Culture de la paix chez les enfants : Le CAPDH et ses partenaires lancent un projet de plus de 35 millions

0

Le samedi 16 janvier 2016 dans la salle de conférence du CNDIFE a eu lieu le lancement du projet <<éducation à la paix, au civisme et au vivre-ensemble>>. Un projet initié par le Centre d’Assistance et de Promotion des Droits Humains en partenariat avec l’Ecole de la paix, l’ONG ORFED, la direction Nationale de l’enseignement Normal (DNEN), le SCAC de l’ambassade de France.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence, du représentant du ministre de l’éducation Nationale, Almoudou TOURE, du président du CAPDH, Mamadou CAMARA, du représentant de l’école de la paix Florent BLANC, de la représentante de l’ONG ORFED SANGARE Jeanne d’ARC BALLO et beaucoup d’autres personnalités.

En effet, c’est dans le cadre du processus de paix et de réconciliation au Mali que s’inscrit ce projet initié par le CAPDH et ses partenaires pour participer aux efforts de construction d’une paix durable au Mali. Ainsi le dit projet vise à permettre aux enfants de 5 à 13 ans de développer des attitudes et des comportements respectueux des principes du vivre-ensemble, de la culture de la paix et du civisme en prenant compte l’enfant dans son contexte, incluant à la fois l’école, l’environnement familial et communautaire.

Le président du Centre d’Assistance et de Promotion des Droits Humains dans ses mots de bienvenue a fait savoir que c’est pour parvenir à une paix durable après les événements de 2012 qui ont plongé le Mali dans une crise politico-sécuritaire sans précédent, que le CAPDH a fait de l’éducation de la paix une priorité. Il a la même occasion  précisé que l’objectif général dudit projet est de participer aux efforts de construction d’une paix durable aux Mali en permettant aux enfants de 5 à 13 ans de développer des attitudes et des comportements respectueux des principes du vivre-ensemble, de la culture de paix, et du civisme. Ainsi dit-il le dit projet concernera, 90 écoles et Académie de Kati et Bamako rive gauche, touchera 360 enseignants, 20250 élèves et mobilisera 450 parents d’élèves pour une période de deux ans repartis en quatre phases, avec un coût qui s’élève à 35 558 250 millions de FCFA. Selon lui c’est à l’intention des enfants en tant que citoyen du monde que s’adresse leurs efforts de déploiement d’une éducation à la culture de la paix car la crise politique et sécuritaire que vient de connaitre le Mali a eu un impact direct sur les enfants du pays pour avoir perturbé leur scolarité et laissé des traces durable dans l’imaginaire collectif.

Quand au Directeur national de l’éducation normale, Almoudou TOURE, il a rappelé que depuis le début d’année 2014, le gouvernement malien et ses partenaires internationaux ont formé plus de 2000 enseignants à l’éducation à la paix dans les trois régions les plus touchées par la crise, pourtant le déploiement de l’éducation  la paix semble être trop limité, parce qu’aucun plan de diffusion à l’échelle nationale de ces programmes de formation n’existe actuellement, faisant des zones les touchées par la crise les seules à bénéficier d’un enseignement sur la paix et le vivre-ensemble. Pour M. TOURE, ce projet vient à point nommé car le choix des académies de Kati et de Bamako rive gauche comme zone d’expérimentation s’avère bien pertinent pour la diffusion d’une éducation  à la paix et au vivre-ensemble à l’endroit de l’ensemble des écoliers du Mali où qu’ils soient.

Sorofing TRAORE

PARTAGER