Identification des résultats de recherche brevetables : La Cemapi outille les acteurs

0

Le séminaire a permis de mieux informer et sensibiliser les participants sur l’importance de la brevetabilité des résultats de recherche, les conditions de brevetabilité et les procédures de demande de brevet.

Le ministère du Développement industriel et de la Promotion des investissements, à travers le Centre malien de promotion de la propriété industrielle (Cemapi), a organisé, hier à Bamako, un séminaire portant sur l’identification des résultats de recherche brevetables avec les centres de recherches, les universités et grandes écoles.

La cérémonie était coprésidée par le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’Investissement, Moulaye Ahmed Boubacar, et Assétou Founé Samaké Migan, ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique, en présence de la directrice du Cemapi, Mme Fatoumata Siragata Traoré.

La rencontre a permis d’identifier les résultats de recherche brevetables existant dans les centres de recherche, universités, laboratoires et grandes écoles. Les participants ont été informés de l’importance de la brevetabilité des résultats de recherche, les conditions et les procédures de demande de brevet. Les facilités accordées aux déposants pour l’obtention des brevets sans l’espace Oapi ont été présentés aux séminaristes.

Le séminaire a été marqué par deux communications, notamment l’importance du brevet d’invention, conditions et procédures de délivrance, et l’état de la valorisation des résultats de recherche au Mali.

Selon le ministre du Développement industriel et de la Promotion des investissements, la recherche scientifique et technologique est le socle du progrès économique, social et du bien-être de nos populations. Cette vision, portée par les plus hautes autorités du pays, au premier rang desquelles, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, s’est traduite par la mise en place et l’opérationnalisation du Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique (FCRIT), un fonds alimenté par l’Etat et destiné à financer les activités de recherche répondant aux besoins prioritaires de développement du pays, a-t-il déclaré.

Pour le ministre, les résultats des travaux de recherche fondamentale et appliquée sont de la matière première brute dont la valorisation offre des opportunités économiques à la société : “La valorisation des résultats devient donc un impératif, si nous voulons que la science contribue au développement durable”.

Aux dires du ministre, la recherche scientifique malienne est dynamique et participe activement à l’avancée scientifique dans le monde. « Le Malaria Research and Training Center, le Laboratoire central vétérinaire, le Département de médecine traditionnelle, pour ne citer que ceux-ci, sont des centres de recherche de renommée internationale qui font aujourd’hui la fierté du Mali et illustrent à suffisance l’excellence de notre recherche », ajoutera-t-il.

Au sortir du séminaire, un répertoire des résultats de recherche remplissant les  conditions de brevetabilité a été constitué.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here