Mali / Gestion des affaires publiques : L’épée de Damoclès sur la tête d’IBK ?

22

A l’instar de l’épée de Damoclès menaçant le tyran, l’imam Mahmoud Dicko tient désormais le pays en mains et peut, à tout moment, faire basculer son histoire…

maliweb.net – Damoclès est une figure présentée dans une allégorie morale dite de « l’épée de Damoclès ». Cette expression est utilisée pour signifier qu’un danger constant peut nous frapper.  Damoclès, un orfèvre, est le personnage-clé d’un épisode de la mythologie grecque.

L’anecdote aurait vraisemblablement figuré dans l’un des livres — maintenant perdu — des Histoires de l’historien grec Timée de Tauroménion. L’orateur romain Cicéron aurait ensuite lu l’anecdote dans la Bibliothèque historique de Diodore de Sicile pour en faire usage dans ses Tusculanae disputationes, par le biais desquels elle pénétra la culture populaire européenne.

Denys l’Ancien, tyran de Syracuse, vivait dans un château cerné d’une fosse et sans cesse sous la surveillance de nombreux gardes. Denys, toujours sur le qui-vive, évoluait alors au milieu de courtisans qui devaient le flatter et le rassurer. Parmi eux, Damoclès, roi des orfèvres, ne cessait de flatter son maître sur la chance qu’il avait d’être le tyran de Syracuse.

Agacé, celui-ci lui proposa de prendre sa place le temps d’une journée. Au milieu du festin, Damoclès leva la tête et aperçut une épée suspendue au-dessus de lui ; cette épée était retenue par un crin du cheval de Denys. D’autres disent que cette épée était suspendue par le tyran Denys. Et, ainsi, il montra à Damoclès que son rôle de tyran possédait deux faces, c’était à la fois un sentiment de puissance et le risque d’une « mort » pouvant frapper à tout moment.

Ainsi, en véritable leader, l’imam de Badalabougou a pu séduire des milliers de Maliens et les a remontés contre la gouvernance IBK. Cette opération de séduction passera d’abord par un mea culpa plutôt tardif. « Aujourd’hui, le Chérif de Nioro et moi demandons pardon au peuple malien pour les avoir  invités  à voter en faveur IBK en 2013. Nous nous excusions  pour cette décision ». Sauf que ces excuses auraient pu intervenir plus tôt. En clair, si l’imam Dicko et le chérif ont été déterminants dans l’élection d’IBK en 2013, pourquoi n’ont-ils pas tout mis en œuvre pour empêcher sa réélection en 2018 ? Cette question mérite d’être posée pour comprendre leur repentir tardif.

Ce qui n’empêche pas le guide religieux de lancer une mise en garde sévère au chef de l’Etat et son gouvernement. « Cette mobilisation n’est qu’un début contre le régime IBK. Elle va continuer. Je jure que si ce rassemblement ne lui sert pas de leçon, l’histoire racontera  la manière dont son pouvoir prendra fin ». En clair, l’imam peut, dans un délai (qu’il appréciera souverainement), remonter au créneau pour « mettre fin » au pouvoir IBK.

Pour le leader religieux, c’est l’amour de la patrie qui lui impose cet engagement en vue de sauver la patrie. « Non, notre lutte est pour le Mali, notre  combat vise à sauver la patrie. Ce n’est pas un combat contre IBK et son régime que nous estimons  éphémères », a-t-il martelé. Avant de hausser le ton en bon berger des âmes.

Le prêcheur a radicalisé sa position en menaçant  les tenants du pouvoir actuel. « Quand j’ai dénoncé cette situation, ils ont décidé de m’arrêter et m’envoyer au camp I. C’est eux qui méritent d’être envoyés au Camp I, qui doivent rendre compte au peuple ».

Pense-t-il aux nombreux scandales qui ont émaillé la gouvernance ? Certainement. Ce qui constitue une autre épée, non de Damoclès, mais de Dicko sur la tête d’IBK.

Boubou SIDIBEMaliweb.net

Commentaires via Facebook :

22 COMMENTAIRES

  1. > Si les partisans de Dit-Con se trouvent capables, pourquoi ne briguent-ils pas des suffrages dans les urnes au lieu de continuer à péter avec fracas sur nos places publiques, en polluant notre atmosphère ?
    > Ils ne sont que des vautours lâches ; redoutant la déculottée électorale dans les urnes, ils ne peuvent que chercher à piaffer dans la proie des honnêtes et dignes élus.
    > Qui sont-ils donc ? sinon que des charognards …
    > Ils n’ont que des prétextes : leur objectif final – lucratif – ne peut être avoué aux gueux qui les suivent et qu’ils manipulent comme des torchons dans leur anus …

  2. VRAIMENT LAISSONS DE CÔTÉ LES RELIGIEUX DANS LES AFFAIRES DE L’ÉTAT. VRAIMENT. NOUS NE SOMMES PAS DES PROPHÈTES NI DES CONSEILLERS DE DIEU. TOUS LES TÉNORS DE LA DÉMOCRATIE SONT ASSOIFFÉS DE POUVOIR ET D’ARGENT. DE 91 À NOS JOURS ; CHAQUE FOIS CEUX SONT DES RELIGIEUX QUI CRIENT ET MONTENT AU CRÉNEAU. LES RELIGIEUX QUI SONT DU CÔTÉ POUVOIR SE TAISENT ; PAR CONTRE CEUX QUI NE LE SONT PAS CRIENT ET FONT TAPAGES PARTOUT. ILS DOIVENT NOUS DIRE UNIQUEMENT DANS LEUR PRÊCHE COMMENT AVOIR LE BON DIEU ; PAS D’AUTRES SUJETS QUI NOUS ÉLOIGNENT DU BON DIEU. REGARDONS LE CHOIX DES PRÉSIDENTS RELIGIEUX. C’EST ANTI ALLAH. VRAIMENT. LA RELIGION SE MÊLE DANS LA POLITIQUE. C’EST LE COMBLE AU MALI. PAR AILLEURS ; SOUVENONS NOUS COMMENT SE SONT DÉROULÉES SOUS LA ROULETTE DU CHEF DE L’ÉTAT LES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ET L’ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE. CELA VEUT DIRE QUE LE MALI N’A PAS DE COUR CONSTITUTIONNELLE NI DES CADRES À LA HAUTEUR. MAIS ÇA C’EST QUEL PAYS ÇA ? DU JAMAIS VU ; DES FONCTIONNAIRES MULTIMILLIARDAIRES PAR CENTAINES ET LE NOMBRE ÉVOLUE DE RÉGIME EN RÉGIME. QUE TOUTES LES ASSOCIATIONS S’UNISSENT TANT QUE L’ARMÉE N’EST PAS ASSOCIÉE AUX IDÉAUX DE LA MASSE ; L’OBJECTIF NE SERA JAMAIS ET JAMAIS ATTEINT. LA CORRUPTION EST RENTRÉE DE PLEIN FOUET AU MALI. VRAIMENT. LE PROBLÈME DES ÉCOLES ET D’AUTRES N’ONT ÉTÉ LE SOUCI DES AGENTS QUI AUX AFFAIRES. C’EST PAS I.B.K. SEULEMENT DANS TOUS LES RÉGIMES DEPUIS 91 À NOS JOURS. LA MULTIPLICATION DES ÉCOLES PRIVÉES C’EST POUR EFFECTUER UN CHOIX SÉLECTIF POUR LES RICHES QUI ONT MALADROITEMENT EU L’ARGENT. NOUS LES PAUVRES ON SE CONTENTE DES ÉCOLES DE L’ÉTAT. POINT BARRE. AU MALI ; IL N’Y A PAS UNE STRUCTURE SOCIOPROFESSIONNELLES OÙ LE NÉPOTISME ET LA CORRUPTION NE FONT PAS ACTIVITÉ PLEINE. JAMAIS TU NE VERRAS PAS ÇA. LE MALI REGORGE DES CADRES HONNÊTES, SÉRIEUX, INTÈGRES ET TRÈS VALABLES. JAMAIS ILS SONT TOUJOURS HORS COMPÉTITION. LES MALIENS NE LES AIMENT JAMAIS. CAR ILS (LES CADRES HONNÊTES INTÈGRES ) VONT FERMER TOUTES LES ISSUES. QUE SAUVE NOTRE MALI. AMEN AMEN YARABI. MERCI BEAUCOUP.

  3. IBK ne va jamais demissioner. Il aime trop le pouvoir. Meme s’il demissione le problème reste entier. Le systeme est trop pouri. Les politiciens Maliens ne s’interessent qu’au avantages du pouvoir. Il faudrait imperatvivement eliminer ces avantages et limiter tous les mandats electifs et nominatifs a un mandat unique de 5 ans. Imaginez in peu si nous avions un mandat unique de 5 ans, IBK serait deja parti ainsi que Manassa et tous ces deputés incompetents! Mon argument est que si par malheur nous avons un incompetent comme president, les degats se limiteraient a 5 ans au lieu de 10. Par contre si nous tombons sur un bon president, cela nous ferait au moins 5 ans de progrès!
    Desolé!

  4. Mon frère tu oublie que boubou tiga est peul , m diko est peul ou bella , tu oublie aussi que de 1960 à 2020 , le Mali a été et est toujours dirigé par un musulman et que des minorités sont toujours exclus de certains postes ; et donc si pendant près de 60 ans vous n’avez pas trouvez un bon musulman pour le Mali ; ce n’est pas en 2020 que vous aurez ce musulman au moment ou le salafisme , terroristes , djihadistes veut rétrograder notre pays dans les ténèbres de l’esclavages islamistes .
    Je pense qu’il est plus sage d’accepter la partition du pays que de vomir votre haine, votre égoïsme , a l’égard des dogons et de ce pauvre IBK que vous faites le Bouc Émissaire du Mal de notre pays ;
    Boubou cissé , et m Diko incarne le mal au Mali et tous les deux ont participé au pillage des ressources du pays
    Personne n’est saint au Mali , tous sont à l’origine de la corruption , de la mauvaise gouvernance et du régionalisme et de ethnocentrisme avant même l’arrivé de Ibk et de Moussa Timbiné au pouvoir;
    Bamako n’est pas le Mali et l’islam n’est pas le pouvoir ;
    Mon frère allons à la repentance sincère et demandons pardon à Dieu pour tout le mal qui nous l’avons fait et marchons sur l’amour de notre prochain afin de sauver le Mali
    Ibk n’est pas le problème mais le début de la solution si tu accepte de convertir ton cœur et le cœur de chaque Malien ; car tous son coupable , ce n’est pas le régime , ce n’est pas IBK , ni Timbiné , LE MALIEN N EST PAS SÉRIEUX ET IL EST MENTEUR ET HYPOCRITE
    Toute la terre le sait
    C’est l’Amour qui sauve le Mali

    • Avec ce Dicko, les Maliens jouent avec le feu. Il demande pardon aux Maliens de façon hypocrite, alors que ce sont eux qui ont porté IBK au pouvoir

  5. si vous voulez etre une force d’opposition respectez les relges

    ibk a ete elu par le peuple en ecrasante majorite

    vous voulez le pouvoir ?? faites le democratieuement pas par la force, le mali ne laissera jamais un groupe d’extremiste comme vous touchez a notre ibk

  6. Les chiens de l’opposition aboient, la caravane du progres sociale et economique d’ibk passe sans leur jeter un regard

  7. La lutte d’ibk est notre lutte, est est pour le Mali, le combat d’ibk vise à sauver la patrie. Ce n’est pas un combat contre cet éphémère imam que tout le monde aura oublier dans 1 semaine.

  8. Au moins en 2 ans IBK a fait beaucoup pour le peuple malien contrerement a cet imam qui n’a fait que se balader dans le mali pour montrer sa grosse tete de girafe

  9. d’un cote nous avons donc l’honnorable IBK, qui a construit des routes, des ponts, amener l’electricite dans les villages, les ecoles etc… de l’autre nous avons un imam qui sort de nul part et qui n’a aucune education et qui tente de detruire notre pays… SOUTIEN A IBK

  10. Entre ibk l’homme qui a fait passer le mali dans une nouvelle dimension et Mahmoud Dicko qui est rester assis dans son desert a ne rien faire, mon choix est vite fait

  11. En véritable leader, IBK a pu séduire des milliers de Maliens et les a assure d’un meilleur avenir, qu’a fait ce mangeur de couille de Mahmoud dicko ?? RIEN

  12. l’imam Mahmoud Dicko est désormais pour moi considere comme un veritable terroriste, il tente d’avoir le pays en main et de le faire basculer dans le chaos, soutien a notre ibk

    • Vous pouvez considérer Dicko comme terroriste pour des raisons qui vous sont propres, ce serait votre droit. Mais les deux arguments que vous avancez ici sont faux, archi-faux, farfelus et légers. Montrons un peu plus de maturité dans nos interventions des lors que nous décidons de poster une opinion. C’est le minimum de respect qu’on se doit entre lecteurs.

      • Ça ne sert à rien de dire que les deux arguments avancés par l’autre sont sont “faux, archi-faux, farfelus et légers” si vous ne démontrez pas, d’une part, pourquoi ces arguments sont tels que vous l’écrivez et, d’autre part, pourquoi Mahmoud Dicko n’est pas un terroriste.

  13. Proposition de sortie de crise politique au Mali

    La crise politique qui grandit à bamako est l’épilogue de la manifestation d’une hydre qui a élu domicile au pays de Modibo Keita depuis 2012.

    Elle englobe une crise sécessionniste touareg au nord plus une crise trafico-djihadistes au nord et au centre et une crise de confiance populaire à l’égard des régimes politiques dans tout le pays.

    A l’issue d’un dialogue national qui se voyait « inclusif » les élections législatives qui devraient remettre la légitimité au service du pays ont échoué à cause de l’immixtion grave de la cour constitutionnelle dans la qualification des résultats des urnes et ont encore sapé la confiance des masses populaires au régime d’IBK en place.

    Dans cette situation seul le retour de la confiance à la chose politique peut résoudre simultanément ces 3 composantes de la crise malienne.

    Les forces étrangères dans le pays ne sont pas inutiles à court terme mais seule une vraie solution politique entre maliens peut réellement stabiliser le pays du nord au sud en passant par le centre.

    Au vu de la défiance envers le pouvoir d’IBK incarnée par la manifestation géante du 5 juin 2020 à Bamako, je propose ce qui suit:

    1. Concertation entre tous les partisans de la démission du président IBK pour chercher une solution constitutionnelle à la double démission du président IBK et de président Moussa Timbiné et d’en informer la communauté internationale à travers le conseil de sécurité de l’ONU et obtenir de manière concertée ces deux démissions auprès des deux personnes concernées.
    2. Cette double démission d’IBK et Moussa Timbiné, consacrera un vide constitutionnel inédit qui permettra de rendre caduque la constitution de février 1992 dans sa version actuelle.
    3. Après constatation par acte d’huissiers de justice de ce vide constitutionnel, il faut que le gouvernement de Boubou Cissé en accord avec toutes les forces vives de la nation (de Kayes à Kidal) convoque une CONFÉRENCE NATIONALE pour statuer sur des AMENDEMENTS de la constitution de 1992 à soumettre par référendum aux maliens et se serra l’occasion pour corriger la mainmise constitutionnelle de la cour constitutionnelle sur les processus électoraux au Mali, de trancher la question de Kidal et des régions nord du pays, de constitutionnaliser la gestion de l’armée, de constitutionnaliser la lutte contre la corruption; d’inscrire dans la constitution comme « crime imprescriptible contre la nation malienne » la corruption des présidents de la république, des juges, des hauts fonctionnaires, et des membres du gouvernement et des députés du pays; de qualifier de droits inaliénables du peuple malien: l’éducation, la santé et la sécurité.
    4. Pendant le vide constitutionnel, laisser le gouvernement de Boubou Cissé, et l’assemblée nationale actuelle sans Moussa Timbiné, gérer les affaires courantes jusqu’à aux élections référendaires pour les amendements de la constitution du Mali (pas de nouvelle république ni de nouvelle constitution mais une constitution amendée comme aux USA) et aux élections présidentielles anticipées et législatives anticipées pour tous les députés actuels dont l’élection est due à une modification sans raison valable des résultats des urnes d’avril et mai 2020 présentés par le ministère de l’administration territoriale par la cour constitutionnelle de Manassa.
    5. Mais ce n’est pas un blanc seing pour Boubou Cissé car son gouvernement serait contrôlé jour et nuit par un pool de juristes et d’auditeurs qu’il faut constituer auprès du bureau du vérificateur général pour contrôler et vérifier tout contrat, tout matériel public, tout marché public, toute dépense publique, et toute recette publique, signé, octroyé et géré par le gouvernement de Boubou Cissé avant l’élection du nouveau président.
    6. En procédant ainsi, personne ne pourra parler de coup d’état au Mali car le régime IBK aura continué mais sans IBK et son Moussa Timbiné dans la transition du Mali vers une constitution de 1992 amendée qui corrigera les faiblesses de celle de 1992 d’origine et le Mali n’aura pas à subir de sanctions internationales ni de blocus des pays de la CEDEAO ni de suspension des aides des bailleurs de fonds, ni de suspension de la coopération internationale ou bilatérale militaire ou autre, ni de coupure dans la chaîne de commandement de l’armée aux fronts nord et centre du pays.

    Salute

    • Entièrement en désaccord avec tes propositions !

      Tu joues à l’apprenti-sorcier car tu es ignorant des questions de nature constitutionnelle et des implications politiques ultérieures de tes propositions.

      Il ne faudrait jamais toucher à la Constitution actuelle aussi longtemps que le Mali est menacé dans son existence par des rebelles indépendantistes, des terroristes et des islamistes politique à Bamako.
      Notre Constitution actuelle protège le Mali en faisant barrage à l’application de l’accord d’Alger auquel les Maliens doivent restés opposés car il conduira à la division de notre pays. Notre Constitution nous protège aussi des terroristes et des islamistes politiques comme Mahmoud Dicko en imposant le principe de la séparation de la religion et de la politique, la laïcité. Notre Constitution accorde aux citoyens maliens des libertés et des droits fondamentaux en matière politique, sociale, économique, environnementale.
      La législation (lois, décrets, arrêtés) elle aussi est extrêmement abondante dans la plupart des secteurs de la vie politique, sociale, économique, environnementale, etc.
      Ce dont nous avons besoin avant tout, c’est de mettre correctement et entièrement en œuvre le droit existant. Il y a énormément de travail à faire dans ces domaines par les organisations citoyennes de défense des droits des Maliens. Il n’y a pas forcément besoin de révolution et de jeter par-dessus bord tout ce qu’il y a actuellement au Mali.

      Par ailleurs, il y a eu au Mali durant les dernières décennies trop de réunions, de négociations et de gestion consensuelle du pays pour un résultat quasiment nul.
      Il faut enfin arrêter avec toutes ces paroles et ces grands discours stériles, toutes ces rencontres où on se donne des poignets de main, où on se fait des embrassades et où on s’échange des larges sourires.
      Il faut arrêter de continuer de suivre les politiciens et les religieux véreux qui ne font que brasser du vent et vendre du rêve aux Maliens.

      Quelqu’un l’a dit récemment, ce qu’il faudrait avoir au Mali, c’est une “nouvelle race d’hommes et de femmes maliens” patriotes, instruits et travailleurs.

      Ça ne va pas du tout avec le régime actuel. C’est peut-être l’un des plus mauvais connus au Mali ou perçu comme tel.
      Ceci dit, sincèrement, avant et depuis le 5 juin, les propositions que je lis et entends et les alternatives proposées par les mouvements politico-religieux du 5 juin dernier me paraissent, à ce stade, de bas niveau. Ils semblent se comporter, à l’image des politiciens actuellement au pouvoir, en amateurs de la politique et de la gestion des affaires d’un État.

      Je crois que beaucoup de Maliens ont encore besoin de programmes politiques mieux élaborés et plus concrets pour être en mesure de juger sur pièce.

      Énormément de choses peuvent être faites au Mali actuellement sur le plan politique pour contribuer au changement en nous appuyant sur les dispositions de notre Constitution actuelle.
      Par exemple, l’article 17 de la Constitution, qui reconnaît comme des droits des Maliens l'”éducation, l’instruction, la formation, le travail, le logement, les loisirs, la santé et la protection sociale”, de manière cumulative avec les articles reconnaissant la liberté d’expression et de manifestation, peuvent être utilisés par les citoyens maliens ou les enseignants ou les parents d’élèves pour s’organiser et se structurer dans des mouvements citoyens et politiques de plusieurs sortes pour faire pression constamment sur les élus et les pouvoirs publics afin de renforcer le système éducatif en qualité et en quantité.
      Cette remarque que je fais liée aux droits constitutionnels sur lesquels on peut s’appuyer peut être appliquée à pratiquement tous les champs de la vie politique, économique, culturelle, environnementale, etc.

      Ça ne sert à rien de changer la Constitution et de nommer par exemple des nouveaux juges à la Cour constitutionnelle ou à d’autres fonctions importantes de l’État si les citoyens eux-mêmes ne sont pas conscients de leurs droits, droits qu’ils ont déjà sur la base de la Constitution et des lois actuellement en vigueur, ou si les nouveaux juges constitutionnels et leurs collaborateurs ont un niveau de connaissance juridique, politique et éthique si bas qu’ils ne seront pas capables de rédiger correctement une décision, un arrêt ou un avis fondé en droit que tout le monde puisse comprendre.

      Pour finir, je donne un autre fait. Je voudrais bien savoir comment Clément Dembélé, qui est dans l’opposition politique, peut-il bien défendre les droits de tous les Maliens comme il le dit s’il arrive au pouvoir alors que lui-même ne semble pas avoir été en mesure de savoir que ce qu’il lui est arrivé en droit. Les conditions de sont enlèvement, sa détention arbitraire et les traitements qu’il a subis des services de l’État semblent relever de l’atteinte à ses droits constitutionnels et conventionnels de ne pas être arrêté et détenu arbitrairement et de ne pas subir de torture et de traitement cruel, inhumain ou dégradant.
      Clément Dembélé semblent nous dire de manière enfantine qu’il n’en veut à personne, que c’est normal que des militaires lui rase la tête et le nourrisse une fois par jour durant deux semaines, etc.
      Nous sommes presque tous capables de résister aux traitements abusifs similaires à ceux subis par Clément Dembélé. Là n’est pas le plus important. Mais on attend d’un intellectuel une hauteur de vue pour que de tels faits ne se reproduisent pas à l’égard d’autres Maliens. En défendant ses droits dans cette affaire, Clément défendrait les droits d’autres Maliens.
      Au lieu d’un combat judiciaire légitime, Clément Dembélé se plonge trop vite et avec des personnes peu recommandables, à mes yeux, dans la politique purement politicienne.

      On est loin, au Mali, de voir le bout du tunnel, comme dirait l’autre !

      • Il faut adapter la Constitution a’ la realite’!!!
        La constitution n’est ni le coran ni la bible! C’est un document qui nous dit comment un pays doit etre gouverne’! Le Mali a connu des constitutions avant celle qui est en vigueur aujourd’hui. MEME L’ACTUELLE CONSTITUTION A ETE’ AMENDE’E! Nayez jamais peur du changement! Il faut changer certains aspects de la constitution du Mali pour permettre l’application des Accords d’Alger. J’ajouterai rapidement que lesdits accords aussi doivent connaitre des changements pour les rendre acceptables aux yeux des millions de personnes dont moi meme!!!!!!!

        • Allez, arrête de nous saouler avec tes commentaires à deux balles !

          Tu ne connais rien aux questions constitutionnelles et à la manière dont se gère sérieusement un État. Ça se voit et ça se comprend au contenu de chacun de tes commentaires.

          Le danger avec toi est que tu es convaincu du contraire.
          On est obligé de te laisser continuer à délirer sur Maliweb.

          Ce qui me dérange le plus dans ton cas, c’est que tu as pris comme pseudo le nom d’un grand roi bamana dont tu salis la mémoire. Ça, c’est encore plus minable de ta part.

          • Mon petit CRAPAUD, SABALI!!
            Je ne suis pas juriste et je ne pretends pas l’etre. Tu ne peux pas enseigner American History, African American History, Civic and U.S. Government sans expliquer aux eleves la signification historique de la Constitution de la premiere puissance du monde et le contexte dans lequel elle est ne’e! Mes eleves t’expliqueront la raison pour laquelle l’Amerique a mis fin aux Articles de la Confederation pour adopter l’actuelle Constitution qu’elle a depuis 1789. Ladite constitution a connu 27 amendements!!! J’ai lu la constitution du Mali a’ plusieurs reprises et j’ai une bonne ide’e de ce qu’elle dit a’ propos des institutions de la republique.
            MON PETIT CRAPAUD, THE CONSTITUTION IS A DOCUMENT THAT TELLS US HOW TO GOVERN THE COUNTRY!!! IT IS A LIVING DOCUMENT. IT CAN BE AMENDED TO MAKE IT A BETTER DOCUMENT! LA CONSTITUTION AMERICAINE RECONNAISSAIT L’ESCLAVAGE. LE 13e AMENDEMENT A ABOLI L’ESCLAVAGE. LES NOIRS AMERICAINS N’ETAIENT PAS RECONNUS COMME ETANT DES CITOYENS AMERICAINS. LE 14e AMENDEMENT A FAIT D’EUX DES CITOYENS AMERICAINS. LE 15e AMENDEMENT leur a donne’ le droit de voter!
            MON PETIT CRAPAUD, LES 10 PREMIERS AMENDEMENTS SONT CONNUS SOUS LE NOM DE BILL OF RIGHTS!!!!
            PETIT, JE N’AI PAS TROP DE TEMPS POUR T’EXPLIQUER CERTAINES CHOSES. IL FAUT LIRE POUR ETRE MOINS IGNORANT!!! YOU JUST DON’T KNOW ANY BETTER!!!! NOUS AVONS PLUSIEURS IGNORANTS DANS NOTRE FASO DONT TOI!!!! A KANA DIGUI ILA!!!! ITE’ KOKALAMA!!!!
            Mon petit crapaud ignorant qui se croit…… la force! Peut-etre la force de l’ignorance qui ne donne jamais de resultat positif!!! Votre sale vie tourne autour de faire croire aux gens qu’ils ne connaissent rien et que qu’un idiot comme toi connait tout! Tu symbolise la mediocrite’ et l’ignorance!!! Je te vois tenter de jouer l’arbitre entre les participants. Ton probleme est de ne pas savoir que tu n’est pas diferent des personnes qui ecrivent des idioties ici! PETIT CRAPAUD, TU ES TRES IGNORANT!!! Je suis tres humble en te disant que tu ne connais pas 1% de ce que je connais!
            Tu me diras specifiquement ce que j’ ai ecrit de faux dans mes posts. On peut engager ce debat mais je suis convaincu que tu ne tiendras pas!
            Je suis entrain de rire a’ propos du fait que tu tiens a’ empecher a’ un COULIBALY d’utiliser le pseudo… ROI BITON DE SEGOU!!! Tu regleras ce probleme avec maliweb car c’est bien maliweb qui m’a donne’ ce pseudo!
            ALLAH KA ISSON HAKILI GNOUMAN NA!!!! ESPECE D’IGNORANT!!!!!

  14. Tant que ce régime demeure les maliens n’auront jamais la paix. Un pays gangrené par la corruption , le détournement des deniers publics j’en passe. On doit les arrêter tous, les juger et lees faire subir les sanctions qu’il méritent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here