Indépendance de la justice : Quand IBK suscite la colère des membres du Conseil Supérieur de la Magistrature !

5

Après les deux syndicats des magistrats (SAM et SYLIMA), le Conseil Supérieur de la Magistrature est sorti de son silence suite au discours du président de la République, le 09 juillet dernier sur l’indépendance de la justice au Mali. Les membres de ce conseil ont déploré les propos d’IBK et l’ont invité à « accorder à cet organe constitutionnel sa place sur toutes les questions concernant l’indépendance du pouvoir judiciaire et de ne ménager aucun effort pour la nomination très prochaine du Président et du vice-président de la Cour Suprême du Mali ».  

Après avoir rappelé que le président de la République est le président du Conseil Supérieur de la Magistrature et garant de l’indépendance du pouvoir judiciaire de par les articles 45 et 82 de la constitution malienne, les membres du Conseil supérieur de la Magistrature ont, dans leur communiqué, déploré les propos d’IBK sur l’indépendance de la justice malienne. « Nous, membres élus au Conseil Supérieur de la Magistrature, avons suivi avec regret l’adresse à la nation du 09 juillet 2020 et dans laquelle, le Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature a annoncé dans sa quatrième idée-force de :’’veiller à une saine distribution de la Justice. Et cela dans toutes les juridictions… Que nous savons que le pays crie depuis longtemps sa soif de justice ! Que nous savons hélas que l’engouement des populations pour la justice expéditive des pseudo-djihadistes s’explique par le rejet de la justice d’État avec les tares qui lui sont connues, dont la corruption et la durée des procédures ; que cela devra donc recevoir des réponses appropriées…’’ », lit-on dans le communiqué publié vendredi 17 juillet 2020. Or, selon les membres de ce conseil, ils ont sollicité une réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature en début juin, mais ils ne l’ont pas obtenu du Président IBK. Pourtant, cette réunion aurait pu être l’occasion d’attirer l’attention du Président du Conseil Supérieur de la Magistrature sur des mesures légales propres à préserver l’indépendance de la Magistrature dans l’intérêt d’une justice de qualité.

« Déplorons qu’au lieu d’accorder cette réunion, qui serait un cadre d’assistance au Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature à travers des échanges et des conseils pour l’indépendance et le meilleur fonctionnement du pouvoir judiciaire au bénéfice de notre nation, nous avons plutôt assisté avec stupéfaction au traitement de la justice de tous les noms par le garant constitutionnel de son indépendance qui a, en outre annoncé sans nous consulter, l’abrogation du décret portant nomination des membres de la Cour Constitutionnelle du Mali », ont regretté les membres du conseil supérieur de la magistrature.

Au-delà de tous ces faits, les membres du conseil supérieur de la Magistrature ont, dans leur communiqué, invité IBK à «accorder à cet organe constitutionnel sa place sur toutes les questions concernant l’indépendance du pouvoir judiciaire et de ne ménager aucun effort pour la nomination très prochaine du Président et du vice-président de la Cour Suprême du Mali, dans l’intérêt d’une bonne gouvernance judiciaire au profit de toute la nation malienne ».

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. En tant que grand protecteur de la democratie malienne, IBK s’assure que la justice malienne soit dans les meilleurs conditions. Arretez de pondre un oeuf pour rien

  2. Suis-je le seul a ne pas comprendre le scandale ici? J’ai l’impression qu’on accuse IBK de tout et de rien en ce moment

  3. Je voie que le Président et ces autres membres du conseil supérieur de la magistrature ne parlent de la même chose. Le président parle de la saine distribution de la justice, c’est à dire sans corruption ni lenteur, mais ils parlent, eux, de l’indépendance de la justice.
    Actuellement le Président n’a pas pas beaucoup d’amis, mais ce qu’il dit là est incontestablement vrai. L’acceptation des djihadistes est due à la carence de l’appareil, rongé la corruption.

  4. “Indépendance de la justice : Quand IBK suscite la colère des membres du Conseil Supérieur de la Magistrature !”

    Dans la mesure où IBK suscite déjà la colère (voire la rage!!!) DE TOUTE LA POPULATION MALIENNE, je ne vois pas l’intérêt de mentionner “AUSSI” la colère du Haut Conseil de la Magistrature !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here