Centre de Formation Professionnelle de Saye Les instructions fermes du Ministre Baby

0
Mahamane Baby
Mahamane Baby

Le Ministre Baby et sa délégation ont pris, très tôt le jeudi matin, la route de Saye, pour constater de visu l’état d’avancement des travaux du centre de formation professionnelle de cette localité, bâti sur 4 ha (100 sur 400 mètres) avec le concours de la coopération luxembourgeoise.

Sur place, le Ministre Baby a fait le constat amer du retard pris dans les travaux confiés à une entreprise qui a montré ses limites techniques, mais aussi, sa faible capacité financière pour exécuter les travaux d’une telle envergure. En effet, pour un délai consommé à 104%, les travaux ne sont exécutés qu’à hauteur de 42%. En cause, l’entreprise Lima Construction ; alors que le suivi des travaux est confié à un bureau d’études nommé Birad.

Par conséquent, le Ministre Baby a sommé Lima Construction de finir les travaux au plus vite, avant d’interpeler le Conseil Régional de Ségou, en sa qualité de maître d’ouvrage, pour s’assumer et prendre ses responsabilités face à cette situation qu’il a jugée inacceptable.

Il faut prendre les décisions qui s’imposent dans le cas d’espèce même s’il faut, pour cela, résilier le contrat avec l’entreprise défaillante quelles que soient les raisons qui sont à l’origine de cet énorme retard, a tranché le Ministre Baby.

En effet, le Centre de Formation Professionnelle de Saye rentre dans le cadre de la mise en place du schéma directeur régional de Ségou visant à rapprocher, selon lui, la formation professionnelle des populations de base, dont les localités sont isolées ou éloignées de Ségou.

Car, a-t-il expliqué, il s’agit d’offrir aux jeunes de ces localités des formations professionnelles sur place et qui soient adaptées au milieu, à l’instar des 05 filières qui sont privilégiées à Saye: l’élevage des bovins, caprins et ovins ; la fabrication de l’aliment bétail ; le maraichage ; la teinture ; la coupe et couture.

Le Ministre a d’ailleurs profité des antennes d’une radio locale, Sana Kounkan ou la Voix des jeunes, pour lancer un appel aux populations de Saye, dans le cercle de Macina, à prendre soin du centre professionnelle de leur localité une fois les travaux terminés, en acceptant d’y envoyer leurs enfants. Les filières ayant été choisies en fonction des besoins réels du milieu pour aider à l’employabilité des jeunes et à leur insertion socio-professionnelle dans vie active de tous les jours.

Il a été conforté dans ses propos par l’honorable Moussa Diarra, le président de la Commission parlementaire dédiée à l’Emploi, selon lequel la valorisation de ces filières à travers ce centre permet de lutter contre le chômage massif des jeunes tout en freinant l’exode rural.

“Nous avons d’énormes potentialités agro-sylvo-pastorales qu’il suffit de mettre en valeur pour se développer et se tirer d’affaire en se mettant bien sûr au travail”, a soutenu l’honorable Diarra.

Source : La Cellule de communication du Mefpjcc

Commentaires via Facebook :

PARTAGER