Interpellation du ministre en charge du Hadj par les députés : L’affaire “Bananzolé Bourama” offre un sursis à Thierno H. Diallo

0
Le ministre délégué chargé des affaires religieuses, Thierno Diallo
Le ministre délégué chargé des affaires religieuses, Thierno Diallo

Après les ratés du pèlerinage 2014, les doigts accusateurs sont pointés sur le Gouvernement de la République du Mali qui aurait pêché, contrairement à la filière privée. Le département des Affaires Religieuses et du Culte dirigé par Thierno Amadou Omar Hass Diallo s’évertue à se défendre, sans apporter la moindre preuve convaincante de son innocence, dans ce qu’il convient d’appeler un échec patent et cinglant. Hier par exemple, le Ministre Diallo devait passer devant l’Assemblée Nationale pour dire la version du Gouvernement. Ce, à travers des questions orales introduites par le député de Douentza, l’honorable Ilias Gouro. Malheureusement ou heureusement, cet exercice n’a pas eu lieu à cause de la décision des députés de transformer la séance plénière en une tribune de protestation contre l’arrestation et l’incarcération d’un des leurs par la gendarmerie du Camp I.

En effet, depuis le mardi 25 novembre 2014, l’honorable Bourama Traoré dit “Bananzolé Bourama” connait des misères après avoir agressé un juge à Ouélessébougou. Une procédure est ouverte contre lui et il devait être jugé par le tribunal de la Commune VI, hier jeudi. Une audience qui a été renvoyée au 3 décembre 2014.

Les députés par solidarité avec leur collègue ont transformé la session d’interpellation du Ministre des Affaires Religieuses et du Culte en une séance de plaidoyer en faveur de la libération du député Bourama Traoré. Cette décision a fait le bonheur du Ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, qui devait s’expliquer devant l’Assemblée nationale sur l’échec de l’organisation du Hadj 2014. Un exercice pénible auquel échappe, temporairement faut-il dire, le Ministre Diallo.

Exercice pénible en ce sens que les accusations portées contre le Gouvernement par les pèlerins sont graves. Et au regard des témoignages concordants sur l’échec du Gouvernement, le Ministre Thierno H. Diallo va certainement passer de mauvais quarts d’heure devant les députés. Saura t-il trouver les arguments justes pour ébranler la conviction de tous ceux qui, jusqu’ici, accablent le Gouvernement du Mali d’avoir faili dans l’organisation du pèlerinage 2014?

Laya DIARRA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER