Eau, sécurité, paix au Mali : prendre en compte les préoccupations de la jeunesse

0

Dans le cadre du projet Partenariat Régional sur l’Eau et l’Environnement, le Partenariat mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO) a organisé, du 23 au 24 décembre, une conférence-débat. Sous le thème : « promotion du nexus eau, sécurité, paix : enjeux, défis et opportunités pour la jeunesse en Afrique de l’ouest au menu d’échange entre les acteurs de l’eau ».

« Vivement l’atelier de renforcement de capacité des jeunes », a plaidé Navon Cissé, président de Partenariat national de l’Eau, à la cérémonie de clôture de la conférence de deux jours au bord du fleuve Djoliba à Bamako. Ce sera la suite logique de cette rencontre et cela permettra, a-t-il indiqué d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030. « Avec les actions identifiées, il ne reste plus qu’à mettre les ressources à la disposition des jeunes pour leur mise en œuvre », a affirmé Navon Cissé.

A Bamako, la conférence avec les jeunes avait plusieurs objectifs. Il s’agit entre autres de : déterminer les bonnes pratiques, les obstacles et les défis à relever pour une meilleure prise en compte des préoccupations liées à la jeunesse ; formuler des recommandations à l’endroit des jeunes et des décideurs pour l’action en faveur des investissements intégrés eau, sécurité et paix en harmonie avec les préoccupations des jeunes ; établir une feuille de route de sensibilisation et de plaidoyer sur les résultats des conférences-débats ; élaborer des supports de communication, d’information et de plaidoyer valorisant les résultats des conférences-débats au niveau national et régional…

« Nous avons assisté à des échanges intergénérationnels qui se sont très bien déroulés », s’est réjoui, Armand Houanye, Secrétaire exécutif du GWP-AO. A ses dires, le Mali était le point de départ d’une série de neuf conférences similaires dans les pays de la sous-région. Ce qui reste à faire, a déclaré Armand Houanye, c’est de consolider les productions pour déboucher sur un rapport. Aussi des actions concrètes doivent être mises en œuvre dès l’année prochaine. Selon le Secrétaire exécutif, des organisations comme la CEDEAO et l’UEMOA sont ciblées pour la partage des résultats de façon à ce que cela aboutisse à un programme régional.

« La promotion du nexus eau, sécurité, paix : enjeux, défis et opportunités pour la jeunesse est un thème important pour le développement du Mali », a indiqué Daouda Traoré, le représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau à la cérémonie de clôture de la conférence-débat. « Le département de l’Energie et de l’Eau est dans le processus de relecture des textes pour l’atteinte des ODD et la prise en compte des préoccupations des jeunes », a conclu Daouda Traoré.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here