Financés par le Projet de Consolidation de la Paix (PCP) et l’Appui aux Moteurs de Changement (Famoc), cette exposition s’inscrit dans le cadre du développement des groupements de jeunes et de femmes.

Selon Abdoul Fomba, coordinateur de Think peace, le projet PCP rentre dans le cadre de l’autonomisation des jeunes et des femmes et leur résilience face à la détérioration de la sécurité dans le nord et le centre du Mali. A leur avis, les jeunes et les femmes sont principalement touchés par les conséquences de l’insécurité au sein des différentes communautés.

Il informe qu’à travers ce projet PCP, 515 jeunes ont bénéficié des formations sur l’entrepreneuriat jeunes. Pour appuyer les artisans, 80 jeunes venant de Ségou, Mopti, Tombouctou et Ménaka ont été formés par l’organisation en embouche, commerce et maraîchage.

«Think Peace, à travers le Projet Consolidation de la Paix-PCP et Appui aux Moteurs de Changement (Famoc), a entrepris des actions de formation et d’accompagnement. Afin de pérenniser les acquis, capitaliser sur les diverses expériences des bénéficiaires de cet accompagnement. Une synergie se crée entre ces programmes pour organiser la foire coopérative Ben Ni Yiriwa Kene », a indiqué M. Fomba, coordinateur de Think Peace.

« L’objectif de cette rencontre est d’offrir une plateforme de marketing aux bénéficiaires de PCP pour présenter leur produit aux bailleurs pour qu’ils puissent avoir des marchés, des opportunités et d’autres réseaux», a souligné M. Karl Jean Louis, Cop du PCP. Cette foire d’exposition représentait un cadre formel de partage d’expériences qui a réuni les bénéficiaires en les mettant en contact avec d’autres partenaires potentiels.

« Grâce au PCP, les conflits entre les membres de la mairie de notre communauté ont été dissipés », a fait savoir Dramane Fané, bénéficiaire du PCP de Mopti.

« Je suis très ravi de participer à cette foire d’exposition des femmes et des jeunes. C’est une activité que nous encourageons fortement car elle aide à réduire les idées terroristes et radicalistes, et aide les jeunes à réduire toutes questions de violences au sein de leur communauté. J’ose espérer que cette foire va permettre de partager les expériences entre les bénéficiaires et va susciter l’engouement des partenaires à plus de synergie sur les actions liées à la prévention de l’extrémisme violent et le terrorisme », a affirmé Dam Seck, directeur du cabinet du ministère des Affaires religieuses et des Cultes.

Alassag Mohamed Lamine est bénéficiaire de l’association Timidwa de Tombouctou. Il a salué l’accompagnement des artisans car ceux-ci traversent une période difficile provoquée par le contexte sécuritaire du Mali.

«Nous avons été formés en transformation de savon au cours de laquelle une accalmie s’est instaurée entre les femmes de notre association. Maintenant nous recevons des nouvelles adhérentes », indique Mme Keïta Oumou Dicko, bénéficiaire de l’association Nyeleni. Grâce au Projet PCP, une association de femme à Banamba a augmenté de 25 à 54 membres, selon Mme Keita.

 

Fatoumata Kané

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here