Contre la vie chère: une mobilisation devant la Primature demain

3

Après le meeting du 22 juin dernier devant la Primature, les responsables du ‘’Front populaire contre la vie chère’’ envisagent, de nouveau, d’organiser un grand meeting de protestation, demain jeudi 26 août 2021, devant la Primature pour dire trop c’est trop au Chef du gouvernement, Choguel Kakalla MAIGA par rapport à la cherté de la vie au Mali.

Selon les organisateurs, les slogans qui seront brandis sur les pancartes sont entre autres : « Nous voulons juste vivre » ; « Nous avons faim » ; « Non à la vie chère » ; « Une Transition réussie équivaut à une baisse des prix des denrées alimentaires » ; « Que le ministre du commerce s’assume ou démissionne » ; « Nous voulons que les prix de nos aliments baissent ».

Pour la circonstance, plusieurs responsables d’associations et de mouvements apolitiques seront associés à la mobilisation cette fois-ci. Les organisateurs annoncent la présence de madame Mariétou SENOU, présidente de la communauté de lutte contre la pauvreté et la vie chère ; de Kadialy DEKA DIABATE de l’association 17 millions de consommateurs.

Le but du rassemblement est, selon les organisateurs, non seulement de dénoncer l’indifférence des autorités nationales par rapport à la cherté de la vie, et demander la baisse de tous les produits alimentaires (riz, maïs, viande, sucre, lait…).

En effet, malgré la signature d’un protocole d’accord entre les bouchers et le gouvernement, le prix de la viande est passé de 2 200 à 3000 F le kilogramme. Aussi, le riz importé est passé de 350 F à 400 F le kilogramme. A cela s’ajoute la cherté du sucre qui est passé de 500 F à 550f le kilogramme. Le sac de 100 kilogrammes de maïs est allé jusqu’à 23 000 FCFA. Cette flambée des prix n’interpelle-t-elle pas les gouvernants et les hommes politiques ? s’interrogent les responsables du front populaire contre la vie chère.

En tout cas, aujourd’hui les maliens souffrent beaucoup à cause de la hausse des prix des aliments.

Parmi ces aliments nécessaires et obligatoires figure le riz, le maïs, le mil, l’huile, la viande, le pain, le lait en poudre, etc. l’objectif de cette manifestation est de demander au ministre du commerce de s’assumer pour faire baisser les prix ou à défaut de démissionner purement et simplement.

Par SABA BALLO

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Avec la hausse des salaires, forcément tout va augmenter et qui serait coupable: le gouvernement? Les syndicats? Les travailleurs? L’innocente société civile pour ayant soutenu les mouvements sociaux. Et pourtant vous avez été prévenus. Ceux là pour qui vous vous battez la tête baissée ne représentent qu’une poignée de main alors que vous dépassez la contenance d’un gros sac de 100 kg…. Le vin est tiré, il faudrait le boire. Et comme le dirait l’autre, de la calice à la lie…Et eux dans la plus grande paresse profitant des rentes de la princesse…Une princesse qui déambule la tête dans les nuages..ne se rendant compte de sa déliquescence. Une bonne partie des décideurs dépourvus de toute notion de l’état seraient complices . De toutes les façons quand on va nous chasser de notre place on va profiter et pourquoi pas? Une bonne partie des fonctionnaires tiennent les pattes de notre pays agonisant pour mieux le dépecer…. Dommage!!!

  2. Chercher d’avoir à savoir qui sont les propriétaires de ces boutiques de céréales au Mali? car au Mali, nous sommes administrateurs et acteurs à la fois . Les vendeurs de ces boutiques sont des figurants à 95% , les chauffeurs la même chose dans le secteur du transport , la corruption est la cause du sous développement du Mali, mais l’Etat n’est plus respecté par les maliens, car les acteurs sont les fonctionnaires de l’Etat malien à 95% et la population est au courant de ces manipulations. Car les figurants parlent avec le reste de la population, même chose dans le domaine foncier , des lots à des noms différents . Il faut que l’Etat malien s’assume pour éviter le pire à nos progénitures . Un Etat fort mettra fin à l’impunité , il faut que la population craigne l’Etat , une fois de plus nous avons besoin d’une justice indépendante , bien outillée (salaire, équipements roulants, bureautiques , la formation qualifiante etc etc) .

  3. LES PRIX AUGMENTENT DE FACON GENERALISE A CAUSE DES ATTAQUES AUX NORD BANDES DE NAIFS

    ON BLOQUE NOTRE AVION

    VOUS VOUS ATTAQUEZ PAS A LA BONNE CIBLE

    AU SENEGAL LE PRIX EST A 5000 FCFA EN MAI AVANT TABASKI DONC

    Sénégal: Le Prix Du Kg De La Viande De Mouton Passe De 3500 À 5000 FCFA
    By Cécile Sabina Bassène 27 Mai 2021 227 No Comment
    hausse du prix de la viande de mouton
    Le prix du kilogramme de la viande de mouton passe de 3500 à 5000 francs cfa. D’après les bouchers, cette hausse est due à la rareté du bétail et à la fermeture des frontières. Les consommateurs, eux interpellent le ministres de l’élevage.

    Le prix du kilogramme de viande de mouton est monté en flèche et à connu une hausse de 1500 franc cfa. A la rue 5 de la médina les vendeurs s’expliquent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here