Confédération des Tidjanes du Mali : Une grande prière pour la paix et pour Mohammed Vl

0

La Confédération nationale des adeptes de la Tarîqa Tijaniya a soufflé ses 10 bougies, samedi 18 juillet 2021, au CICB.  La cérémonie  qui a réuni un millier d’Adeptes a offert un cadre idéal de communion entre les différentes sensibilités musulmanes au Mali dont des Leaders religieux tels que Chérif Madani Haïdara, Président du Haut Conseil Islamique et Président du Groupement des Leaders Religieux au Mali ; l’Imam Mahmoud Dicko, Président d’Honneur de cette Institution, les Présidents de la Quadiria et de la Quadiria Boudchichia, mais aussi un Haut Représentant de la Tijania Hamawia, mais également, de  l’Ambassadeur du Royaume chérifien du Maroc à Bamako, Hassan NASRI.

Le Président de  la confédération nationale des Tijanes du Mali, Thierno Hady THIAM a  saisi cette occasion  pour lancer un appel  pressant à la cohésion  aux adeptes et membres des autres tarîqas et tendances confessionnelles pour le triomphe de la religion du juste milieu et de la juste mesure en toutes choses qu’est l’islam à nous légué par le Prophète Mahomet (PSL).

« Il s’agit non seulement de demander la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble au Mali, mais, en même temps, de formuler des bénédictions pour le Roi, Sa Majesté Mohamed VI, pour tous les efforts qu’il ne cesse de déployer en faveur du rayonnement de l’islam dans le monde, en particulier au Mali », a vivement remercié le Président THIAM, en faisant référence notamment au soutien à la Confédération nationale des Tijanes du Mali dont Sa Majesté du Maroc a encouragé et initié la mise en place.

Le Président THIAM s’est également réjoui de la bourse d’études par lui accordée à 500 jeunes maliens qui ont pu séjourner au Maroc pour y être formés comme imams.

Pour sa part, l’ambassadeur  du Maroc  au Mali, M. Hassan Naciri, a transmis à l’Assemblée la satisfaction et la Sollicitude  du Roi Mohammed VI, tout en saluant cette initiative Tijane à l’échelon national malien, qui consiste à rendre un hommage appuyé  à Mohammed VI pour son rôle déterminant dans la conception et l’accompagnement de ce projet fédérateur ambitieux.
Abordant le volet ‘‘Actions’’ de cette organisation faitière, M. Naciri a indiqué que la création du CONFENAT en 2011 se justifie aisément dans la mesure où la communauté Tijane avait besoin d’un cadre pareil pour y coordonner ses actions. De surcroît, a-t-il ajouté, le contexte de l’époque, comme celui d’aujourd’hui, interpelle les hommes de foi pour faire prévaloir la tolérance, le respect de l’autre et la sacralité de la vie humaine face à l’extrémisme, à la violence et à l’indifférence.

Après avoir encouragé le CONFENAT à persévérer dans la voie de la communion, en s’ouvrant sur toutes les composantes de la nation malienne et de l’Oumma islamique, il a noté qu’il serait aussi nécessaire de coordonner les actions du CONFENAT avec celles des 500 Imams formés au Maroc, afin de bénéficier de la très bonne formation qu’ils ont reçue.

Tenant compte du contexte difficile au Mali et de la préoccupation concernant la paix et la réconciliation sur l’ensemble du territoire national, les Khalifs, les Chouyoukhs et les Mokademins ainsi que tous les disciples de la Tariqa Tijania au Mali, sous la direction du Comité Exécutif du CONFENAT-Mali, ont décidé d’appeler le Seigneur des Mondes au secours du Mali, à travers une Grande WAZIFA à l’échelle nationale,

Ainsi, Bamako et les dizaines de représentations du CONFENAT dans toutes les régions, les cercles et les communes à l’intérieur du Mali, ont élevé ensemble et concomitamment cette grande prière d’invocation d’Allah, le Tout-Puissant, afin qu’Il apaise et réconcilie les cœurs et les esprits.

Selon le CONFENAT-Mali, cette grande cérémonie a permis de mettre en avant l’efficacité, la sagesse et la grande valeur des enseignements de l’Islam médian (malékite) tel qu’appliqué depuis déjà des siècles par la grande majorité des Musulmans au Maroc, au Mali et en Afrique occidentale en particulier, et tel qu’enseigné aux 500 imams diplômés de l’Institut Mohammed VI des Imams, Mourchidines et Mourchidates de Rabat.

Mémé Sanogo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here