IBK et le Maouloud 2017 : 150 ha à Chérif Ousmane Madani Haïdara

3

Que le président Ibrahim Boubacar Kéita se rende à la célébration de la fête de Maouloud, cela s’inscrit en droit fil dans son devoir et son droit de fidèle musulman. Qu’il soit aussi aux côtés du Chérif de Bamako à cette occasion, il n’y a là aucune contrefaçon en sa qualité de fidèle musulman puisqu’avant d’être le président de tous, les Maliens c’est là qu’il se rendait à l’occasion de cette cérémonie religieuse musulmane.

Mais ce droit de fidèle musulman ne saurait empiéter sur son serment de garant de la Constitution du Mali qui stipule dans son préambule que la République du Mali est une «République laïque…» A ce titre, il ne saurait ne pas se mettre au-dessus de son droit de fidèle musulman étant entendu qu’il est le président de tous les Maliens (toutes sensibilités confondues). Son choix contre la laïcité apparaît donc aussi clairement lorsqu’il se met en première ligne avec le leader musulman, Chérif Ousmane Madani Haïdara.

Mieux, le président IBK a offert un terrain de 150 hectares à son hôte et chef spirituel, le Chérif Haïdara. Il faut dire que c’est là un cadeau empoisonné pour celui-ci au regard de la problématique cruciale du foncier dans notre pays. En toute vraisemblance, le Chérif n’est nullement parmi les nécessiteux du Mali. Comment donc comprendre ce geste d’IBK ?

Tout d’abord, Ibrahim Boubacar Kéita est de plus en plus convaincu que le peuple qui l’a élu, en 2013, est totalement déçu de sa gestion et que les billets de banque ne suffiraient plus pour lui donner un second mandat de cinq (05). Il lui faut donc se confier au Chérif de Bamako pour défier tous les pronostics contre sa réélection, en 2018, quand on sait que la popularité de ce Chérif ne fait plus l’ombre d’aucun doute au Mali.

D’autre part, selon certaines sources, à l’occasion du décès d’un des fils du Chérif de Nioro, le président IBK aurait envoyé à cette autre personnalité religieuse bien respectée au Mali, environ 1 million de nos francs. Mais aux dires des mêmes sources, ce Chérif aurait décliné ce cadeau. Apparemment, aucune raison n’avait été donnée et qui justifierait ce refus du cadeau d’IBK.

Mais, aux dires d’autres sources, le Chérif de Nioro en voudrait au président Ibrahim Boubacar Kéita pour n’avoir rien fait jusqu’ici pour libérer le général Amadou Haya Sanogo, détenu depuis quatre (04) ans, sans jugement. Est-ce une façon de dire que si un Chérif refuse  le cadeau du président, l’autre pourrait l’accepter ?

Pour le moment, rien n’est clair pour les Maliens par rapport à tous ces cadeaux du président IBK: ni le site des 150 hectares à Chérif Ousmane Madani Haïdara, ni les mobiles du refus du Chérif de Nioro d’accepter sa part. La seule certitude, c’est que la jeunesse malienne est aujourd’hui debout au sein de son peuple pour que rien ne soit plus comme avant dans notre pays.

Que Dieu entende bien la cause de cette jeunesse qui continue d’endurer les affres de la gestion du Mali par les «démocrates» !

Fodé KEITA

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Tant que HAIDARA reste un bouclier contre les fonctionnaires voleurs, les politiciens corrompus, les djihadistes, les extrémistes, les Wahhabites rigoureux, ont peux donner 500 ha. Le Mali c’est plus de 1,2 millions de km carré donc !!!

    • Il faut bien recadrer les faits dans leur contexte pour voir un peu clair dans cette histoire:

      1- Cette histoire d’espace remonte du temps de M ATT, lorsque les Ansars avaient demandé au président un site précis beaucoup plus grand pour leur prêche et à défaut de se les voir offrir ils seraient même prêts à l’ acheter, parce que ni le Stade Omnisport Modibo Keita, ni le 26 Mars ne contenaient plus les fidèles…

      2- Le voeu est renouvellé sous M IBK qui bouda le Chérif Haidara pendant presque 3 ans avant de se rendre en 2016 au Maouloud et là encore on lui sursura de nouveau cette ancienne et nouvelle question d’un lieu pour les Ansars; il y aura plus de personnes en dehors du stade que dedans, a-t-on avancé comme preuve à l’époque…!!!

      3- Que les Ansars obtiennent maintenant 150 h ne pose aucun problème, mais la question que l’on peut se poser est le choix du moment, c’est à dire à un an des élections présidentielles, que fait la République pour les autres sensibilités du pays, surtout quand on sait que l’an dernier au même moment c’était toujours autour du même Haidara qu’il y avait une autre polémique de 7 milliards pour une route de 30km allant dans le village natal du célèbre prêcheur…!!!

      4- Il va falloir se mettre à l’évidence que quand un président de la République a des réflexes de ce genre dans son pays, fut-il impopulaire ou pas, il divise le pays, il met dos à dos les enfants du même pays dont il est le 1er responsable et devant qui il a un serment d’union et de cohésion sociale. Le bon sens aurait voulu en tant qu’un chef d’Etat se départisse complètement de ces histoires de religions, à défaut de traiter les tendances au même pied d’égalité…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here