Caisse Malienne de Sécurité Sociale : Résultats élogieux

0

En dépit d’une conjoncture défavorable marquée par les événements sociopolitiques et la pandémie du coronavirus, l’institution a su tirer son épingle du jeu en affichant des résultats élogieux. 

Les morts ne sont pas morts. Leur souvenir reste graver dans nos mémoires. Ceci explique cela : la minute de silence observé en la mémoire de l’ancien ministre de tutelle et président du conseil d’administration Hamadoun Touré arraché récemment à notre affection. Ce devoir de mémoire accompli, l’ordre du jour égrené se déclinait en six points majeurs, portant sur l’examen et l’adoption des procès-verbaux des 21ème et 22ème sessions ordinaires du conseil d’administration de la CMSS ; l’examen et l’adoption de l’état d’exécution des recommandations de ces deux sessions précédentes , l’examen et l’adoption du rapport du commissaire aux comptes sur les états financiers au titre de l’année 2018, l’examen et l’adoption de l’état d’exécution du budget au 30 septembre 2020, l’examen et l’adoption de l’état de mise en œuvre du plan d’action au 30 septembre 2020. Et pour boucler la bouche un chapitre entier a été consacré aux divers.

En dépit d’une conjoncture défavorable marqué par les soubresauts sociopolitiques et la pandémie du coronavirus ayant conduit à l’annulation et /ou le report de certaines activités, le retard accusé dans la signature du décret de nomination des administrateurs ainsi que l’approbation du budget 2020, la Caisse malienne de sécurité sociale a su tirer son épingle du jeu. Si elle ne se porte pas comme un charme, elle ne déprime pas non plus. A en juger par ses résultats très flatteurs visible à travers notamment la mobilisation des recettes techniques, le paiement régulier des pensions et la gestion déléguée de l’Assurance maladie obligatoire (AMO).

 

Déficit structurel résorbé

 

Les chiffres sont plus parlants. Tenez ! A la date du 30 septembre 2020, sur une prévision annuelle de 126.682.835.357 FCFA les  recettes ont atteint 89.515.403.093 FCFA,  soit un taux d’exécution de 70,66 et de 69,69%. Le taux de recouvrement pour la même période est de 94,21%. Aussi, 97,34% du montant des pensions émises ont été effectivement payés sur la période.

D’ailleurs, elle fait mieux cette année. Le déficit structurel de la branche vieillesse appartient au passé. En effet, pour les années précédentes, la situation financière de la CMSS était caractérisée par un déficit structurel découlant du déséquilibre de la branche vieillesse. A l’issue de la réunion de cadrage budgétaire entre la CMSS et la Direction Générale du Budget, la branche vieillesse ressort équilibrée à partir de 2020. Ce qui était considéré comme subvention d’équilibre, représentait en réalité la part des cotisations sociales de l’Etat à suivre l’explication fournie par le représentant du PCA.

Dans une interview accordée à la presse, la directrice de la CMSS Diéminatou Sangaré s’est certes réjouie de ces résultats positifs mais encore fragiles au regard des défis à relever comme la poursuite de la modernisation des services de la CMSS avec le paiement des pensions par Orange money sur toute l’étendue du territoire national. Le défi majeur se résume à la pérennité du paiement des pensions en maintenant l’équilibre que la CMSS vient d’amorcer afin de passer une situation d’excédent budgétaire. Ces excédents constitueront ensuite des réserves pour prévoir des situations difficilesque la CMSS pourra rencontrer dans le paiement de pension en cette période très contraignantes pour notre pays, le Mali.

C’était le lieu pour le conseil de remercier la Directrice et toute son équipe pour ces prouesses réalisées au cours de l’année 2020.

Enfin, c’est sur des notes d’optimisme que la Directrice a voulu clore ses propos en mettant en avant le slogan de la CMSS « servir et accompagner » pour soulager les retraités.

Ousmane Mariko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here