Fiançailles à Bamako : Les trois Colas, ou le piège mafieux !

6

Beaucoup de jeunes filles sont souvent prises au piège d’un business mafieux. Face à leur intense naïveté, elles se laissent facilement berner par les trois  (03) kolas avancées en se livrant corps et âmes.

S’abstenir jusqu’à la nuit des noces ou préserver sa virginité jusque dans la chambre nuptiale, tel ne semble pas être la volonté de plusieurs jeunes filles maliennes. C’est pourquoi, beaucoup de jeunes garçons ‘’s’amusent’’ avec elles en toute impunité. Dans notre société, cet acte est une préservation de la dignité de la famille ou de la contrée. Le père et la mère sont en premier lieu honorés pour avoir donné une bonne éducation à leur fille. De nos jours, la naïveté ou la crédulité de nombreuses jeunes filles met en contraste cette réalité traditionnelle, c’est-à-dire la vente de la bonne image de sa famille ou de sa société. Elles se fient à leur beauté pour en demander trop aux jeunes hommes qui courent après elles. Cependant, un plan sage est souvent mis en œuvre pour déjouer et mettre fin à leur plan, dénommé la technique du mange-mil. Ces jeunes hommes optent en effet pour les fiançailles dans un premier temps, sachant bien qu’avoir un mari aujourd’hui est devenu un parcours du combattant. Elles se laissent facilement berner et se lancent dans les filets de ces jeunes.

Les parents vont-ils continuellement se laisser berner ? Oui, car c’est la jeune fille qui se cache pour rejoindre son prétendu fiancé. Celui-ci, après avoir profité d’elle, renonce au mariage. Ce qui fait de notre société une véritable scène de méfiance. Beaucoup de jeunes filles sont en effet victimes de cette situation. Alors, elles devront donc faire attention en s’abstenant face à ses prédateurs sexuels pour honorer leurs parents  et leur famille.

Lamine Sissoko

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Ce que vous dites appartient à l’ancienne époque . Jadis la fille ne savait même pas le futur mari. Seuls les parents des deux futurs mariés entretenaient des relations amicales ou parentales . A partir des années 1970, les époux ont commencé à décider de leur union souvent sans se référer aux parents . A partir des années 1990, l’argent a pris le pas sur nos valeurs sociétales. Rare de voir des parents d’une fille demander l’origine du prétendant de leur fille , pourvu qu’il soit nanti financièrement . Alors si les filles fiancées doivent s’abstenir de faire le sexe avec leurs fiancés , ce qui n’est d’ailleurs pas possible, puisqu’avec d’sutres elles le font sous les yeux des parents. Pour ces vieilles filles le sexe n’est plus un secret .

  2. “S’abstenir jusqu’à la nuit des noces ou préserver sa virginité jusque dans la chambre nuptiale, tel ne semble pas être la volonté de plusieurs jeunes filles maliennes”. Est-ce tel semble etre la volonte de plusieurs garcons maliens? Sambou l’education de nos filles les defavorise beaucoup car a la maison le plutot elles se marient, le mieux c’est, alors aux parents de se resaisir et de laisser le temps aux garcons comme aux filles pour se trouver un epoux ou une epouse pour le meilleur et le pire!

  3. Le mariage n’est pas une fin en soi, ce n’est pas un résultat, c’est le début d’un long processus qui peut engendrer des problèmes s’il n’est pas bien conduit. Les filles doivent d’abord penser à leur autonomie, l’acquérir en faisant des études ou en apprenant un métier au lieu de vouloir vivre au crochet des garçons. Il faut un vrai changement de paradigme du côté de nos sœurs et filles. Soyez fières et autonomes et mariez vous après dans le plus grand respect! qu’est ce qui vous empêche de faire comme les garçon en devenant autonome financièrement?

    • Je suis du même avis que vous; les filles au Mali en général attendent trop “financièrement” du mari! Une femme autonome a plus de chance de nos jours à trouver mari à mon avis. Aux filles, pensez plutôt à votre indépendance financière, le reste suivra. Le mariage n’est pas une course de vitesse!

    • Mais le dilemme de l’africaine, surtout la malienne est que
      C’est elle qui veut se marier d’abord comme une vraie africaine, après quoi elle veut vivre à l’occidentale, comme elle le voit à la télé, crier sur tout les toîts au moindre problème comme si le mariage n’était qu’une rose de tous les jours, et après elle est une musulmane qui veut aller au paradis par la suite… 🤷🏾‍♂
      Mais non !
      Faisons la part des choses.
      DIEU n’est pas un jeu.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here