Crise malienne : Les femmes leaders du Mali accusent la France

4

Le mardi 2 avril 2019, le collectif des femmes leaders a occupé l’esplanade de la bourse du travail, l’objectif était de décrier la position de la France dans la gestion de la crise malienne. Pour la circonstance, elles sont venues de toutes les localités de notre pays, dont la grande majorité de Kati.

Comme pour dire que la France assassine nos concitoyens, elles portaient majoritairement, le drapeau de la France tacheté de sang. ‘’C’est la France qui est à l’origine des assassinats au nord et même ce conflit, soit disant ethnique qui n’est qu’une manipulation’’, scandaient-elles. Elles affirment que la France manipule la population de Mopti en masquant des terroristes qui parlent anglais. ‘’La preuve est que les dogons ne savent pas manier les armes lourdes de un. De deux le carnage a dépassé le niveau estimable car même si nous nous entre – tuons, on épargne les femmes enceintes et les enfants’’, disent-elles en colère contre la France.

Dans la déclaration de la présidente lue par madame Keïta Djeneba Keïta, qui la représentait, elle dira que ce rassemblement est juste le lancement de leurs activités. Et que la prochaine fois, qu’elles sortiront plus violemment pour dire à la MINUSMA et à BARKAN qu’au lieu d’extraire les minerais et d’autres ressources du sous-sol de Kidal et qu’au lieu de voler et violer nos femmes, filles et sœurs, qu’ils foutent le camp du Mali. Que la France se démêle de nos problèmes.

Ben Abdoulaye Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Le départ des forces étrangères et la chute de IBK arrangent Dicko and co. Parce que sans nul doute le Mali tombera entre les mains des djihadoterroristes avec lesquels il est en accointances depuis fort longtemps et il sera leur PM à défaut d’être leur PR. Allah ko tè. Fanga gnini dé do. Donc chacun a son agenda. Il y a ceux qui marchent pour l’amour du pays, très sincèrement, il y a les vaincus politiques qui ne cherchent que le départ de IBK, et cela même si le pays doit cramer, il y a des analphabètes en mal de repère, il y a les enseignants et autres fonctionaires aigris et incompétents qui cherchent tout bêtement à résoudre leurs problèmes par cette voie.
    Les plus dangereux sont ces politi-chiens et les “religieux” fanga gninina, ambassadeurs de Iyad. Quand on parle de cheval de Troie, il s’agit des derniers, n’en déplaise aux dickoistes. Malheureusement IBK et ses hommes ne font rien de logique pour bien gérer la situation, incompétents qu’ils sont. Que Dieu assiste le Mali.

  2. Si la France rentre aujourd’hui, les islamistes vont s’emparer de Bamako en une semaine et tous ceux s’agitent en ce moment vont mettre leur incongruité dans leur musette.

    VIVE LA REPUBLIQUE

  3. Si la Grande rentre aujourd’hui, les islamistes vont s’emparer de Bamako en une semaine et tous ceux s’agitent en ce moment vont mettre leur incongruité dans leur musette.

  4. LA FIN DE LA FRANCE EST PROCHE AU MALI, CETTE FIN EST LÁ, AU BOUT DU DOIGT….

    LA CORDE EST DÉJÁ CASSÉE, ROMPUE, CAR ELLE ÉTAIT POURRIE….

    C’ EST FINI…

    SURTOUT NE LAISSONS AUCUN LARBIN DE LA FRANCE S’ ÉCHAPPER, NI AUCUN DE LEURS REJETONS,
    AUCUN NE DOIT JOUIR DE L’ ARGENT VOLÉ…

    CETTE RACE DOIT DISPARAITRE DU SOL MALIEN…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here